x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment sont réparties les charges entre propriétaire et locataire ?

Répartition des charges

Qui paie quoi ? La question de la répartition des charges entre propriétaire et locataire n’est pas toujours maîtrisée par ces derniers. Pourtant, ils ne sont pas redevables des mêmes postes de dépenses et le propriétaire peut imputer certains frais au locataire. Découvrez qui peut être tenu comme responsable des diverses charges liées à un bien immobilier.

 

Il n’est pas lieu d’ouvrir des négociations entre propriétaire bailleur et locataire. La liste des charges récupérables, c’est-à-dire que le propriétaire peut imputer à son locataire, est la même pour tous types de locations : vides, meublées, ainsi que les logements sociaux.

 

Savoir à qui profite la dépense

 

Les charges sont à régler par le propriétaire bailleur, qui les refacture ensuite à son locataire. Il ne doit cependant pas systématiquement tout faire payer à ce dernier.

En effet, le locataire ne doit s’acquitter que des dépenses qui lui sont bénéfiques ou utiles. La loi a donc établi une liste stricte des charges récupérables, dans le décret n°87-713 du 26 août 1987.

Voici donc le récapitulatif de ce qui incombe au locataire et, à l’inverse, ce que doit régler le propriétaire. 

 

Locataire

Propriétaire
Ascenseur et monte-charge (entretien et petites réparations) et 73 % des frais en cas de grosse installation27 % des frais pour une grosse installation
Eau froide, eau chaude et chauffage collectif des locaux privatifs et des parties communes Installations ou réparations majeures touchant l’eau ou le chauffage
Installations individuelles (chauffage, eau chaude, eau dans les parties privatives)X
Entretien des parties communes intérieures au bâtiment ou à l’ensemble des bâtiments d’habitation (entretien annuel du jardin et espaces verts)Grosses réparations opérant dans les parties communes (ravalement, peinture…)
Dans les parties extérieures :  travaux de réfection des massifs, d’entretien des pelouses, d’élagage
Hygiène (ordures, fosses d’aisance, vitres…)X
Impôts : taxe d’habitation et taxe ou redevance d’enlèvement des ordures ménagères, taxe de balayage, redevance d’assainissementImpôts : taxe foncière
XDispositifs de sécurité
XHonoraires du syndic
XAssurance de l’immeuble

 

 

Forfait ou régularisation ?

 

Il existe deux manières de facturer les charges récupérables au locataire.

Il est d’usage d’ajouter au montant mensuel du loyer une provision pour charge, établie sur la base des charges des années précédentes. A la fin de l’année, le montant des provisions pour charges est comparé aux charges réelles.

Si le locataire a trop payé, le propriétaire lui rembourse le trop perçu. Dans le cas inverse, la différence lui est facturée. Dans les deux cas, le montant des provisions pour charges sera ensuite ajusté.

Autre solution : un accord entre propriétaire et locataire pour un montant de charges forfaitaire. Il faut toutefois pour cela qu’il s’agisse d’un logement meublé, ou bien d’une colocation. 

 

  
 

Le conseil de Choisir.com

 

La jurisprudence relative à la répartition des charges ne cesse d’évoluer, donc n’hésitez pas à consulter directement les textes de lois. Dans le cas où le locataire n’aurait pas réglé la totalité des charges dues, le propriétaire a cinq ans pour les lui réclamer. L’inverse est également vrai : en cas de trop perçu de la part du propriétaire, le locataire dispose de cinq ans pour effectuer une réclamation. 
 

 

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

simulez votre investissement locatif pour réduire vos impôts

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com