x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Et si je prêtais mon argent à des entreprises ?

Crowdlending

Privilège longtemps réservé aux banques, les particuliers peuvent désormais prêter leur argent directement aux entreprises et ainsi participer à leur succès, être un acteur de l’économie, et percevoir des intérêts. Cela porte un nom, le crowdlending, et ça a le vent en poupe.

 

Le financement participatif

 

Ces dernières années, grâce à internet et les réseaux sociaux, le crowdfunding, le « financement par la foule », s’est imposé comme un système efficace et un nouveau modèle économique.

Sur une plateforme dédiée, il est possible pour des particuliers de participer directement au financement d’un projet, qu’ils choisissent eux-mêmes.

Le crowdfunding s’est d’abord développé grâce aux dons, un investissement désintéressé, dédié à des projets artistiques. Auteurs, cinéastes, chanteurs se faisaient financer leurs livres, films, albums… (On se souvient, en France, du succès du chanteur Grégoire)

Le système s’est ensuite diversifié et d’autres formes de financement participatif ont vu le jour. On s’intéresse ici au crowdlending, une forme de crowdfunding dédié aux prêts des entreprises et qui est un investissement intéressé. On parle de crédit participatif.

 

Prenez le rôle de la banque

 

Comme le crowdfundig, il s’agit d’un investissement direct, sans intermédiaire, et qui est réalisé par des particuliers désireux d’épargner.

Mais avec le crowdlending, plus question d’être un donateur, plutôt un investisseur. Le projet d’une entreprise vous séduit, vous pouvez maintenant jouer le rôle de la banque.

Ce marché est en pleine expansion, il apparaît même comme le plus actif des financements participatifs.

Selon crowdlending.fr, 343 projets ont été financés entre janvier et juin 2017 pour un total de 57,9 millions d’euros (M€), ce qui correspond à une progression de 70% par rapport au premier semestre de 2016.

Les entreprises auraient emprunté au taux moyen de 7,3 % sur une durée moyenne de 40 mois. Les plateformes les plus performantes en 2017 sont Lendix, Lendosphère et Credit.fr, pour des montants prêtés respectifs de 31,4 M€, 6 M€ et 5,9 M€.

 

Les investisseurs institutionnels

 

Le crowdlending attire de plus en plus de monde. À commencer par la Banque Postale, qui a récemment acquis KissKissBankBank et regroupe les plateformes Hellomerci et Lendopolis. De son côté, Tikheau Capital a acquis Credit.fr.

Des arrivées qui crédibilisent et renforcent encore le secteur. Les entreprises qui ont recours à ce système se sentent rassurées par la puissance financière des acteurs qu’il y a derrière.

Les investisseurs institutionnels sont également attirés par le potentiel des plateformes pour y réaliser eux-mêmes des investissements. Un attrait qui pourrait s’avérer néfaste pour les particuliers, qui se retrouveraient laissés de côté.

Il risque en effet d’être difficile pour eux de lutter contre ces investisseurs et la garantie qu’ils proposent aux entreprises.

En effet, être financé par un investisseur institutionnel offre de nombreux avantages. Dont le plus intéressant est une liquidité importante, donc un gain de temps dans la recherche de l’investissement.

L’esprit du crowdlending pourrait donc être menacé, même si ces investisseurs suivent les tendances des particuliers. Un fragile équilibre est à trouver.

 

Les risques

 

Avant de vous connecter à une de ces plateformes et d’investir dans le crowdlending, il faut mesurer les risques d’un tel investissement. Il se fait sous forme de prêt que vous accordez à une société.

Il existe donc une possibilité de ne jamais revoir votre argent, en cas de faillite de l’entreprise par exemple.

Il est donc déconseillé de miser tout son capital sur un seul projet, mieux vaut les multiplier et être raisonnable quant aux montants investis. Pensez aussi à les diversifier (immobilier, services...)

Le marché du crowdlending est régi par un cadre réglementaire, mais il est tout de même important de bien choisir sa plateforme, ce sont elles qui sélectionnent les projets.

Sachez aussi qu’on observe des défauts de paiement de la part de certaines entreprises. Sur les plateformes les plus performantes, il tourne autour de 10 %, un chiffre élevé, mais qui se justifie par les intérêts perçus, qui bien souvent riment avec risques.

 

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez gratuitement les offres de bourses en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com