x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Agios et frais bancaires, comment éviter le pire ?

frais bancaires

Qui  a réellement lu ce que stipulait sa convention de compte, ce document remis à l’ouverture d’un compte bancaire et qui précise les frais qui y sont attachés ? Si ces derniers sont encadrés par la loi, ils restent cependant soumis à la discrétion des banques et, en matière d’agios, toutes n’ont pas la même politique, comme le démontre notre comparatif. 

 

Nous étudions ici les frais liés au découvert, communément appelés agios, même si, en réalité, ce terme désigne tous les coûts liés au fonctionnement normal d’un compte.

Ce qui nous intéresse est le fait qu’un compte se retrouve en position débitrice, autrement dit à découvert. Même si ce découvert est autorisé par la banque, il reste soumis à deux types de frais. Tout d’abord, des agios, qui dépendent du montant du découvert, de sa durée et du taux d’intérêt débiteur appliqué par la banque. Ils se calculent ainsi : (montant du découvert x sa durée x taux d’intérêt) / nombre de jours dans l’année. Certaines banques peuvent appliquer un forfait minimum d’agios si le compte passe dans le rouge, et ce même de façon très brève. De plus, en période de découvert, toute opération est soumise à l’autorisation d’une commission d’intervention. Chacune de ces interventions peut vous être facturée.

 

Des tarifs encadrés

 

Toutefois, depuis le 1er janvier 2014 s’applique la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Elle impose un plafonnement des tarifs pratiqués par les commissions d’intervention. Il est de 8 € par opération et de 80 € maximum par mois, peu importe le nombre total d’opérations.

Les clients dits « fragiles », c’est-à-dire recourant au droit au compte de la Banque de France ou à la gamme de moyens de paiement alternatifs au chèque (GPA), profitent de plafond abaissés : 4 € par opération, 20 € par mois.

Si vous passez en découvert non autorisé, vous recevrez un courrier vous l’indiquant, qui peut également vous être facturé. Si la banque refuse vos dépenses, sachez que le rejet d’un chèque pour non provision est payant : jusqu’à 20 € pour un chèque de moins de 50 € et jusqu’à 50 € pour les montants supérieurs.

Enfin, gare à la situation d’interdit bancaire qui, non seulement, s’accompagne de frais, mais de plus devient très pénalisante (voir notre article sur l’interdit bancaire).

Pour réaliser notre comparatif, nous avons sélectionné les conditions appliquées à un compte courant par deux banques en ligne, Boursorama Banque et Hello Bank, et deux banques de réseau, la Banque Postale et BNP Paribas. 

 

 Banques

Taux d’intérêt découvert autorisé

Taux d’intérêt découvert non autoriséCommission d’interventionLettre d’information pour compte débiteur non autorisé
Boursorama Banque8 % par an16 % par anGratuitGratuit
Hello Bank

Taux personnalisé + frais de dossier 

découvert < 1500 € : 27 €

découvert  > 1500 € : 54,50 €

Majoration de 10,40 % au taux personnalisé négocié dans le contratGratuit jusqu’à 10 opérations par mois1ere gratuite puis 26 €
La Banque Postale14 % et 1,50 € / trimestre de minimum forfaitaire des intérêts débiteurs16 %6,60 €

_

BNP Paribas

Taux personnalisé + frais de dossier 

découvert < 1500 € : 27 €

découvert  > 1500 € : 54,50 €

Majoration de 2,50 % au taux personnalisé négocié dans le contrat8€1ere gratuite puis 26 €

 

L'avis de la rédaction

Si vous anticipez d’importantes dépenses, ne laissez pas filer un découvert sur une longue période. Vous vous exposez à d’importants taux d’intérêts, comme le montre le tableau ci-dessus. Comparez-les avec les taux pratiqués par le crédit à la consommation, qui peut être une solution alternative.

Autre leçon de ce comparatif, les taux sont personnalisables. N’oubliez donc pas de négocier à l’ouverture de votre compte, aussi bien les taux, que le montant et la durée du découvert autorisé. Votre autorisation de découvert (qui n’en devient pas gratuit pour autant) peut généralement aller de 100 € à l’équivalent d’un mois de votre salaire.

Enfin, pour échapper aux frais de commission d’intervention, une solution : recourir à une banque en ligne. Encore une fois, celles-ci, et notamment Boursorama Banque, se démarquent par la gratuité de certains services ou opérations.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez les banques en ligne votre carte bancaire gratuite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com