x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Un compte bancaire sans banque, c'est possible avec le compte nickel !

compte Nickel

En 2014, un acteur nouveau, une sorte d’ovni dans le milieu de la finance est venu bouleverser les plans préétablis. Disponible dans les bureaux de tabac, le compte Nickel promettait de révolutionner notre rapport avec l’argent et avec la banque. Deux ans après, qu’en est-il réellement ? Peut-on vraiment faire la même chose avec un compte Nickel qu’avec un autre compte courant ?

 

Le compte Nickel est né. Un compte sans condition de ressources, un compte sans banque, mais compatible avec toutes les opérations les plus courantes. Le compte Nickel rend ainsi toujours possible le retrait ou le dépôt d’espèces au guichet. « Simple, utile et ouvert à tous » : le slogan du nouveau produit marketing est tout trouvé.

 

Qui se cache derrière ?

 

Nickel n’est pas une banque. Si le compte courant nouvelle génération trouve effectivement son point de chute principal au sein d’un réseau de plus de 1300 bureaux de tabac, il en demeure juridiquement indépendant.

Derrière le produit, se cache en réalité une société financière avec tout ce qui a de plus classique : la Financière des Paiements électroniques (FPE). Le nom n’en fait pas mystère : la marque souhaite se positionner sur un segment résolument électronique et numérique.

Elle souhaite reprendre l’essentiel des atouts et des forces de la banque en ligne : la flexibilité et la souplesse d’utilisation ainsi que l’autonomie dans la gestion de ses comptes grâce à un espace client assimilé à une véritable station de contrôle.

Nickel bénéficie de son propre service client par téléphone. Le buraliste n’apparaît donc que comme un distributeur local et un intermédiaire pour souscrire et/ou réaliser certaines opérations. En aucun cas, il ne revêt le rôle de conseiller et n’a pas accès aux données des comptes.

Si compte Nickel n’est en effet pas une banque, son autorisation d’exercice est aussi soumise à un agrément de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR).

A ce titre, elle est tenue de se conformer à diverses règles, en particulier de confidentialité, à l’image de n’importe quel établissement bancaire traditionnel ou en ligne.

 

Comment fonctionne-t-il ?

 

Compte Nickel se présente comme un véritable compte courant classique, facile à ouvrir et à utiliser, disponible pour tous.

Il est extrêmement aisé d’y souscrire. Aucune domiciliation de revenus n’est exigée à l’occasion de son ouverture, aucun droit d’entrée particulier n’est imposé au souscripteur.

 

"Pour créer un compte Nickel, il suffit d’une pièce d’identité ou d’un titre de séjour en cours de validité ainsi que d’un téléphone mobile."

 

En cinq minutes, vous vous trouvez avec tout le nécessaire d’un compte classique dont une carte bancaire Mastercard et un RIB pour être en mesure d’émettre ou recevoir des virements, mettre en place des autorisations de prélèvements.

Une solution idéale, en particulier pour les interdits bancaires. Aucun risque non plus de se retrouver à découvert, la carte se bloque automatiquement si les fonds sont insuffisants.

Pour le réapprovisionner, il est alors possible de réaliser un virement depuis un autre compte ou encore d’effectuer un dépôt depuis un bar-tabac partenaire.

C’est en effet toute la spécificité du compte Nikel : si Internet s’avère bien sûr comme un allié incontournable du produit, il n’est pas pour autant indispensable. A la différence des banques en ligne.

 

Attention, tous les modes de paiement ne sont pas pris en compte
Si le compte Nickel est en effet présenté sur le papier comme un compte courant, il s’agit d’un compte sans chéquier. De la même façon, si quelqu’un vous émet un chèque, il vous sera là encore impossible de l’encaisser. Enfin, la carte bancaire émise étant non nominative, elle peut dans certains cas être refusée pour certains achats, en particulier sur Internet ou pour des opérations de paiement en plusieurs fois.

 

5 minutes, top chrono ! C'est le temps que prend l'ouverture d'un compte nickel :
 

 

Ni crédit, ni épargne

 

Légalement, la maison-mère de compte Nickel n’est pas considérée comme un établissement bancaire. Bien qu’agréée par l’ACPR, c’est au seul titre d’établissement de paiement. En tout état de cause, elle n’est ni autorisée à faire crédit, ni à vendre des produits d’épargne.

Pour les mêmes raisons, l’établissement n’est pas habilité à proposer des solutions de découvert, y compris de quelques euros, pour l’ensemble de ses comptes. Toute opération dont le montant sera supérieure à la somme créditée sur le compte se trouvera ainsi forcément refusée.

 

Cas concret : Pour un retrait en espèces de 100 euros chez le buraliste, une commission de 50 centimes est automatiquement prélevée sur le compte courant concerné. Ainsi, au moment du retrait, le compte doit présenter un crédit minimum de 100.50 euros pour que l’opération puisse être validée.

 

En tant qu’établissement de paiement, compte Nickel ne peut par ailleurs présenter à ses clients aucune solution de placement. Les livrets A et autres produits d’épargne ne pourront ainsi jamais être proposés par La Financière des Paiements électroniques (FPE).

Le compte Nickel est certes un compte courant mais sans conseiller clientèle. La ligne téléphonique dédiée est d’ailleurs avant tout présentée comme une ligne SOS à composer avant tout en cas de problème.

Si vous avez un emprunt à envisager, il vous faudra au contraire nécessairement vous orienter vers un établissement financier classique. Or, la clé de voute pour toute obtention de crédit, cela reste encore bien souvent de domicilier ses revenus au sein même de la banque prêteuse.

Une stratégie « gagnant-gagnant » qui fait que Nickel, tout en révolutionnant les codes du compte courant, ne peut décidément difficilement être perçu autrement que comme une solution de repli ou, tout au plus, un bon compte secondaire.

 

Le compte Nickel, combien ça coûte ?
Le compte Nickel n’est pas gratuit. Au-delà des 20 euros annuels de frais de dossier et de détention de la carte bancaire, viennent s’ajouter diverses commissions. Chaque retrait en liquide vous en coûtera ainsi entre 50 centimes et 1 euro, respectivement entre le buraliste et le distributeur. Les dépôts sont également taxés à hauteur de 2 %. En revanche, les virements sont pour leur part gratuits. Tout comme les frais de change en cas d’utilisation de la carte de paiement hors de la zone euro. Pour une utilisation normale, compte Nickel coûte ainsi en moyenne près d’une cinquantaine d’euros par an à son détenteur.

 

Avant le compte Nickel, la banque pouvait vous dire... Mais ça c'était avant !
 

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez les banques en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com