x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Fiscalité allégée sur les plus-values : faites vos comptes !

Fiscalité plus-values

Le sujet est un petit peu complexe, mais cela vaut la peine de s’y pencher, car à la clé, vous avez de l’argent à y gagner. Ou plutôt à ne pas perdre. Le Conseil d’Etat s’est prononcé contre l’Administration fiscale sur la manière de calculer l’impôt sur les plus-values et a imposé son point de vue. La fiscalité de ces dernières réalisées sur les comptes-titres détenant des actions a été revue à la baisse. Avec un effet d’aubaine : une rétroactivité de cette décision !

 

Un système d’abattement

 

Les plus-values réalisées grâce à des actions détenues sur un compte-titres sont soumises à l’imposition, selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Vous pouvez toutefois bénéficier d’un abattement, en fonction de la durée de détention des actions. Un acte destiné à encourager la détention longue de titres, au détriment de la spéculation, qui engendre de la volatilité en Bourse.

En bref, si vous conservez une action en portefeuille entre 2 et 8 ans, les plus-values bénéficient d’un abattement de 50 %. Un seuil qui passe à 65 % si vous dépassez 8 ans.

Jusqu’ici, cet abattement s’appliquait aussi sur les moins-values réalisées. Or les pertes sont déductibles des gains, et viennent ainsi diminuer le montant final imposable.

 

Une décision qui favorise l’investisseur

 

Le Conseil d’Etat a donc décidé en décembre dernier que les moins-values ne seraient plus soumises à l’abattement. L’investisseur pourra intégralement les soustraire à ses gains, avant d’appliquer à ces derniers l’abattement fiscal.

Concrètement, il concernera donc directement le gain net fiscalisé.

Dans le Figaro Magazine, Marie-Laure Decobert, ingénieur patrimonial chez SwissLife Banque privée, détaille ce que l’investisseur y gagne :

« Un contribuable qui a gagné 100 euros sur une action revendue après seulement un an, et 50 euros sur un autre titre détenu quatre ans (ce qui donne droit à 25 euros d'abattement) commencera par déduire ses moins-values, par exemple 10 euros pour l’année en cours, et 70 reportés les années passées ».

Au total, il retranchera 80 euros des 150 euros gagnés. « Sa plus-value imposable est donc réduite à 70 euros, et il lui reste à en soustraire les 25 euros d’abattement obtenus grâce au titre conservé quatre ans. La plus-value imposable n'est donc plus que de 45 euros. »

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, cette méthode de calcul est rétroactive sur 2013 et 2014 et donne le droit à un remboursement. Vérifiez donc comment s’est appliqué l’abattement sur vos moins-values et plus-values sur la période, vous avez sûrement à y gagner !

 

 
Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez gratuitement les offres de bourses en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com