x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Que couvre votre assurance auto en cas de prêt de votre voiture ?

assurance en cas de prêt de sa voiture

Lors du prêt de votre véhicule, vos conditions de prise en charge et de garantie ne sont souvent pas les mêmes en cas d’accident. A hauteur de combien serez-vous alors remboursé ?

 

Histoire de se relayer sur de longs parcours ou tout simplement pour rendre service, il est assez courant de prêter son véhicule. A condition que la personne soit titulaire du permis de conduire, il n’y a rien d’illégal à cela.

Rien d’illégal, cela ne signifie pas pour autant que vous n’allez pas au devant de certains ennuis éventuels, en particulier en cas d’accident.

Chaque contrat d’assurance est en effet nominatif. Or, en cas d’entorse à la règle, l’assurance fonctionnera-t-elle systématiquement et sous quelles conditions ? A qui pouvez-vous vraiment prêter votre volant ? 

 

Votre contrat vous autorise-t-il à prêter votre véhicule ?

 

Prêter son véhicule à une tierce personne non déclarée n’est pas proscrit par la loi. Encore, faut-il justifier de la formule d’assurance qui convienne. Or, en la matière, tous les contrats ne se valent pas. 

 

"Divers assureurs, en particulier pour certaines de leurs formules à bas coût, limitent la couverture au seul souscripteur et proscrivent la démarche de prêt."

 

Par conséquent, seul vous-même êtes alors habilité à prendre le volant du véhicule. Dans d’autres cas, l’interdiction peut être assouplie en excluant les membres les plus proches de l’assuré.

A contrario, les formules d’assurance les plus complètes peuvent accepter de couvrir votre véhicule sans restriction, quelque soit le conducteur, que ce dernier ait été déclaré ou non. 

Le plus souvent, les contrats intègrent dans leurs conditions générales des cas particuliers de tierces personnes non autorisées à prendre le volant ou avec une réduction de l’indemnisation en cas de sinistre.

Entrent notamment dans ce cadre les conducteurs novices ayant moins de 21 ans et/ou deux ans de permis.

 

Quelles sont les indemnisations en cas d’accident ?

 

Tout dépend de la nature de votre contrat et de la détermination de la responsabilité du sinistre. A l’image de tout accident, la première étape de toute indemnisation vise à mesurer le degré de responsabilité des différents acteurs.

Ainsi, si votre véhicule est impliqué dans un accrochage mais non à l’origine de celui-ci, peu importe votre niveau de couverture ou l’identité du conducteur, c’est l’assurance de la partie adverse qui prend en charge l’intégralité des réparations.

Les choses se compliquent lorsque c’est votre véhicule qui est reconnu comme fautif de l’accident. Si, dans la plupart des cas, la partie responsabilité civile de l’assurance ne posera pas de soucis, nombre d’assurés devront en revanche s’asseoir sur les dommages subis par leur véhicule.

En effet, si certains assureurs ne réalisent aucun distinguo sur l’identité du conducteur pour prendre en charge un sinistre, ils constituent des cas éminemment particuliers.

La plupart des contrats prévoient diverses conditions plus ou moins restrictives pour couvrir, dans leur intégralité ou même partiellement, les dégâts occasionnés sur votre véhicule.

Cela peut aller de la majoration de la franchise à l’absence pure et simple de prise en charge. Pire : si votre contrat n’autorise pas le prêt de véhicule, votre responsabilité peut être engagée, y compris sur la partie « responsabilité civile » et les indemnités versées à l’autre partie.

 

Les contrôles routiers avec un véhicule prêté 
Le prêt de véhicule est une pratique tout à fait légale. En cas de contrôle routier par les forces de l'ordre et si vous êtes au volant d'une de ces voitures qui vous a été prêtée, vous n'avez rien a craindre. Présentez simplement votre permis de conduire, les papiers du véhicule ainsi que l'attestation d'assurance du souscripteur. Le fait que cette dernière soit ou non à votre nom n'a par conséquent aucune importance. 

 

Vous êtes garant de votre véhicule

 

Peu importe l’identité du conducteur au moment de l’accident, vous engagez en tant que titulaire du contrat et prêteur du véhicule votre responsabilité de propriétaire assuré.

 

"Il vous appartient de vérifier auprès du conducteur, la validité de son permis ainsi que l’utilisation conforme du véhicule avec les conditions de votre contrat."

 

Parmi ces conditions de conformité, se retrouvent notamment les éventuelles exclusions de prêt qui peuvent être prévues par votre formule.

En cas de non respect de ces exclusions, votre assureur peut se retourner contre vous et se faire rembourser les éventuelles indemnités de responsabilité civile versées à l’autre partie en cas d’accident.

En tout état de cause, prêter son véhicule, c’est avant tout vouer une parfaite confiance en la personne qui va l’emprunter. Il faut bien comprendre que la première personne contre laquelle votre assureur se retournera en cas de soucis, c’est vous !

S’il y a des franchises ou des frais à payer, c’est à vous qu’ils seront facturés.

De la même façon, en cas d’accident responsable de la part d’un autre conducteur, ce sera votre bonus/malus et le coefficient de réduction/majoration de votre prime qui sera impacté.

 

Le conducteur secondaire : une solution contre les risques liés au prêt

 

A y regarder de plus près, vous vous apercevrez peut-être que les personnes à qui vous prêtez votre véhicule sont souvent les mêmes. Et si vous les déclariez en tant que conducteur secondaire ? Via un simple coup de téléphone et quelques signatures, le tour est joué !

C’est peut-être un détail pour vous mais ce tour de passe-passe vous permet de passer outre les exclusions de garantie ou majorations de la franchise liées au prêt. Dans tous les cas, vous restez le conducteur principal mais les autres personnes amenées à utiliser votre véhicule seront couvertes selon les mêmes conditions que vous.

En toute liberté, vous pouvez adjoindre à votre contrat plusieurs conducteurs, comme vous pouvez les retirer. Le plus souvent, ces ajouts n’auront aucune conséquence sur le montant de votre cotisation.

A l’exception des jeunes conducteurs pour lesquels certaines compagnies pourront vous répercuter une légère surprime. Quelques euros de plus pour une tranquillité d’esprit, cela vaut peut-être bien l’investissement…

 

Bien choisir son assurance auto 
Tant en terme de conditions de prêt d'un véhicule que de garanties de prise en charge en général, tous les contrats d'assurance auto ne se valent pas. Pour être sûr de choisir la meilleure formule au meilleur prix, notre comparateur vous propose des offres tarifaires correspondant à vos besoins.

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Assurance, Assurance auto, Automobile

Comparez les assurances auto pour économiser jusqu'à 250 €

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com