x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment louer votre bien immobilier en toute sécurité pendant vos vacances ?

Location courte durée

Vous souhaitez louer votre maison ou appartement durant vos vacances et vous vous demandez comment s’y prendre pour que le supplément de revenu espéré ne se transforme pas en perte sèche ? Quelques conseils pour ce type de location qui séduit de plus en plus de propriétaires.

 

Où mettre en location son bien pendant les vacances ?

 

Une fois la décision prise de louer son logement durant son absence, il s’agit de trouver des locataires. Plusieurs méthodes sont disponibles :

  • La plus simple est évidemment le bouche à oreille. Pas de problème si vous entretenez des relations avec des personnes potentiellement intéressées.
  • Les réseaux sociaux sont également un lieu d’échanges pouvant devenir une source intéressante pour louer son bien immobilier.
  • Une autre solution consiste à passer par les services d’une plateforme spécialisée. Il en existe plusieurs, la plus connue étant Airbnb. Le Bon Coin, Abritel ou BedyCasa offrent également un service d’annonces dédiés ou de mise en relation. Si le Bon Coin est gratuit, les commissions prélevées sur le loueur par les autres plateformes vont de 3 à 15 %.

 

Comment fixer le prix de la location ?

 

Fixer le prix de la location dépend de nombreux critères tels que :

  • La saison
  • La localisation
  • La distance avec les commerces et les centres d’intérêt
  • La surface habitable, le type et le nombre de pièces
  • Le niveau de confort
  • Les équipements complémentaires (piscine, jacuzzi …)
  • Les prix pratiqués sur le marché local
  • Le coût de l’assurance

Il est recommandé d’intégrer les frais estimés de consommation d’électricité, d’eau, de téléphone, etc.

 

Quelles sont les précautions à prendre concernant les locataires ?

 

Confier à des tiers les clés de son logement demande quelques précautions et garanties. Lors de vos échanges avec le futur locataire, renseignez-vous par exemple sur la présence éventuelle d’enfants ainsi que leur âge.

Faire signer un bail au locataire est une manière de se prémunir durant et après la location. Ce document établi en deux exemplaires et signé par les deux parties détermine des aspects tels que :

  • Le montant de la location
  • Le montant du dépôt de garantie (en moyenne 30 % du loyer)
  • Les modalités de paiement
  • La date de début et de fin de la location

 

"Précisez qu’il s’agit d’une location saisonnière en meublé."

 

Ce dernier point est particulièrement important pour éviter que le contrat de location ne soit requalifié en bail classique. 

Joignez un état des lieux précis ainsi qu’un inventaire détaillé au bail de location. Au besoin, le contrat doit indiquer les interdictions ou limites de l’utilisation de certains équipements et pièces de la location.

Le versement d’un acompte ou d’arrhes est également précisé par le bail. Le pourcentage varie de 20 à 50 % du coût de la location.

Dans l’hypothèse de locataires étrangers, il est prudent de majorer les garanties financières. En cas de problème, les recours prévus dans le bail seront en effet bien plus difficiles à appliquer.

 

Où stocker ses affaires personnelles ?

 

Sans pour autant vider le logement de son mobilier et de sa décoration, il est recommandé de stocker les objets de valeur et personnels dans une pièce fermée à clé et interdite d’accès. 

Pour les documents et effets personnels, confiez-les à un parent ou un ami. Évitez de laisser un accès à votre ordinateur. Il peut contenir des données personnelles et sensibles comme mots de passe, identifiants divers, etc.

 

Quelle assurance faut-il souscrire ?

 

L’assurance multirisque habitation couvre en principe les tiers hébergés, mais pas dans le cas d’une location. Souscrire une garantie de responsabilité civile permet de couvrir les dommages qui vous sont imputables.

 

"Louer un logement même très occasionnellement demande qu’il réponde aux normes en matière de sécurité et d’hygiène."

 

S’il est possible d’exiger que le locataire soit assuré, la meilleure assurance est celle que vous souscrivez en son nom.

Baptisée « Pour le compte à qui il appartiendra », cette assurance couvre les dommages occasionnés par le locataire. Ce type d’assurance a pour avantage de ne pas nécessiter de modification lors du changement de locataire.

 

  • Découvrez comment louer sa voiture pendant les vacances
Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

simulez votre investissement locatif pour réduire vos impôts

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com