x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Toyota C-HR vs Kia Niro, les crossovers hybrides

Toyota C-HR

Si Toyota est passé maître dans l'art de l'hybridation, le japonais ne s'était pas encore attaqué au segment des SUV et crossovers pour y faire briller son savoir-faire. Un domaine où la concurrence hybride est déjà présente en la personne du Kia Niro, le rival coréen.

 

Deux styles opposés

 

Ne tournons pas autour du pot, à la sortie du Toyota C-HR nous sommes restés pantois à la rédaction. Il faut l'avouer, en toute subjectivité, son design extérieur est superbe.

Enfin, après maintes tentatives de la part du constructeur japonais de présenter des carrosseries typées futuristes (Auris et Prius en sont de bons exemples), il est enfin arrivé à nous séduire.

Lignes dynamiques, carrosserie anguleuse et massive, optiques d'un autre monde, le C-HR ne laisse pas insensible dans un sens comme dans l'autre.

 

Toyota C-HR

 

En face, le Kia Niro ne fait pas la même impression. Beaucoup plus consensuel, son pouvoir d'attraction est moindre. D'autant qu'il arbore évidemment la nouvelle calandre Kia qui nous laisse un peu dubitatifs.

 

"Modernité pour le C-HR contre habitabilité pour le Niro."

 

En revanche, il fallait s'y attendre, le C-HR est beaucoup moins habitable que son concurrent. Le Toyota fait les frais de son physique atypique en proposant un intérieur particulièrement exigüe.

La remontée des vitres arrière et la petite lunette n'arrangent rien en diminuant nettement la luminosité.

Quant aux manœuvres, elles sont malaisées avec une vision de trois quart arrière quasi nulle.

 

Kia Niro

 

Le Niro ne connaît pas ce problème avec ses surfaces vitrées généreuses et sa largeur aux coudes et aux jambes qui rendent l'habitacle plus agréable à vivre.

Le festival se poursuit au niveau du coffre où le coréen propose 421 l de volume de chargement (contre 373 l), un seuil de 72 cm seulement (contre 80 cm), et un plancher parfaitement plat après avoir rabattu la banquette.

Malheureusement, comme souvent chez Kia, la présentation de la planche de bord n'est pas des mieux finies ni des plus originales. Peu valorisante, les plastiques utilisés sont bas de gamme.

 

Kia Niro

 

Le Toyota reprend l'avantage sur ce chapitre en misant une nouvelle fois sur le design, mais aussi sur une qualité perçue bien supérieure. Bien que déporté en hauteur, l'écran tactile s'intègre parfaitement et l'impression perçue est très flatteuse.

En bref, on est serré mais c'est joli. Chacun verra selon ses priorités.

 

Toyota C-HR

 

L'offre en équipements

 

Trois finitions disponibles pour le C-HR en bloc hybride, de 28 600 € à 31 600 €. Trois également pour le Niro, de 26 990 € à 32 990 €.

Moins cher dans sa finition la plus haute, le japonais est aussi un peu moins bien équipé. Il garde toutefois en option quelques agréments absents chez son concurrent : aide au parking active, commutation automatique des feux de route, lecture des panneaux de signalisation.

 

"Le Kia Niro n'est proposé qu'en version hybride."

 

Le Niro riposte en proposant la navigation, la sellerie cuir et la sono JBL de série. Disponibles en option le réglage électrique du siège conducteur ou encore le très couru système de recharge par induction pour les Smartphones peuvent faire pencher la balance.

 

Kia Niro

 

Dans un mouchoir de poche

 

Sur la route, l'agrément global va du côté du C-HR.

Le constructeur japonais n'est pas un novice en hybridation et nous le prouve encore une fois en nous livrant son bloc 1.8 l 122 ch qui assure des transitions presque imperceptibles dans le passage de relais entre le moteur thermique et le moteur électrique.

Seul point noir, le manque de réactivité de la boîte CVT qui n'aide pas aux relances.

 

"Excellent comportement routier, mais boîte CVT capricieuse pour le C-HR."

 

 

Toyota C-HR

 

En face, le bloc 1.6 l de 141 ch du Kia Niro ne démérite pas, mais se révèle un ton en dessous de son concurrent malgré une puissance supérieure sur le papier. En revanche, sa boîte à double embrayage jouit d'un comportement linéaire qui accentue son efficacité sur route.

Un peu moins bruyant également, le coréen est malheureusement moins précis dans sa direction avec quelques flottements désagréables. Le châssis du Toyota est bien plus sérieux à prendre en main et colle le C-HR au bitume dans toutes les courbes.

 

 

Kia Niro

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Difficile de faire un choix définitif entre ces deux modèles tant leurs atouts sont différents. Le célibataire ou le couple aura tendance à succomber aux charmes du Toyota C-HR, tandis que les chargés de famille verront un peu plus loin et opteront pour le pragmatisme du Kia Niro.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

réservez gratuitement votre essai auto en concession

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com