x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Renault Twingo vs Smart Forfour, une table pour quatre

Renault Twingo vs Smart Forfour, une table pour quatre

La Twingo III et la Forfour II ont en commun leurs plateformes et leurs blocs moteurs. Au-delà de ça, tout les sépare. Ces deux reines de la ville doivent faire valoir leurs atouts sur le segment ultra-concurrentiel des citadines. Alors, laquelle de ces deux solutions quatre places représente le meilleur choix ?

 

Un ADN partagé ?

 

Renault TwingoCela ne se voit pas, mais la Twingo et la Forfour ont de nombreux éléments en commun. En effet, les deux petites citadines sont issues d’une collaboration entre Renault et Daimler, et partagent entre autres leur plateforme, leurs blocs, et leur architecture intérieure. Et elles sont assemblées dans les mêmes usines.

Mais pourtant, elles ont chacune leur identité propre, leurs atouts, et leur vélocité. Car même avec des moteurs identiques, la Smart doit emmener 100 kg de plus que sa sœur française. C’est beaucoup sur un véhicule de moins d’une tonne. La Smart est pourtant 10 cm plus courte, et offre 35 l de coffre en moins (185 l contre 219 l en configuration classique).

smart FortwoD’un design plus classique, peu ou prou familier avec une Fiat 500, la Twingo garde la bonhommie qu’on lui connaît depuis toujours. Moins « grenouille » qu’auparavant, elle demeure mignonne et se fond volontiers dans la masse.

La Smart Forfour dénote un peu plus. Normal, elle vise un public qui considère la voiture comme un accessoire de mode à part entière. Un peu plus « jouet », l’allemande prend des allures de voiture à pédales. On aime ou on n’aime pas, mais c’est original.

 

A l’intérieur, pratique ou chic

 

Smart Fortwo interieurEn prenant place dans l’habitacle de la Forfour, l’on se sent tout de suite à la mode. Plutôt fun et à l’aspect qualitatif, cet intérieur se pare d’une planche de bord flanquée de tissu (à voir dans la durabilité) et d’aérateurs semblant tout droit sortis d’un film de science-fiction. Visuellement, l’ensemble est flatteur.

La Twingo présente un intérieur un peu moins bien léché à première vue. Plus conventionnelle, elle se dote de matériaux un peu trop bon marché. En revanche, elle dame le pion à sa concurrente sur le pragmatisme. Les rangements sont nombreux et pratiques à l’image des bacs de portes, de la boîte à gants ou encore de l’ouverture sous la banquette.

Renault Twingo intérieurEn résumé, pour le chic c’est la Forfour, pour le pratique c’est la Twingo.

Et pour le confort, les deux candidates se tiennent avec un léger avantage pour la Smart quant aux places arrière. Avec son espace quelque peu supérieur aux jambes, et une meilleure garde au toit, elle permet un accès plus aisé et un voyage plus confortable. Surtout que les sièges de la Forfour sont agréables et enveloppants, alors que ceux de la Twingo sont trop raides et lisses. Sans compter que la Renault s’encombre de larges appuie-têtes qui entravent clairement le champ visuel depuis la banquette.

Deux bons points pour la Twingo, son volant qui est agréable au toucher et tient bien en mains, ainsi que ses portières qui nous gratifient d’un claquement plus massif, plus sécurisant, que sur la Forfour.

 

La dotation

 

Renault TwingoDans sa version Zen, à partir de 12 630 €, la Twingo s’équipe des vitres électriques, du verrouillage par télécommande, des commandes au volant, de la climatisation manuelle et de l’ordinateur de bord. Le R&Go vous permet, via une application gratuite, et si votre Smartphone est compatible, d’accéder à la navigation et au contenu intégral de votre mémoire.

Pour la conduite et la sécurité, la française dispose du limiteur de vitesse, de l’ABS, de l’ESP et de l’assistance au freinage d’urgence. Une offre assez complète pour ce prix.

Smart FortwoEn face, le deuxième niveau de finition, la Smart Passion, s’affiche à 13 700 € avec son bloc 71 ch (10 890 € avec le bloc 61 ch), histoire d’être à armes égales avec sa rivale. Pour ce prix, elle embarque les lève-vitres électriques, le volant cuir multifonction, la climatisation automatique, et la navigation via le Multitouch. Pour 350 € de plus, vous pouvez accéder à la caméra de recul.

L’allemande propose aussi le régulateur limiteur de vitesse, l’aide au démarrage en côte, l’EPS et l’ABS.

Voilà deux offres bien proches, mais plutôt à l’avantage de la Twingo. D’autant qu’avec les 1 000 € d’écart, l’on peut affubler la française du toit ouvrant en toile.

 

Les blocs

 

Sans surprise, les deux blocs, issus des mêmes conceptions, se valent. Pas très vifs à bas-régimes, et un peu bruyants, les trois des cylindres de ces 1.0 l sont toutefois suffisants dans la plupart des cas. Sauf bien sûr pour s’élancer sur l’autoroute ou s’attaquer à une montée. Logiquement, la Twingo, plus légère de 100 kg, prend une petite avance de ce côté-là.

Côté consommation, si l’on n’est pas trop nerveux sur l’accélérateur, l’on peut raisonnablement tabler entre 5 et 5,5 l/100 km.

 

Notre avis

 

Deux candidates très proches. La Smart sera choisie pour son look, et la Twingo pour ses aspects pratiques. Pour nous c’est la Twingo.

retour au sommairelire la suite : Kia Picanto vs Opel Karl, à l’assaut des villes

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com