x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment optimiser le rendement de ses placements grâce à l'international ?

investir international

Vous pensez avoir un patrimoine diversifié, entre votre investissement immobilier et un portefeuille composé d’actions et d’obligations. C’est vrai, mais pourquoi ne pas jouer aussi la carte de la diversification internationale ? Un moyen de chercher du rendement tout en panachant ses risques.

 

Zone euro, Etats-Unis, Japon, pays émergents : les différentes régions du monde connaissent actuellement des cycles économiques différents, certains profitant d’une croissance plus dynamique. De plus, les secteurs économiques les plus porteurs y sont également différents : services, matières première, construction…. Investir à l’international offre donc aujourd’hui un double biais de diversification à son portefeuille : à la fois géographique et sectoriel.

 

Agir en direct

 

1. Le compte-titres

Le compte-titres est le moyen le plus classique d’accéder aux marchés financiers. Il s’ouvre dans un établissement bancaire, traditionnel ou en ligne. On crédite alors un compte et avec cet argent, on achète directement des actions sur les marchés dans le monde.

Autre avantage, il permet d’acheter des trackers, dont la performance reflète celle d’un indice boursier ou des parts dans des fonds communs de placement (FCP), qui regroupent donc plusieurs titres, voire plusieurs types d’actifs (actions, obligations, monétaire…).

Les plus-values réalisées sont soumises aux prélèvements sociaux (15,5 %) et à l’impôt sur le revenu mais bénéficient d’un système d’abattement en fonction de la durée de détention des titres :

  • 50 % d’abattement pour une détention de 2 à 8 ans
  • 65 % d’abattement pour une durée supérieure à 8 ans.

Les banques pratiquent des tarifs variables sur les ordres boursiers passés dans le monde. Ils varient notamment en fonction du nombre d’ordres mensuels.

Pour trouver le combiné le plus intéressant en fonction de votre profil d’investisseurs, n’hésitez pas à comparer les frais.

 

2. Le PEA et le PEA-PME

Le plan épargne actions est un autre moyen simple d’acheter des titres vifs (en direct sur les marchés). Il présente à la fois des avantages et des inconvénients par rapport au compte-titres.

Principal problème : son champ d’action. Il ne permet d’acheter des actions que sur les marchés européens, ainsi que des FCP d’actions européennes. Cela limite donc la diversification. Une bonne nouvelle cependant, on peut acheter des trackers internationaux.

L’avantage réside dans la fiscalité sur les gains, moins lourde qu’avec un compte-titres. Les plus-values et les dividendes sont exonérés à partir de 5 ans de détention des titres.

 

L’assurance vie, un outil de diversification

 

Si l’on sélectionne une assurance vie positionnée sur des unités de compte, les possibilités de diversification sont multiples. Il est en effet possible de choisir des fonds qui investissent en priorité sur les marchés étrangers, que ce soit par le biais d’actions ou d’obligations.

Mais plus qu’une diversification à tout prix, mieux vaut sans doute privilégier les fonds équilibrés et flexibles. Concrètement, cela signifie qu’ils peuvent s’adapter aux configurations de marché, en faisant évoluer l’allocation géographique du portefeuille en fonction des marchés.

Certains fonds permettent également de faire des arbitrages par classes d’actifs : la part d’obligataire et d’actions évolue en fonction des tendances et des opportunités.

Ces arbitrages sont réalisés par les gérants. Quant à vous, vous pouvez faire évoluer vos choix dans le profil des fonds en vous adressant à votre conseiller dans votre banque ou votre compagnie d’assurance ou en passant par un conseiller en gestion de patrimoine.

L’avantage de cette formule est de pouvoir confier la gestion de son portefeuille, si l’on se considère peu qualifié soi-même où que l’on n’a pas le temps d’intervenir directement sur les marchés. En revanche, cela s’accompagne de frais de gestion. 

 

  
 

Le conseil de Choisir.com

 

Quel que soit votre choix, sachez qu’il existe une prise de risque et qu’il est possible de perdre votre capital. L’assurance vie peut vous permettre de sécuriser une partie de votre capital en investissant sur des fonds en euros, à capital garanti. Pensez tout de même à comparer les offres pour être sûr de bénéficier des meilleurs tarifs.
 

 
Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez gratuitement les offres de bourses en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com