x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Quels sont les revenus exonérés d'impôts ?

impôts

En France, celui qui exerce une activité rémunérée sait que son revenu est soumis aux impôts. Pourtant, ceci n’est pas une généralité. En effet, il existe certaines rentrées d’argent qui ne sont pas intégrées dans le calcul de l’impôt sur le revenu. Ces exonérations s’accompagnent la plupart du temps de conditions et il est possible d’en bénéficier à différentes époques de sa vie. À commencer par sa jeunesse.  

 

Jobs étudiants et boulots d’été

 

Certaines sommes perçues par les étudiants peuvent être totalement exonérées d’impôts, selon certaines conditions tout de même.

Avant même de parler petit boulot et salaire, signalons que les bourses d’études ne sont bien entendu pas soumises à l’impôt.

De plus, en marge de son cursus universitaire, il n’est pas rare qu’un jeune perçoive un salaire. Si l’étudiant a au plus 25 ans au 1er janvier de l’année d’imposition et dans la limite annuelle de trois Smic mensuels, soit 4400 €, ce salaire est exonéré d’impôt.

Il en est de même pour les sommes qui sont perçues au titre d’indemnités de stage ou de contrat d’apprentissage. La limite est alors fixée à un Smic annuel, soit 17 599 € en 2016.

Un étudiant peut cumuler plusieurs exonérations, tant qu’il respecte les conditions citées ci-dessus.

 

Les gains tirés d’opérations financières

 

Les plus-values tirées de certaines opérations immobilières ne sont pas imposables.

Il s’agit notamment de la vente de l’habitation principale, la vente au profit d’organismes sociaux, ou encore les plus-values immobilières, si vous détenez votre bien plus de 22 ans.

Quelques placements financiers permettent également d’engranger des gains non-imposables. Cela concerne principalement les placements sur certains livrets, dont les intérêts sont exonérés d’impôt.

C’est le cas, par exemple des intérêts tirés d’un livret jeune, d’un livret A, d’un LEP ou encore d’un LDD. Sachez qu’il en va de même pour les rentes issues d’un PEP ou d’un PEA.

 

Et les salariés dans tout ça ?

 

Les salariés peuvent, eux aussi, être concernés par des exonérations. Il est important de savoir quelles sommes sont concernées afin de ne pas les mentionner dans la déclaration d’impôts.

On retrouve notamment :  

  • la participation de l’employeur à l’acquisition de titres-restaurant, dans la limite des plafonds d’exonération qui y sont liés, ainsi que de Chèques vacances, dans la limite d’un Smic mensuel par an
  • la prise en charge par l’employeur de 50 % des frais de transport
  • certaines indemnités de rupture du contrat de travail : dommages et intérêts en cas de rupture abusive, indemnités versées dans le cadre d’un plan social…
  • les primes versées au titre de Médaille du Travail
  • les aides perçues au titre de services à la personne (limite annuelle de 1830 €)

 

Les aides sociales

 

Tout comme les bourses d’études, la plupart des aides versées par l’Etat ne sont pas soumises à l’impôt.

Cela concerne les prestations familiales, qui comprennent notamment les allocations familiales, l’allocation de soutien familial, de rentrée scolaire, de l’éducation de l’enfant handicapé, de logement…

Sont aussi exonérés les revenus qui ont un caractère social, comme le Revenu de solidarité active (RSA).

Enfin, certaines sommes versées au titre des retraites sont exonérées. Il s’agit notamment de la retraite du combattant, des pensions militaires d’invalidité, de la majoration de retraite pour charges de famille…

 

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

S’il n’y a donc pas de « coup à jouer », pas d’astuce à trouver, il est en tout cas intéressant de savoir que certains revenus échappent à l’impôt en France, un des sujets les plus discutés dans notre société. Les étudiants sont ceux qui peuvent en tirer le plus de profit, notamment par le cumul de ces exonérations. L’immobilier reste également un bon placement permettant de profiter d’avantages fiscaux, sous conditions, toutefois les réformes du nouveau gouvernement en la matière sont à suivre de près.

 

 
Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Banque, Épargne, impôts, Compte courant

comparez plus de 35 banques pour obtenir le meilleur tarif

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com