x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Que consomme réellement votre véhicule ?

Tests antipollution et consommation de carburant

Le scandale VW pousse à s’interroger sur la bonne foi des constructeurs automobiles quant aux tests qui sont pratiqués sur les véhicules avant leur commercialisation. Mais sans aller jusqu’à une réelle tricherie, il existe des astuces pour optimiser les résultats. Le tout, au détriment de la bonne information des consommateurs.

 

Ne pas tout confondre

 

Les révélations sur le logiciel espion intégré à 11 millions de véhicules VW, ne doivent pas jeter le discrédit sur l’ensemble du secteur automobile. De plus, les résultats de tests qui furent faussés en l’espèce sont ceux concernant le NOx.

Dans cet article, nous allons nous pencher sur les homologations de consommation de carburant, et de cause à effet aux taux d’émission de Co2. Car c’est bien là qu'il y a une faiblesse, des consommations annoncées bien éloignées de la réalité.

 

"Jusqu’à 50 % d’écart entre le test et la réalité."

 

Il n’y a pour l’instant aucune preuve qu’un autre constructeur que VW ait truqué ses blocs afin de fausser des résultats de tests.

Toutefois, les pratiques pour optimiser les chiffres sont bien connues : lubrifiants spéciaux, calfeutrage des ouvertures, absence d’équipements optionnels (pour alléger le véhicule), pneus spécifiques ou surgonflés,…

Tout cela ne relève pas de la tricherie, mais c’est suffisant pour que les acheteurs soient mal informés.

 

"En 2001, l’écart relevé n’était que de 8 %."

 

L’association T&E pointe du doigt ces méthodes qui ne révélaient un écart que de 8 % en 2001, contre 50 % en 2015 sur une étude réalisée en Europe.

L’organisme ajoute même que « la différence entre les performances officielles et réelles a tellement augmenté qu’il devient impossible de les expliquer par les manipulations connues des tests. ».

Sans avancer de preuve de fraude, T&E affirme que des modèles comme la Peugeot 308, la BMW Série 5 ou encore les Mercedes Classe A, C et E consomment en Diesel 50 % de carburant en plus que le chiffre annoncé par les constructeurs.

T&E ajoute que seul le japonais Toyota a mené une réelle politique d’amélioration du Diesel et de réduction des émissions de Co2 depuis ces trois dernières années.

 

Les gestes simples pour réduire sa consommation de carburant
Chaque année, un automobiliste dépenserait en moyenne près de 1 500 euros de carburant. Pourtant, sans se priver et en adoptant certains gestes simples, il est possible de faire baisser la note de plusieurs centaines d’euros.

 

La solution

 

Un nouveau protocole de test est en train de voir le jour : le WLTP. Il s’agit d’une procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers.

La finalisation de cette procédure est prévue pour fin 2015, et son adoption en par l’Union européenne pour 2017.

Le WLTP est bien plus strict sur les conditions de tests en imposant diverses normes sur le poids du véhicule (avec passagers), les pneumatiques utilisés, le carburant employé ou encore la température ambiante.

 

  
 

Le conseil de Choisir.com

 

Pour connaître la consommation exacte de votre véhicule, ne vous fiez pas seulement aux chiffres annoncés par votre ordinateur de bord. Un simple calcul sur la distance parcourue avec le réservoir plein ne pourra pas mentir. Au prochain passage à la pompe, pensez à remettre votre compteur à zéro à cet effet.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Automobile, Dieselgate

réservez gratuitement votre essai auto en concession

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com