x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Meublé ou vide : quelle solution choisir pour mettre en location votre bien ?

Investissement locatif

Vous voulez investir dans l’immobilier, vous venez d’être promu, la famille s’agrandit et votre appartement de célibataire n’est plus adapté : pensez à la mise en location de votre bien, qui vous assurera chaque mois un revenu fixe. Le tout est de trouver la bonne formule car deux possibilités s’offrent à vous : tout vider ou bien meubler l’appartement pour qu’il soit habitable. Deux solutions qui offrent des garanties et des obligations différentes...

 

Avant tout, il est intéressant de savoir qu’un appartement meublé se loue plus cher, en moyenne 15 à 20 %, qu’un appartement vide. Malgré cela, la majorité des bailleurs préfèrent la location vide, qui facilite les baux longue durée et demande un moindre investissement au départ. Car meubler entièrement un appartement coûte cher !

 

Des baux différents

 

La location d’un appartement vide ou meublé s’accompagne donc d’obligations, de contraintes et d’avantages différents, comme le montre le tableau ci-dessous : 

 

 

Location videLocation meublée
Durée minimum du bail3 ans1 an, pouvant se réduire à 9 mois pour un étudiant
Dépôt de garantie1 mois maximum2 mois maximum
Préavis donné par le bailleur6 mois avant échéance du bail3 mois avant échéance du bail
Préavis donné par le locataire3 mois minimum, peut être réduit à 1 mois dans certaines conditions 1 mois minimum

 

Des devoirs vis-à-vis du locataire

 

Pour une location meublée, il ne s’agit pas simplement de laisser un lit, une table, deux chaises. Des critères d’ameublement très stricts ont été définis par la réglementation.

Le logement doit, par exemple, être au minimum doté d’une literie avec couette et couverture, des volets ou rideaux dans les chambres, des plaques de cuisson, un four, du matériel d’entretien… (découvrez la liste exhaustive)

Sachez que donner congé à votre locataire ne s’improvise pas, que vous ayez un meublé ou non. En effet, il est impossible de se « débarrasser » d’un locataire.

Le congé ne peut être donné qu’à chaque échéance du contrat et doit être motivé. La loi est très stricte et limite à trois les motifs de congé qui sont :

  • La vente du logement
  • La reprise dite « personnelle » du logement
  • Un motif légitime et sérieux

Ces deux types de location ne s’adressent donc pas nécessairement au même public. Alors sécurité d’un loyer ou investissement plus important avec le meublé, ce qui pourra sans doute guider votre choix est la fiscalité. 

Un propriétaire d’un appartement meublé peut opter pour un statut de loueur meublé non professionnel (LMNP), qui offre de nombreux avantages.

Les loyers encaissés au titre de la location ne seront alors pas considérés comme des revenus fonciers (ce qui est le cas pour une location vide) mais comme des bénéfices industriels et commerciaux.

Deux régimes fiscaux s’offrent alors à vous :

  • Le micro-Bic vous permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% de vos recettes locatives.  
  • Le régime réel, appliqué si vos revenus dépassent 32 600 euros annuels. Il permet de déduire vos charges réelles ainsi que la création d’un déficit imputable aux loyers perçus. 

 

  
 

Le conseil de Choisir.com

 

Avant de vous décider, vérifiez donc quel régime fiscal est le plus attractif pour vous, et pensez au marché du meublé qui saura vous apporter de nombreuses opportunités. Renseignez-vous aussi sur la location meublée courte durée, plus contraignante mais qui peut se montrer plus lucrative si votre bien est situé dans un lieu très attractif pour les touristes par exemple. 

 

 

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

simulez votre investissement locatif pour réduire vos impôts

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com