x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Quand puis-je partir à la retraite ?

retraite

Depuis 1993, l’âge de la retraite ne cesse de reculer. Au centre des préoccupations des Français, la question du départ est cruciale : à partir de quand pouvez-vous partir ? Comment partir avec un taux plein ? Qu’est-ce que la décote et comment l’éviter ? Choisir.com vous éclaire.

 

L’âge légal du départ à la retraite

 

Toutes les personnes nées avant 1954 ont d'ores et déjà le droit de partir à la retraite. A partir de 1954, votre limite dépend de votre date de naissance :

  • Si vous êtes né en 1954, vous pouvez partir depuis le 1er août 2015
  • Si vous êtes né en 1955 ou après, vous devez attendre 62 ans

Attention, l’âge de départ n’est pas l’âge auquel vous toucherez votre retraite à taux plein.

 

Le calcul des trimestres

 

C’est sous forme de trimestres que sont calculés vos temps de travail.

 

"Pour bénéficier d’une retraite complète, les travailleurs doivent avoir totalisé entre 160 et 172 trimestres de labeur."

 

Soit un recul de 3 ans au rythme des réformes gouvernementales.

Vos trimestres validés sont non seulement ceux qui ont donné lieu à des fiches de paie (appelés trimestres cotisés), mais également ceux pendant lesquels vous n’avez pas travaillé et que vous étiez en congé maternité ou paternité, en congé maladie, au chômage, au service militaire… (appelés trimestres assimilés).

Si vous partez à la retraite avant d’avoir validé vos 172 trimestres, votre pension subit une décote, à moins de bénéficier de la retraite anticipée.

 

Cas concret : Nathalie, née en 1984, a commencé à travailler en 2008, soit à 24 ans. Avec les calculs de 2016, elle pourra partir à la retraite en 2046 avec une décote de sa pension, car c’est en 2051 qu’elle aura totalisé ses 172 trimestres, soit à 67 ans.
Wilfrid, né en 1960, a commencé dès 1980, à 20 ans. Il pourra partir en 2022 avec une décote et en 2023 à taux plein.

 

Les cumuls d’emplois

 

Sachez que tous les emplois, jobs et stages sont pris en compte pour calculer votre retraite. Même lorsque vous étiez encore étudiant. La seule condition à remplir pour valider un trimestre est d’avoir touché au moins 150 fois le SMIC horaire dans l’année.

Pour totaliser 4 trimestres, vous devez avoir cumulé au moins 11h30 par semaine sur une année en étant rémunéré au SMIC ou plus.

Le cas du stage est un peu plus souple, même s’il n’est pas facile d’en remplir les conditions.

Rares sont les stages rémunérés, c’est pourquoi, pour valider un trimestre, vous devrez avoir reçu une gratification au moins égale à 12,5 % du plafond horaire de la sécurité sociale, sans compter les défraiements.

 

Le cas des professions libérales

 

Le cas précis des professions libérales est sensiblement différent des autres régimes. Les cotisations à la caisse des retraites (CNAVPL) se font sous forme de points.

Chaque année, une somme représentant 10,1 % de vos revenus vous est prélevée. Le même nombre de trimestres validés vous sera nécessaire pour partir à la retraite.

 

Pour payer les retraites de demain, il faudra que les actifs restent actifs plus longtemps afin de conserver l’équilibre social, comme l’explique Dessine-moi l'éco :
 

retour au sommairelire la suite : Comment préparer sa demande de départ à la retrait...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

demandez un bilan gratuit et personnalisé pour votre retraite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com