x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Peugeot 508 RXH, le break baroudeur

Peugeot 508 RXH

A son lancement il y a maintenant trois ans, le 508 RXH n’était disponible qu’avec la motorisation Hybrid4. Peugeot l’associe désormais avec le 2.0 l HDi de 180 ch et la boîte EAT6. Une bonne raison pour se pencher à nouveau sur ce break, et pour savoir s’il a autre chose à proposer qu’une "belle gueule".

 

Surtout dans le look

 

Arrêtons immédiatement de se plier au bon vouloir des appellations stratégiquement lancées par les constructeur, non vous n’irez pas faire du tout-terrain pur avec votre break, et encore moins avec un 508 RXH.

Certains modèles de la concurrence proposent la transmission intégrale à un certain niveau de finition, mais Peugeot fait l’impasse sur cet atout de façon un peu incompréhensible.

 

 

Il faut dire qu’à ses débuts, le 508 RXH n’était disponible qu’en Hybrid4, conjuguant son 2.0 l HDi de 163 ch pour faire tourner le train avant, et son moteur électrique de 37 ch pour s’occuper du train arrière.

Une sorte de transmission intégrale en somme. Et avec ce RXH 100 % Diesel, nous nous retrouvons au volant d’une traction avant.

Evidemment, personne ne s’imagine gravir des montagnes avec ce type de véhicule. Mais la transmission intégrale modulable est particulièrement demandée aujourd’hui, ne serait-ce que pour affronter les chaussées humides ou enneigées. Surtout sur un véhicule de 43 250 €.

Pire, impossible de compter sur le Grip Control qui équipe les 2008 et 3008, et qui est ici indisponible.

 

"Comptez 4 300 € supplémentaires pour bénéficier de l’Hybrid4."

 

 

Alors où se jouent les différences entre la 508 RXH et sa rivale on ne peut plus directe, la 508 SW ? Dans le look tout d’abord.

Ce break est doté d’une très belle ligne qui tend vers l’esprit premium et n’a pas à rougir devant une Audi Allroad ou une VW Passat. Sa face avant plus mordante que sur la SW donne le ton, et sa signature lumineuse raffinée enfonce le clou.

Elargisseurs d’ailes, sabot avant de protection (ne misez pas tout sur sa solidité) et garde au sol rehaussée siéent à merveille au Peugeot.

 

 

Effectivement, la garde au sol qui passe de 146 mm à 184 mm est aussi du plus bel effet. Dans la réalité, elle vous aidera à ne pas vous soucier d’un caillou sur la route, mais pas plus.

En revanche, elle entraîne une certaine perte dans l’agrément de conduite. Dommage, c’est le point fort du lion.

 

 

Qualité bretonne certifiée

 

La qualité de finition est aussi un point fort de notre constructeur sochalien. Et le 508 RXH ne déroge pas à la règle. Ce break issu des usines de Rennes est doté d’un habitacle d’excellente facture.

Les assemblages sont parfaits et Peugeot à sélectionné des matériaux agréables au toucher, comme le cuir de Guérande de série.

A l’intérieur aussi cette lionne peut se frotter aux breaks de niveau supérieur comme ceux d’Outre-Rhin. Seul point noir à l’intérieur : le manque de rangements.

 

"Les teintes extérieures et intérieures sont assez austères, en adéquation avec les rivales premium."

 

 

De série, notre 508 RXH reçoit le toit panoramique en verre, les vitres arrière surteintées, le pack Visibilité (capteurs de pluie et de luminosité), la climatisation automatique bizone, les rétroviseurs électriques rabattables, l’affichage tête haute, le volet de coffre motorisé, et le frein de parking électrique.

Ajoutez à cela l’aide au stationnement avant et arrière, la caméra de recul, l’avertisseur d’angle mort, et l’écran tactile avec la navigation Europe.

Une dotation plutôt fameuse sur le confort et la conduite.

 

 

Bloc unique en Diesel

 

Le 508 RXH Diesel dispose du 2.0 l HDi de 180 ch avec la boîte EAT6. Une excellente combinaison pour mêler agrément de conduite, confort et vélocité. Seul bémol, quelques creux à bas-régimes, mais que l’on pardonne assez facilement à ce break taillé pour la route.

Même si le mode Sport permet de donner plus de dynamisme aux changements de rapports, et donne accés à la palette séquentielle, il faut reconnaître d’avantage de pêche à la version SW.

D’avantage de précision aussi, celle du RXH laissant quelques plumes dans sa garde au sol surélevée (où l’insonorisation est elle aussi perdante).

 

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Beau et agréable à vivre comme à conduire, ce 508 RXH nous plaît. Malheureusement, il n’apporte pas suffisamment de nouveautés pour justifier son prix exorbitant au regard du 508 SW.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Automobile, Voitures neuves, Peugeot

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com