x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Faire fructifier son patrimoine devient plus difficile

patrimoine

En 2013, le patrimoine des Français a légèrement augmenté : + 1,8 % par rapport à 2012, pour un total de 10 414 milliards d’euros. Si la volonté d’épargner est toujours forte, le marché immobilier pèse lourdement. 

 

En 2013, les particuliers sont les seuls à avoir vu leur patrimoine progresser, d’après une étude de l’Insee intitulée Patrimoine, publiée le 18 décembre. Celui des administrations publiques a perdu 0,4 % et celui des entreprises non financières 0,5 %. Le plus lourd tribut a été payé par les entreprises financières, dont le patrimoine a reculé de 12,4 %.

Pas de quoi se vanter pour autant pour les Français : 1,8 %, cela reste bien peu comparativement aux 6,9 % de progression enregistrés en moyenne chaque année entre 2001 et 2011. 

 

Epargner pour sa retraite

 

Les Français ont continué à placer leurs revenus sur des produits d’épargne. Sans surprise, l’assurance vie reste un des placements privilégiés. Ses encours ont ainsi progressé de 3,8 % en 2013, un chiffre légèrement supérieur à celui de l’année précédente. En toute logique également, les sommes déposées sur les livrets réglementés ont été moins importantes que l’année précédente, suite à l’abaissement du taux du Livret A.

La retraite constitue la principale motivation à épargner. Pourtant, les produits dédiés à la préparation de la retraite ne sont pas ceux qui remportent le plus de succès. En effet, les Français consacrent en moyenne 15 000 € à ces derniers, contre 44 000 € à l’assurance vie. D’après les auteurs de l’enquête de l’Insee, « 28 % des détenteurs déclarent détenir leur assurance vie pour la retraite. »

 

L’immobilier devient un poids

 

La faible progression du patrimoine des Français en 2013 n’est pas tant due à leur capacité d’épargne qu’à la baisse de la valeur de leurs biens immobiliers. La pierre a longtemps, à l’inverse, été un facteur de progression du patrimoine. Mais aujourd’hui, les prix sont au mieux stables, au pire en repli. Dans l’ancien, les acteurs du secteur estiment ainsi que les prix ont reculé de 1,7 % à 2 % en 2014. Or de plus en plus de Français sont propriétaires de leur logement : de 57,7 % en 2010, ils sont passés à 62 % de la population en 2013. Heureusement, plus de la moitié n’a plus d’emprunt à rembourser pour son bien.

La baisse des prix de l’immobilier et la chute du taux d’intérêt des produits sûrs, comme les livrets réglementés, encourage petit à petit les particuliers à chercher du rendement sur des produits plus risqués, comme les actions ou les fonds d’investissement.     

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les livrets d'épargne jusqu'à 3,20 % de rendement

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com