x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Faut-il souscrire à une prévoyance obsèques ?

Assurance obsèques

A tous les temps, à travers les civilisations, la mort n’a jamais été un sujet facile à aborder. Il effraie, il gène. Alors, pour décharger leurs héritiers du paiement voire de l’organisation de leurs funérailles, un nombre croissant de personnes souscrivent à une assurance prévoyance obsèques. En quoi cela consiste-t-il précisément ? Est-ce sans risque ? 

Perdre un proche, c’est déjà surmonter un choc émotionnel certain mais c’est aussi devoir faire face à l’organisation et au financement des obsèques. Avec des sommes qui explosent. Petit à petit, afin de protéger leurs enfants et petits enfants de tels inconvénients, certains assurés font tomber les codes et souscrivent à une assurance prévoyance obsèques. De quoi s’agit-il ? Est-ce vraiment nécessaire ?

 

Une prévoyance obsèques : pour quoi faire ?

 

La prévoyance obsèques est en effet en plein essor. Le marché enregistre à lui seul une croissance de plus de 10 %. La raison de cet engouement est à chercher dans les frais d’obsèques, de plus en plus onéreux.

Entre la cérémonie, le cercueil et la sépulture, une inhumation classique se chiffre au bas mot plus de 4000 euros. Une somme et une charge conséquente qu’un nombre croissant de personnes ne souhaitent pas voir infliger à leurs héritiers.

Le contrat obsèques propose ainsi à son souscripteur de bloquer une certaine somme d’argent jusqu’à son décès, cette dernière étant alors libérée sous forme de capital pour permettre au bénéficiaire désigné d’acquitter les différentes dépenses nécessaires.

Via la souscription d’une prévoyance obsèques, c’est également l’occasion pour l’assuré d’organiser et de faire valoir auprès de ses enfants ses dernières volontés.

Initialement lancé par les agences funéraires, ce type de contrat peut aussi désormais être souscrit auprès de la plupart des établissements bancaires et/ou assurances. 

 

Deux catégories de contrats aux finalités différentes…

 

Plus que jamais, la concurrence dans le secteur ne manque pas. Au-delà de toute définition générale, chaque assureur tente ainsi de différencier ses contrats via l’ajout de garanties et de services complémentaires plus ou moins nombreux.
 

En matière de prévoyance, deux grandes catégories de contrats peuvent être distingués :
 

  • Le contrat en capital : c’est le plus basique : il permet de thésauriser une certaine somme et un certain capital, constituable soit en une fois ou sur plusieurs années, et ainsi de prévoir à l’avance le financement de ses obsèques. Certaines compagnies ajoutent des services complémentaires comme la possibilité de signaler à ses proches ses volontés essentielles ou encore des options de rapatriement en cas de besoin.
  • Les contrats dits de prestations : l’assureur se propose d’organiser de bout en bout les funérailles. Cette formule, qui ne représente qu’un quart du marché de la prévoyance, suppose en effet l’élaboration d’un devis détaillé et la définition de vos mensualités en fonction du montant de cette note. Selon les termes de votre contrat, et si le coût des prestations et des services commandés est revu à la hausse, le surplus tarifaire pourra alors être exigé à vos héritiers.

 

Bien choisir son assurance obsèques 
Avant de souscrire, détaillez bien l’ensemble des prestations proposées. Ne vous contentez en aucun cas des noms des prestations fournies et exigez de savoir ce qu’elles contiennent. Afin de vous guider dans votre décision, notre comparateur vous propose en quelques clics de mettre en opposition les offres et devis de plusieurs grands acteurs du marché.

 

… et aux possibilités de financement diverses

 

Prévoir vos funérailles, vous y avez peut-être déjà songé... Mais entre l’intention et le passage à l’acte, il y a parfois le budget qui fait défaut. A ces carences, les assureurs se sont évidemment adaptés.

Au moment de souscrire, trois types de financement sont généralement proposés :
 

  • Le versement par prime unique : l’avantage principal réside alors dans le faible coût de ce moyen de financement mais, en contrepartie, il faut aussi avoir les moyens financiers de dégager plusieurs milliers d’euros en une seule fois.
     
  • Le versement par prime temporaire : vous vous mettez alors d’accord avec l’assureur sur une durée de financement, généralement entre 10 et 20 ans, au cours de laquelle vous lui verserez une prime mensuelle. Cela présente l’avantage d’étaler le sacrifice financier.
     
  • Le versement par prime viagère : nombre de souscripteurs le choisissent pour des montants de primes encore moins élevés, de l’ordre d’une quarantaine d’euros par mois tout au long de la vie. Si la formule a le mérite de s’adapter au budget du plus grand nombre, elle est aussi la moins avantageuse financièrement.

 

A quel âge peut-on souscrire à une assurance obsèques ?
Il n’existe pas précisément d’âge minimum pour y souscrire. Entre 60 et 70 ans, optez plutôt pour un versement par prime unique ou temporaire. Après 70 voire 75 ans, priviligiez plutôt le versement par prime viagère. Pour les octogénaires, la possibilité de s’assurer devient en revanche particulièrement ardue. Toutes compagnies confondues, elle est même impossible passé 85 ans.

 

Les pièges à éviter 

 

Au moment de souscrire à une prévoyance obsèques, il convient de garder à l’esprit qu’il ne s’agit en aucun cas d’une formule d’épargne. Le montant que vous cotisez chaque mois s’apparente donc bel et bien à une prime d’assurance.

En d’autres termes, la somme que vous investissez de cette manière vous permet d’espérer la réversion d’un certain capital lors de votre décès. A l’image de toute assurance, le montant cotisé ne correspond donc pas forcément au montant reçu.

Si vous avez opté pour le versement par prime viagère, vos cotisations finales risquent très vite de s’envoler si vous battez des records de longévité. Le versement d’une prime unique apparaît comme la solution la moins risquée. Privilégiez-la autant que faire se peut.

Si vous en avez la possibilité, préférez donc dans un premier temps l’épargne classique pour réunir l’intégralité de la somme exigée avant de souscrire à une telle assurance.

 

News Assurance nous présente, en image, les solutions pour anticiper l'organisation des obsèques :
 

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Assurance, Assurance obsèques

soulagez vos proches en optant pour l'assurance obsèques

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com