x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment être indemnisé après un sinistre naturel chez-soi ?

assurance habitation

La tempête Zeus vient de traverser la France, causant d’importants dégâts. Que peuvent désormais faire les foyers dont la maison ou la voiture ont été abîmés ? Il existe différents recours afin d’obtenir une indemnisation lorsque l’on fait les frais de dommages naturels, qu’ils soient ou non qualifiés de catastrophe. Les clés pour essayer de s’en sortir au mieux après un tel désastre.

 

Assurance Multirisques Habitation

 

Un dommage naturel est bien vite arrivé, il n’y a parfois pas besoin d’une véritable tempête pour voir son toit endommagé en quelques minutes par la grêle. Dans une telle situation, vers qui se tourner ?

Il faut contacter votre assureur en charge de votre multirisques habitation pour tous les dommages concernant votre logement.

En revanche, pour votre voiture, c’est vers votre assurance auto qu’il faudra vous tourner.

Vous pourrez la faire jouer, dans la mesure où elle inclut une clause incendie ou dommages causés au véhicule ou bien si vous disposez de la garantie « force de la nature ». Une simple assurance aux tiers ne pourra en revanche rien pour vous.

 

Sur quoi se joue le montant de l’indemnisation ?

 

Dans le cas de l’assurance multirisques habitation, l’étendue de la couverture et les plafonds d’indemnisation varient d’un cas à l’autre. Deux données jouent essentiellement : la nature des dégâts subis et la teneur de la garantie souscrite.

 

  • Dommages ou catastrophe naturelle

Il est courant d’être victime de dégâts ayant pour origine une cause naturelle : pluie, grêle, vents violents, chute d’arbre.

Vous devrez alors prouver à votre assurance les dommages subis, notamment au travers d’un « certificat d’intempérie ». En effet, votre assurance peut requérir que certaines conditions soient réunies pour accepter de vous indemniser.

Pour justifier des conditions météo de ce jour-là, contactez l’antenne locale de Météo France.

En revanche, l’indemnisation est facilitée lorsque l’état de catastrophe naturelle est officiellement décrété, par arrêté ministériel.

 

  • L’étendue de votre assurance

Les contrats multirisques habitation peuvent posséder une garantie tempête, qui fixe le type de dégâts couverts et le plafond des remboursements.

Les clauses varient d’un contrat à l’autre, notamment dans le calcul de valeur des biens mobiliers (vétusté, application d’une franchise…), ou encore dans l’étendue de la couverture (arbres, clôtures, abris de jardin…).

Certains contrats peuvent inclure une clause de relogement.

 

Comment procéder ?

 

Pour vous faire indemniser, déclarez le sinistre à votre assurance par courrier recommandé dans les 5 jours ouvrés qui suivent. Ce délai passe à 10 jours dans le cas d’une catastrophe naturelle.

N’oubliez pas d’y faire figurer le numéro de votre contrat d’assurance.

Il faudra ensuite monter un dossier complet pour appuyer votre demande ; il est donc important de prendre des photos des dommages. C’est encore mieux si vous avez des photos « d’avant », afin de pouvoir établir une comparaison.

Ne jetez pas votre mobilier endommagé tant que l’expert n’est pas passé constater le sinistre. Si les dégâts sont légers, son passage n’est pas obligatoire. Renseignez-vous auprès de votre assurance avant d’entreprendre toute remise en état.

 

Un procédé long

 

En faisant jouer votre assurance, vous espérez bien entendu une indemnisation.

Vous serez informé de la décision de l’assureur mais il vous faudra être patient avant de toucher les sommes d’argent accordées.

Les délais d’indemnisation peuvent être très longs. Ils sont parfois stipulés dans votre contrat. Si vous ne pouvez avancer les frais de réparation, essayez de discuter avec votre assureur afin d’obtenir un déblocage des fonds plus rapide.

Si votre situation est reconnue comme résultant d’une catastrophe naturelle, le délai d’indemnisation est en revanche porté à 3 mois.

 

Et pour les dommages corporels ?
Attention, l’assurance multirisques habitation ne couvre pas les dommages corporels. Si vous avez été blessé lors d’un sinistre de cause naturelle, tournez-vous vers votre garantie accident de la vie.

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez et économisez sur votre assurance habitation

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com