x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Comment bien anticiper toutes les taxes lorsque l'on devient propriétaire ?

taxe foncière et taxe d'habitation

Avant d’emprunter en vue de l’acquisition d’un bien immobilier, il est essentiel de connaître le détail des dépenses associées au nouveau statut de propriétaire. Si le montant des mensualités de l’emprunt est un poste financier essentiel, devenir propriétaire demande également à s’acquitter de taxes annuelles et variables suivant le lieu où se situe l’habitation.

 

S’agissant de taxes locales, leur coût varie très sensiblement d’une ville à une autre. La conséquence très directe de cette fiscalité locale est d’alourdir les mensualités de l’emprunt avec un poids plus important pour certaines villes et ses environs immédiats.

 

Taxe d’habitation et taxe foncière, de quoi s’agit-il ?

 

  • La taxe d'habitation

La taxe d’habitation est perçue au bénéfice des communes, des groupements intercommunaux, des départements ainsi que de divers organismes. Cet impôt local concerne le logement ainsi que ses dépendances.

Son calcul repose sur la valeur locative brute. La taxe d’habitation est due par l’occupant du logement au 1er janvier de l’année. Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous devez vous acquitter de cette taxe revalorisée annuellement.

Le montant de la taxe d’habitation peut dans certains cas bénéficier d’abattements ou d’exonération.

 

  • La taxe foncière

La taxe foncière est un autre impôt local à payer annuellement.

La base de calcul est égale à 50 % de la valeur locative du bien. Comme la taxe d’habitation, celle foncière est revalorisée annuellement après un vote du Parlement.

 

  • La taxe de collecte des déchets

Une autre taxe annuelle à ne pas négliger est celle relative à la collecte des déchets. Elle est perçue pour toute propriété soumise à la taxe foncière sur les propriétés bâties.

Si vous envisagez l’acquisition d’une maison ancienne à la campagne associée à un parc, renseignez-vous sur l’imposition des propriétés non bâties. Cette taxe repose sur la valeur locative cadastrale réduite de 20 %.

 

Cas concret : En moyenne et pour l’année 2016, le cumul de la taxe foncière et de celle d’habitation représente 167 € / mois soit 2 004 € / an.
Pour un emprunteur qui rembourse à sa banque 1 000 € / mois, la fiscalité locale représente ainsi 2 mensualités supplémentaires.

 

Des taux bas, mais des taxes en hausse

 

Avec la hausse de la part des dépenses locales laissée à la charge des communes par l’État, ces dernières n’ont pas d’autre choix que d’augmenter leurs recettes. S’ajoutent à cela les villes en fort développement qui doivent financer les projets de nouveaux équipements.

Heureusement pour les nouveaux propriétaires, les bas taux d’intérêt actuels viennent compenser la hausse de la fiscalité locale.

Dans son analyse annuelle, le courtier Meilleurtaux.com indique le taux réel de l’acquisition d’un bien immobilier par rapport à celui moyen hors assurance du prêt. Comme vous pourrez le constater, ce taux réel varie nettement d’une ville à une autre.

 

  • Les villes les plus taxées

 

Villes 

Taux moyen du crédit sur 20 ans hors assurance en 2016Taux réel 
Montpellier1,70 %4,05 %
Marseille1,70 %3,80 %
Bordeaux1,61 %3,35 %

 

  • Les villes les moins taxées

 

Villes 

Taux moyen du crédit sur 20 ans hors assurance en 2016Taux réel 
Paris1,73 %2,05 %
Lyon1,69 %2,80 %
Nice1,70 %3,05 %

 

Des taux réels qui font donc sensiblement augmenter le coût final de l'appartement et les mensualités à débourser. 

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

votre logement neuf à partir de 100 000 € avec TVA réduite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com