x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Covoiturage : vos passagers sont-ils couverts en cas d’accident ?

Covoiturage assurance

Voyager à plusieurs plutôt que tout seul, partager les frais pour faire des économies. L’idée fait des émules. La pratique du covoiturage est en effet en plein essor en France. Mais qu’en est-il de l’assurance ? Vos passagers sont-ils bien couverts ?

 

Pour des trajets importants, tout comme pour des parcours quotidiens, des sites comme Blablacar ou IDvroom servent alors d’intermédiaires pour faire se rencontrer offreurs et demandeurs. Mais êtes-vous correctement assuré face à ce type de situation ?

 

Faut-il contracter une garantie complémentaire ?

 

Au tiers ou tous risques, votre contrat d’assurance auto couvre votre responsabilité civile contre l’ensemble des dommages que vous pourriez occasionner à autrui. Que vous les connaissiez ou non, vos passagers seront donc couverts par votre assurance en cas d’accident.

Rien ne vous oblige par conséquent à souscrire à une garantie supplémentaire. Toutefois, n’hésitez pas à étudier en amont les détails de votre contrat.

Vos passagers ne seront pas forcément pris en charge pour le vol de leurs affaires ou si votre véhicule refuse de démarrer en bas de chez vous. Certains contrats peuvent également exclure les trajets réguliers entre le domicile et le lieu de travail du conducteur.

Il peut donc être judicieux d’ajouter certaines options à vos garanties de base, moyennant toutefois une surprime.

Toutes ces conditions ne sont valables que si vous ne tirez aucun profit commercial de votre activité de covoiturage. Si l’intéressement dépasse le simple partage des frais, la souscription à une assurance professionnelle spécifique devient obligatoire.

 

Bien choisir son assurance auto
Si vous êtes un amateur de covoiturage, mieux vaut être bien assuré. Mais à quel prix ? Notre comparateur vous permet pour cela de mettre en opposition les offres de plus de 45 assureurs différents. En quelques clics, trouvez le contrat le moins onéreux et avec les meilleures garanties.

 

Peut-on prêter son volant ?

 

A plusieurs dans un véhicule, et sur de longs trajets, il peut être tentant de se faire remplacer au poste de conduite. Tentant, à condition que l’assurance suive… Or, en de pareils cas, la couverture est loin d’être systématique si le conducteur n’est pas déclaré au contrat.

Il n’est pas rare que certains contrats intègrent une option dite de "conduite exclusive". Il vous est alors strictement interdit de prêter votre véhicule.

D’autres sociétés d’assurance ne prohibent pas le fait de pouvoir confier le volant à un de ses passagers mais soumettent la pratique au paiement d’une franchise suffisamment dissuasive en cas d’accroc.

Pour éviter toute surprise, il est donc vivement conseillé d’ajouter une option "prêt de volant". Cette dernière vous permet de bénéficier du même niveau de couverture, quelque que soit le conducteur au moment des faits.

Toutefois, une condition d’ancienneté de 3 ans du permis de conduite peut être requise. En cas d’accroc, vérifiez bien que le malus ne s’applique pas à vous mais bien au conducteur responsable.

 

Des garanties supplémentaires en passant par les sites de covoiturage

 

Si vous exercez votre activité de covoiturage en passant par l’intermédiaire de sites spécialisés sur Internet, vous et vos passagers pouvez prétendre à des garanties supplémentaires.

En sus de votre responsabilité civile incluse avec votre contrat d’assurance auto traditionnelle, de nombreuses sociétés prévoient d’offrir à leurs membres divers suppléments de prise en charge.

Vous pouvez les faire jouer en complément de votre contrat personnel si ce dernier n’intègre pas déjà de telles garanties.

Blablacar propose, par exemple, de facto, l’option "prêt du volant" à l’ensemble des trajets effectués par son intermédiaire. Une assurance "zéro kilomètre" peut également être ajoutée, ce qui permet à vos passagers d’être conduits à l’endroit prévu en cas d’immobilisation du véhicule.

Si vous êtes un habitué de ces sites, renseignez-vous donc bien sur l’étendue de ces garanties commerciales "bonus" afin de ne pas y souscrire en doublon auprès de votre compagnie d’assurance. En période de crise, votre porte-monnaie ne s’en portera que mieux.

 

Conducteur sans assurance : les passagers sont-ils couverts ?
Avant d’embarquer à bord d’un véhicule, vérifiez la présence du petit macaron de l’assureur sur son pare-brise et à la date d’échéance y figurant. C’est cette assurance qui est censée vous couvrir en cas d’accident. En son absence ou si la compagnie du conducteur refuse d’intervenir, les passagers seront pris en charge par l’intermédiaire du FGAO, le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires. La limite d’indemnisation est alors fixée à 1 120 000 euros.

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Assurance auto, Assurance, Automobile

Comparez les assurances auto pour économiser jusqu'à 250 €

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com