x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Leasing automobile ou crédit auto, lequel choisir ?

leasing auto

D’une solution de financement minoritaire il y a encore quinze ans, le leasing convainc de plus en plus de Français. La location avec option d’achat (LOA) enregistre une progression de près de 35 % au premier semestre 2015, par rapport à la même période en 2014. Il a ainsi représenté près de 1.82 milliards d’euros de recettes contre 1.44 pour le bon vieux crédit auto. Quelles sont les clés d’un tel succès ?

 

Une solution de plus en plus mise en valeur par les constructeurs

 

Dans leurs publicités, leurs prospectus, à la radio ou encore sur les écrans de télévision, les constructeurs et revendeurs automobiles ont trouvé une nouvelle alliée : la location longue durée.

Peugeot et Citroën comptent parmi les marques les plus engagées dans l’aventure. Avec une Peugeot 208 à partir de 159 euros par mois ou même une 108 pour moins de 100 euros, difficile de ne pas tomber sous le charme de tels prix d’appel.

Les conseillers commerciaux sont eux-mêmes incités à mieux exposer les principes de cette solution de financement au client.

Pour certains spécialistes, cette recrudescence du leasing serait ainsi à chercher dans le changement de stratégie marketing adopté par les concessionnaires. Ces derniers répondent au contraire que ce changement est avant tout dicté par les conditions de marché.

 

Un répit financier pour le consommateur

 

En période de crise et de restriction budgétaire, le renouvellement et l’achat d’un nouveau véhicule n’est toujours pas tâche aisée.

Au versement d’un premier apport obligatoire auprès du concessionnaire, généralement compris entre 1000 et 2000 euros, vient s’ajouter l’amortissement du crédit. Conclu sur une période variant souvent entre 3 et 5 ans, il étale le paiement de la dette du propriétaire.

Vous êtes donc tenu de rembourser à la fois l’intégralité du capital emprunté mais aussi les intérêts d’emprunt y attenant. Il en découle des mensualités généralement plus élevées que pour le leasing et parfois lourdes de conséquences.

La location longue durée a cet avantage : vous louez votre véhicule ! Vous en bénéficiez comme bon vous semble durant toute la durée de location sans avoir à vous soucier de son amortissement. Au terme de la location, le véhicule reste la propriété de l’établissement de crédit.

Les mensualités à dégager pour l’automobiliste s’en trouvent forcément amoindries. Ce type de contrat présente également une part de risque bien plus faible pour le prêteur puisqu'il conserve l’entière propriété juridique de la voiture.

Il se montrera donc plus souple dans ses conditions d’attribution. De fait, nombre de contrats de LOA n’exigent et ne nécessitent de la part du souscripteur aucun apport financier préalable ou sinon de moindre importance comparé à un achat.

 

 

Une meilleure visibilité financière

 

Quand on est propriétaire d’un véhicule, au-delà de sa valeur d’achat, il convient aussi d’ajouter tous les frais de maintenance et d’entretiens réguliers mais obligatoires (vidange, changement de la courroie de distribution…). 

Autant de dépenses qui viennent alourdir un peu plus le budget de l’automobiliste et auxquelles ce dernier se doit de tenir compte dans son calcul global, au risque de se retrouver sur la paille le moment venu...

Dans la majorité des cas, avec un contrat de location, c'est le bailleur, en tant que propriétaire de droit du véhicule qui vous est fourni, qui est légalement tenu pour responsable de son bon fonctionnement.

Il lui revient donc d’en assumer tous les risques liés à des réparations éventuelles ou en cas de revente, à condition que l’utilisateur ait respecté toutes les règles d’usage nécessaires.

Là où la garantie commerciale est forcément limitée dans le temps dans le cadre d’un achat, elle est de facto prolongée tout au long de la durée de location dans le cas d’une opération de leasing.

Pour le locataire, il en découle une facturation fixe, connue à l’avance, le préservant de toute surprise supplémentaire. Certains contrats peuvent même aller jusqu’à ajouter une assurance contre le risque de panne ou d’accident pour le véhicule loué.

Une véritable tranquillité d’esprit, à l’heure à laquelle les frais de garage explosent, à cause notamment de véhicules toujours plus modernes et mieux équipés.

 

Bien choisir son crédit auto
Crédit ou leasing ? Votre choix dépendra aussi probablement des offres qui vous auront été soumises. Or, d’un organisme à un autre, les conditions d’emprunt peuvent tantôt s’avérer radicalement différentes. Pour être sûr d’emprunter au meilleur taux, notre comparateur vous permet d’interroger et de mettre en opposition en quelques clics près d’une dizaine d’organismes différents. 

 

Une option d’achat en cas de jours meilleurs

 

Le leasing a cet avantage : quand les fins de mois sont serrées, il permet au souscripteur de bénéficier dès à présent des services d’un véhicule neuf et entretenu sans s’endetter trop lourdement, tout en gardant la liberté d'en devenir propriétaire ultérieurement

La LOA permet à tout moment, dès l’issue de la première année ou au terme du contrat de location, de l’acquérir. Le prix d’achat tiendra alors compte de la nouvelle valeur vénale de l’automobile.

Pour certains ménages, le leasing peut être l’occasion de remettre l’acte d’achat à plus tard tout en bénéficiant d’ores et déjà des services d’un véhicule neuf. Lors de cet achat, l’investissement à réaliser s’en trouve d’autant plus allégé que s’il avait été effectué dès le premier jour.

 

Un jackpot financier ?

 

Si le leasing est parfois choisi comme un moyen d’étaler un investissement trop lourd, l’opération s’apparente-t-elle pour autant à un jackpot financier ? Rien n’est moins sûr.

Car, bien qu’étant souvent moins élevées que dans le cadre d’un crédit classique, les mensualités dégagées durant toute la durée de location ne vous auront pas permises d’acquérir ne serait-ce qu’une partie du véhicule dont vous vous servez.

Dans trois ou quatre ans, en continuant avec le système de location, vous repartirez de zéro. Votre voiture ne vous appartient pas, vous ne pouvez donc rien en tirer financièrement, là où vous auriez pu espérer la revendre le quart de sa valeur initiale si vous l’aviez achetée.

Dans le cas d’un achat différé, l’ensemble des mensualités déjà versées seront perdues. Même si la valeur vénale du véhicule baisse au terme du contrat, l’addition de cette dernière et de l’ensemble des mensualités déjà acquittées, risque de dépasser le prix initial d’achat.

Si vous en avez les moyens, l’acte d’achat demeure par conséquent encore le moyen le plus économique d’acquérir un véhicule.

 

Cas concret : Le concessionnaire de Mr Delattre lui propose la solution du leasing sur trois ans, moyennant un loyer de 380 euros par mois pour acquérir un véhicule d'une valeur de 19 000 euros au comptant. Au terme des 36 mois du contrat de leasing, Mr Delattre aura donc versé près de 13 700 euros, soit environ 70 % de la valeur d’achat de la voiture sans que cette dernière ne lui appartienne. A ce moment-là, Mr Delattre pourra toutefois opter pour la solution du rachat moyennant la somme de 8000 euros. Au final, son opération de leasing lui coûtera la bagatelle de 21 500 euros, soit un surcoût de plus de 2000 euros.

 

ConsoMag nous présente, en image, ce qu'est le leasing :
 

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Crédit, Crédit auto, Automobile, Banque

Trouvez le meilleur crédit auto pour financer votre voiture

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com