x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Fiscalité de l'épargne : comment faire le bon choix ?

fisclalite epargne

Epargner demande un effort financier et n’est pas neutre sur le quotidien. Par la suite, utiliser cette épargne et les revenus produits a également des répercussions, notamment en matière d’imposition. Alors avant de s’engager dans un tel processus, mieux vaut en maîtriser les tenants et aboutissants fiscaux.

 

Derrière les rendements affichés par les produits d’épargne, il faut en réalité se poser la question du rendement réel, ou net d’impôt. C’est souvent fonction du niveau d’imposition et la question mérite de s’y arrêter, car les sommes sur lesquelles porte la fiscalité peuvent être élevées, si l’on est en fin de phase d’épargne.

 

Imposition des revenus de l’épargne

 

Les revenus des placements financiers peuvent être taxés de différentes manières :
 

  • Prélèvements sociaux (PS)

Le montant des prélèvements sociaux, composés essentiellement de la CSG et de la CRDS, s’élèvent à 15,5 %, qui s’appliquent en général sur les intérêts produits par l’épargne.
 

  • L’impôt sur le revenu (IR)

Les revenus des placements financiers, à de rares exceptions près (exonération ou prélèvement forfaitaire libératoire), sont comptabilisés dans les revenus et sont donc soumis à l’impôt sur les revenus. Cet impôt varie en fonction d’un barème progressif, au sein d’une fourchette comprise entre 0 et 45 %.
 

  • Le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL)

Le prélèvement forfaitaire libératoire est un taux fixe d’imposition s’appliquant à certains produits. Il s’oppose en cela à l’IR, qui est progressif. Il présente en général un intérêt pour les tranches les plus élevées de l’IR, car son taux est alors inférieur. Cependant, la liste des produits pouvant être soumis au PFL plutôt qu’à l’IR a été réduite en 2013, elle exclut désormais les produits de placement à revenus fixes (livrets d’épargne).
 

  • L’acompte fiscal

Le Trésor Public prélève un acompte sur les revenus des placements, acompte qui est ensuite déduit des impôts payés l’année suivante. Cet acompte est de 24 % sur les revenus des produits à taux fixes et de 21 % sur ceux des revenus des actions (dividendes et assimilés).

 

Tableau récapitulatif de l’imposition sur les produits financiers

 

  • Produits exonérés

 

Produit

Fiscalité
Livret A0 %
LDD0 %
LEP0 %
Livret Jeune0 %
CEL0 %
LEE ouvert avant le 31/12/130 %

 

  • Produits à la fiscalité évolutive

 

Produit

Fiscalité
Assurance vie
Entre 0 et 4 ansIR ou PFL de 35 % + PS
Entre 4 et 8 ansIR ou PFL de 15 % + PS
Au-delà de 8 ansIR ou PFL de 7,5 % après abattement + PS
PEA
Avant 2 ans22,5 % + PS
Entre 2 et 5 ans19 % + PS
Au-delà de 5 ans0 % + PS
PEL
Avant 12 ans0 % + PS
Après 12 ansIR + PS

 

  • Imposition fixe

 

Produit

Fiscalité
Livret bancaireIR + PS
Compte à termeIR + PS
Compte courant rémunéréIR + PS
Obligation…IR + PS

 

  
 

Les conseils de Choisir.com

 

La fiscalité des produits d’épargne et d’investissement est à considérer au regard des revenus ainsi que des rendements. En effet, fiscalité et rendement sont parfois inversement attractifs. Ainsi les livrets réglementés, exonérés d’impôts, proposent de très faibles rémunérations (1 % pour le livret A).

 

 

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les livrets d'épargne jusqu'à 3,20 % de rendement

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com