x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Le nouveau contrôle technique automobile s'attaque à la pollution

garage

Le test de pollution pratiqué lors de chaque contrôle technique n'épingle aujourd'hui que 1% des véhicules testés. Il s'agit en effet d'une mesure d'opacité des gaz d'échappement qui ne détectant que de gros problèmes d'émission de particules. Le nouveau contrôle technique, dont l'entrée en vigueur est planifiée au 1er janvier 2019, sera beaucoup plus sévère.

 

Le diesel dans le collimateur

 

Ce nouveau contrôle technique instaurera une véritable mesure de concentration des gaz polluants à l'échappement, comme ceux effectués pour l'homologation des voitures neuves.

Si les mesures mettent en évidence des dépassements importants – les seuils ne sont pas encore fixés - une contre-visite sera nécessaire et nécessitera souvent une intervention sur le moteur.

Cinq gaz seront pris en compte sur les véhicules diesel : les oxydes d'azote (aussi appelés NOx), les hydrocarbures, le monoxyde et le dioxyde de carbone ainsi que l'oxygène. Sur les modèles essence, seuls les particules fines et les oxydes d'azote seront mesurés.

 

"Le diesel semble particulièrement visé par la mesure."

 

Il est vrai que son niveau de pollution a souvent tendance à augmenter au cours de sa vie.

Selon les premiers tests effectués par des enseignes d'entretien automobile, un moteur diesel sur deux présente un dépassement important suite à un encrassement de ses dispositifs anti-pollution (turbo, vanne EGR...).

 

Des centres pilote

 

Pour préparer son lancement, ce nouveau contrôle technique est en test dans plusieurs centres pilote à travers la France. Depuis septembre 2016, 17 centres de contrôle technique sont habilités à effectuer ce nouveau contrôle.

Ils le pratiquent systématiquement lors de chaque visite mais les résultats ne sont pas ajoutés au procès verbal car il ne s'agit que d'essais visant à déterminer les futurs seuils de pollution.

 

Vers un contrôle technique plus cher ?

 

La grande question reste le prix de ce nouveau contrôle technique.

Pour l'appliquer, les centres de contrôle devront s'équiper de nouveaux appareils de mesure de pollution et passeront plus de temps sur chaque voiture, ce qui aura inévitablement une répercussion sur le prix de la visite.

Pour l'heure, aucune directive n'a été donnée sur le volet financier. Deux modes de mesure plus ou moins coûteux pour le centre de diagnostique sont en discussion.

L'un utilise un banc à rouleaux pour mettre la voiture dans des conditions réelles et l'autre se contente d'un test à l'arrêt. L'option choisie déterminera certainement l'étendue de la hausse de prix pour l'automobiliste.

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

réservez gratuitement votre essai auto en concession

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com