x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Compte bancaire et épargne : que faire en cas de séparation ?

compte separation

Une séparation ou un divorce se profile : immédiatement, protégez vos revenus et votre épargne et mettez-vous à l’abri de dépenses ou dettes qui ne vous concernent pas.

 

Le compte joint

 

Lot de nombreux couples, mariés ou non, le compte joint est partagé et accueille bien souvent les revenus. Dès que la séparation se dessine, il est impératif de sortir de ce compte joint. Une démarche qui peut être faite à l’amiable. Si ce n’est pas le cas, après retrait des sommes que vous jugez vous appartenir, envoyez une lettre recommandée avec accusé réception à votre banque. Outre protéger vos revenus, vous désolidariser de ce compte vous met également à l’abri des dépenses que votre conjoint pourrait faire, voire d’un découvert dont il serait responsable.

Pour aller plus loin : n’oubliez pas non plus de révoquer les procurations que vous avez pu accorder à votre conjoint sur vos propres comptes bancaires. Une simple lettre recommandée avec AR suffit. 

 

Les crédits

 

Il n’est malheureusement pas si aisé de sortir d’un crédit pris en commun avec votre conjoint ou dont vous vous seriez porté garant. Vous restez engagé à ses côtés jusqu’au remboursement total des sommes dues. Il est en revanche possible, en cas d’accord entre les deux parties, de demander à la banque (sous acceptation de cette dernière) que le crédit soit transféré sur une seule et même personne. Le couple peut également rembourser le prêt en anticipé, l’un des membres rachetant alors la part de l’autre pour devenir seul propriétaire du bien. Autre option possible, vendre le bien que le crédit a permis d’acheter. La somme obtenue permet de solder le crédit et, en cas de plus-value, l’argent est divisé en deux. 

 

Les cartes de paiement

 

Le sort des comptes bancaires est réglé, c’est très bien. Mais n’oubliez pas non plus toutes les cartes de paiement, notamment à crédit, que vous avez souscrites auprès de magasins. Tout comme le cas du crédit ci-dessus, les dépenses faites à crédit avant la séparation vous engagent. Mais protégez-vous pour l’avenir en résiliant ces cartes, ou en vous en désolidarisant.

 

Les assurances

 

Habitation, voiture… En fonction de la propriété de ces biens ou de celui qui en conservera l’usage, modifiez les assurances souscrites en conséquence.

 

Changer le bénéficiaire de son contrat d’assurance-vie

 

Vous aviez choisi votre conjoint comme bénéficiaire de votre assurance-vie. Pouvez-vous changer d’avis ? Tout dépend de ce que vous avez fait au moment de la signature de l’assurance vie. Si vous n’avez pas informé le bénéficiaire (ou seulement de manière informelle), vous pouvez sans problème en changer. Une simple lettre à votre assureur suffit, il rédigera un avenant au contrat.

Si, à l’inverse, votre bénéficiaire a accepté ce statut suite à une procédure obligatoire, il n’est plus possible d’en changer, même en cas de divorce.

 

Pour aller plus loin : ne négligez pas non plus les démarches fiscales. Une fois divorcé, vous devrez remplir des déclarations d’impôt indépendantes, dans lesquelles il faudra inclure certaines décisions issues du divorce (versement de pension alimentaire par exemple). 

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Banque, Assurance, Épargne

comparez les livrets d'épargne jusqu'à 3,20 % de rendement

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com