x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Rénovation énergétique : des opérations à bas coût grâce au CEE

rénovation énergétique

Dans un contexte de généralisation des CEE (Certificats d'économies d'énergie), de nombreuses offres à prix cassé sont proposées aux ménages dont le revenu plafonne à maximum 40 000 € pour un ménage de 4 personnes, notamment en proposant des travaux d'isolation à 1 euro. Si beaucoup de ces offres sont très sérieuses, il y a des risques de dérapages avec des acteurs souhaitant profiter du phénomène d'opérations à bas prix.

 

Des prestations au succès croissant

 

Les prestataires actifs dans les rénovations énergétiques proposent des chantiers ou des installations d'ampoules gratuites, ce qui permet d'améliorer le rendement énergétique de milliers de ménages.

Ils peuvent en effet compter sur le dispositif des CEE, qui oblige les fournisseurs d'énergie à effectuer des économies d'énergie d'ici 10 ans chez les clients. Pour ce faire, ils doivent les réaliser eux-mêmes ou passer par des intermédiaires tiers.

Le système des CEE permet ainsi le versement de primes pour acquérir des équipements plus économiques et moins énergivores, ou en finançant des travaux d'isolation auprès des ménages à revenu plus modeste.

Il y a quelques mois, UFC-Que Choisir confirmait la légitimité de ces offres à prix cassé. Pour tout ce qui touche à l'isolation, des partenariats ont été conclus avec les fournisseurs de laine de verre ainsi que des artisans.

 

Un dispositif qui attire des escrocs

 

Alors que ce phénomène est en passe de s'industrialiser, il existe malheureusement des acteurs qui profitent en déclarant des travaux, sans pour autant les effectuer.

Pour exemple, à Nantes, c'est un opérateur qui accuse une perte de 800 000 € depuis le début de l'année seulement.

Le contrôle et la professionnalisation de ce système déclaratif se doivent d'être améliorés, précise Nicolas Moulin (Primesenergie.fr). D'autant que les fournisseurs d'énergie ne cachent pas leurs inquiétudes pour l'avenir.

C'est en effet il y a quelques jours seulement que Ségolène Royal a signé le décret autorisant une augmentation des obligations à 1.600 térawattheures cumulés et actualisés sur la durée de vie d'équipement.

Un objectif désigné pour 2018-2020. De fait, Engie annonce un coût supplémentaire sur la facture globale pour 2018, avec une prévision de 2,2 milliards d'euros environ.

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

bilan personnalisé pour vos rénovations energétiques

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com