x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Bien choisir son médecin traitant

Depuis la mise en place du parcours de soins, chaque assuré doit choisir et déclarer son médecin traitant. Ce choix doit être basé sur la confiance et choisir un médecin qui connait bien son dossier est préférable.

Une fois que le médecin est choisi, il faut alors effectuer sa déclaration auprès de la caisse. Celleci peut être faite en ligne sur proposition de votre médecin et avec son accord à condition d'avoir la carte vitale. Sinon, il est possible de renvoyer cette déclaration à la Sécurité sociale. Celle-ci doit être signée par le médecin déclaré.

Le choix du médecin se fait en obtenant son accord, il n'y a pas de contraintes particulières géographiques ou dans la manière dont il exerce (seul, à l'hôpital ou en cabinet de groupe). Il peut être conventionné du secteur 1 ou 2 pratiquant des honoraires libres ou alors adhérant aux dépassements modérés. Le médecin traitant ou référent peut être un spécialiste ou un généraliste.

Le médecin qui sera désigné, même dans un cabinet où exercent plusieurs médecins, l'est de manière nominative. Par contre, il est possible de consulter un autre médecin du cabinet en cas d'absence de son médecin habituel, sans être pénalisé pour autant. Les membres d'une même
famille peuvent avoir un médecin différent. Mais chacun doit faire sa propre déclaration.

Il est possible de changer de médecin à tout moment sans avoir besoin de justifier cette décision et sans aucune condition. Il n'est pas demandé d'informer son médecin actuel avant de le quitter. Par contre la Caisse d'Assurance Maladie doit en être informée par le biais d'une nouvelle déclaration de médecin traitant. Le patient et le nouveau médecin signeront cette déclaration au préalable.

La déclaration concerne aussi les jeunes à partir de seize ans, avant cet âge, elle n'est pas demandée. Entre 16 et 17 ans, elle requiert la signature et l'accord des parents et en particulier de celui auquel l'enfant est rattaché. Elle peut être faite lors de la prochaine consultation médicale.

Le taux de remboursement ne change pas lors d'une consultation dans le cadre du parcours de soins coordonnés, dans le cas contraire, le remboursement est moindre. Par exemple dans le cadre d'une consultation à 23 euros dans le parcours de soins, le remboursement est de 15,10 euros contre 5,90 euros hors parcours.

retour au sommairelire la suite : Quels sont les risques des interactions médicament...

commenter cet article

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les assurances santé pour économiser jusqu'à 50 %