x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Pourquoi transférer son prêt immobilier au lieu de le faire racheter ?

transfert de prêt

A force de l’entendre, cela finira bien par arriver : les taux des crédits immobiliers remonteront. Si pour l’instant ils demeurent toujours exceptionnellement bas, il est cependant peu probable que cela dure d’ici à ce que vous revendiez le bien immobilier que vous achetez actuellement. Savez-vous qu’il existe une solution pour continuer à profiter du taux que vous parviendrez à obtenir aujourd’hui ?

 

Le fonctionnement classique d’un emprunt en cas de vente

 

Le jour où vous vous déciderez à vendre votre bien immobilier pour en acheter un autre, il est tout à fait possible que votre crédit immobilier ne soit pas intégralement remboursé.

Traditionnellement, il faut le solder avant de pouvoir souscrire un nouveau prêt, aux taux du marché. Une démarche parfois accompagnée de pénalités en cas de remboursement anticipé, ou de difficultés pour effectuer la jonction entre la vente de son bien et le financement d’un autre.

Outre ces frais, notons que les taux étant particulièrement bas actuellement, il semble peu probable qu’ils demeurent à de tels niveaux sur le long terme.

Il existe pourtant une possibilité pour que son prêt ne demeure pas attaché au bien immobilier et en finance également un autre : le transfert de prêt.

 

Une option à négocier

 

Le transfert de prêt est une option encore relativement peu utilisée en France et qui n’est pas proposée par toutes les banques. Elle présente pourtant un avantage certain pour l’emprunteur : la possibilité de transférer son prêt, au taux obtenu lors de sa souscription, pour acheter un autre bien.

L’avantage est double : conserver son taux s’il est inférieur à ceux pratiqués par le marché et éviter de nombreux frais, ceux de remboursement anticipé du crédit initial et ceux de souscription du nouveau crédit. Seuls des frais de traitement sont normalement imputés.

Il est indispensable de prévoir cette option dès la signature du crédit initial. L’option est à négocier avec sa banque, mais tous les établissements ne la proposent pas.

Il peut arriver qu’une banque offre un taux légèrement moins intéressant que sa voisine, mais dispose, contrairement à elle, de l’option de transfert de crédit.

A vous donc, de faire le bon choix. Il peut être avantageux, dans ce cas, de faire appel aux services d'un courtier spécialisé tel que Vousfinancer.

 

Une réalisation sous condition

 

Pour pouvoir appliquer la transférabilité de son prêt, il faut toutefois obéir à quelques conditions, imposées par la banque.

Le délai entre la vente du premier logement et l’achat du second doit être court, quelques mois au plus. Cela ne fonctionne que pour des habitations de même destination : une résidence principale pour autre, une maison de vacances pour un autre…

Le montant du nouveau bien à financer doit également être supérieur à la somme du crédit restant à rembourser.

Enfin, il faudra également vous occuper du transfert de la garantie de crédit ou de la souscription d’une nouvelle garantie, car son transfert ne vient pas automatiquement avec celui du prêt.

Sachez toutefois que ce n’est pas parce que vous avez négocié l’option de transférabilité du prêt lors de sa signature que la banque sera obligée de l’appliquer en temps voulu. 

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les crédits immo auprès de plus de 100 banques

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com