x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Dans quel cas avez-vous intérêt à acheter en SCI ?

acheter en sci

La société civile immobilière permet d’acheter à plusieurs un bien immobilier. Bien loin de n’être qu’un outil pour acquérir avec des amis une grande maison de vacances, il s’agit d’un véritable outil afin d’optimiser son patrimoine immobilier et cumuler des avantages financiers.

 

1. Pour acheter à plusieurs… mais pas avec n’importe qui !

 

La SCI est une structure, composée d’associés, qui achète directement un logement. Les associés possèdent des parts sociales, fonction de leur apport financier.

Il vaut mieux acheter conjointement si l’on est marié ou pacsé. En revanche, c’est une alternative intéressante pour les concubins, car elle permet d’éviter d’acheter en indivision.

Les sessions de parts et les transmissions sont facilitées, que ce soit en cas de séparation ou de décès dans le couple. La SCI peut en effet s’accompagner de clauses spécifiques, permettant de décider d’assortir, par exemple, la cession de parts de conditions particulières.

Une SCI peut compter de nombreux membres. Concrètement, sa capacité d’emprunt est donc démultipliée, puisque la banque prend en compte les capacités financières de chacun des associés lors de l’octroi du crédit.

 

2. Pour faciliter la gestion d’un patrimoine immobilier

 

Partager un bien avec ses frères et sœurs, transmettre un logement à ses enfants tout en conservant la gestion… Autant de situations permises par une SCI, véritable outil de gestion du bien immobilier.

Un gérant est chargé de la gestion quotidienne et les grandes décisions passent en assemblée générale.

La SCI se prête également très bien à l’investissement locatif, puisqu’elle permet d’acheter conjointement un logement tout en désignant un gérant, qui fait en théorie partie des associés (acheteurs).

Résultat, si l’un des associés souhaite se retirer, il peut vendre ses parts aux autres, sans pour cela mettre en péril la location, et donc le rendement du bien.  

 

3. Pour faciliter la transmission du bien à ses enfants

 

Lorsque les parents sont encore vivants, la cession des parts peut entrer dans le cadre des donations défiscalisées autorisées par la loi.

Au décès de l’un des parents, il est également intéressant de transmettre un bien sous forme de parts de SCI plutôt qu’en direct.

En effet, les SCI sont moins facilement revendables que les biens ayant un seul propriétaire, il est donc admis de pratiquer une décote sur la valeur estimée du bien. Puisque la valeur du patrimoine est abaissée, cela réduit d’autant les droits de succession. 

 

Maîtrisez les contraintes
Bien entendu, créer une SCI ne va pas sans quelques contraintes, notamment celle de passer par un notaire ou un avocat pour en rédiger les statuts, même si cela n’est pas obligatoire. Il en coûtera entre 1 500 € et 2 000 € pour une SCI familiale « classique ». Ce système impose également une gestion, avec une tenue des comptes et des réunions d’assemblée générale à organiser.

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

simulez votre investissement locatif pour réduire vos impôts

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com