x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Quelles aides et quels impôts pour les retraités ?

retraite

Le moment de la retraite est un stade important au cours duquel vous allez enfin profiter librement de votre vie, sans devoir vous rendre à votre travail tous les jours. Oui mais vos revenus, eux aussi, vont être allégés. Vous vous retrouvez bien souvent avec un niveau de vie inférieur à celui que vous aviez durant votre vie active. Lorsqu’une maladie ou le décès d’un proche vient compliquer les choses, il peut devenir difficile de joindre les deux bouts. Quelles solutions pour vous en sortir ? Devez-vous payer en plus des impôts ? Choisir.com vous aide à y voir plus clair.

 

Des aides pour votre retraite

 

Dans le cadre de la loi sur l’autonomie des personnes âgées, vous pouvez bénéficier d’aides personnalisées si vous avez besoin d’heures de ménage, de toilette, de repas… C’est l’APA (Aide Personnalisée pour l’Autonomie).

Elle est soumise à un plafond de revenus et au niveau de besoin de chaque cas particulier. Votre aide au retour à domicile après hospitalisation, quant à elle, ne pourra pas dépasser 1 800 € par an.

Vous pouvez également demander une allocation de logement à la CAF, ainsi qu’une majoration pour tierce personne. L’action sociale de la CNAV peut aussi participer à des travaux dans votre logement.

Adressez votre demande à votre caisse de retraite, elle vous accordera ou non une aide en fonction de vos revenus et de vos besoins réels.

 

La question épineuse des impôts

 

Les pensions de retraite ne sont pas soumises à la même imposition que votre ancien salaire. Vous reversez 10 % de ce que vous gagnez. Toutefois, vous pouvez déduire la plupart des aides que vous percevez.

Le minimum vieillesse n’est pas imposable, au même titre que la majoration tierce personne, l’APA et toute aide au logement. En outre, vous pouvez déduire jusqu’à 25 % du prix de votre maison de retraite, le cas échéant, dans la limite de 2 500 € par an.

Dans tous les cas, vous devez déclarer vos impôts de la même manière que lorsque vous étiez actif. Caisses de retraites et sécurité sociale se chargent de déclarer les sommes que vous percevez. Vérifiez les montants sur votre déclaration et assurez-vous que rien ne manque.

Sachez que si vous percevez moins de 9 600 € ou 14 904 € si vous vivez à deux, vous bénéficiez de l’exonération totale d’impôts. En clair, vous avez droit à un certain nombre d’aides en fonction de vos revenus qui ne sont pas taxées.

retour au sommairelire la suite : Cumuler sa pension retraite avec des revenus profe...

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

demandez un bilan gratuit et personnalisé pour votre retraite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com