x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment bien acheter sa voiture électrique d'occasion ?

Renault Zoé

Tout comme pour le marché du neuf, le marché de l’occasion des véhicules électriques connaît une croissance timide mais qui s’inscrit dans la durée. Une solution pour rouler propre tout en ménageant son budget. Evidemment, les points à vérifier sont sensiblement différents de ceux d’une voiture d’occasion thermique.

 

1. Kilométrage et année

 

Le kilométrage d’un véhicule électrique est normalement assez faible aux vues de sa vocation purement urbaine.

A priori, seuls les plus vieux véhicules doivent compter au-delà de 10 000 km. Notamment les Saxo et 106 électriques qui ont plus de 10 ans.

Ces anciens modèles électriques ont un peu « essuyé les plâtres » sur leur segment. Elles seront plutôt réservées à des bricoleurs capables de faire face à quelques dysfonctionnements.

Dans la tranche des offres plus récentes l’on retrouve principalement la Renault Zoe. Et c’est sans surprise aux vues de ses ventes en neuf.

Malheureusement, l’électrique au losange décôte très peu. Sa plus proche concurrente, la Nissan Leaf, fait un peu mieux de ce côté-là.

 

2. Les batteries, des organes sensibles

 

Organes essentiels s’il en est, les batteries fournissent puissance et autonomie au véhicule électrique. Aujourd’hui, la plupart des batteries sont au lithium, ce qui les exempte d’entretien.

En revanche, s’il s’agit de batteries au plomb ou au nickel-cadmium, une attention particulière, comme une remise à niveau annuelle, est nécessaire.

Les chiffres annoncés par les constructeurs sont souvent un peu trop optimistes en matière d’autonomie, et il est difficile de parcourir les 60 à 150 kilomètres annoncés lors d’un essai pour un achat.

 

"Préférez une batterie au lithium."

 

Alors testez la voiture électrique sur voie rapide ou autoroute, à 90 km/h, avec la climatisation en marché ainsi que l’autoradio. Maintenez cela quelques minutes puis constatez quelle est la baisse de la charge sur l’indicateur.

Autre point à définir, le mode d’accès aux batteries. Il peut s’agir de contrats de location de 3 à 5 ans avec un coût mensuel, ou de batteries en pleine propriété.

Les contrats de location présentent l’avantage d’offrir le changement de batteries lorsque celles-ci sont défaillantes. Selon les modèles, leur durée de vie peut aller de 3 à 10 ans.

 

3. Les éléments communs aux autres véhicules

 

Plus de vidange moteur à effectuer ou d’onéreux embrayage à changer. Toutefois, le VE conserve quelques points à vérifier identiques à ceux d’un véhicule thermique. Demandez donc les factures d’entretien de l’ancien propriétaire, et testez autant que possible, en conduisant :

  • les freins
  • les amortisseurs
  • la transmission (vidange à effectuer entre 60 000 et 100 000 km)
  • la direction
  • la climatisation et le chauffage
  • les équipements embarqués

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Le marché de l’occasion électrique demeure restreint. En cause, des véhicules qui décôtent peu et un manque de recul sur la durée de vie réelle d’un véhicule électrique.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Trouvez votre voiture d'occasion parmi plus de 30 000 offres

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com