x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Un coup de pouce pour changer de banque grâce à la mobilité bancaire

mobilité bancaire

La portabilité du numéro de téléphone portable en a arrangé plus d’un lors d’un changement d’opérateur. Une idée inspirante qui tarde à se mettre en place dans le monde de la banque. Bien que des améliorations pointent leur nez du côté de la mobilité bancaire, qu'en est-il réèllement ?

 

Le souhait des consommateurs n’a pas été retenu : il n’y aura pas de portabilité du numéro de compte bancaire lorsque l’on change d’établissement. Une solution qui aurait évité bien des tracas.

Depuis 2008, l’aide à la mobilité bancaire se construit tout de même, pas à pas. Depuis cette date, les banques sont en effet dans l’obligation de proposer un service d’aide au changement. Un dispositif jugé cependant insuffisant par les associations de consommateurs.

 

 

Résultat,  le Ministre de l’Economie, Michel Sapin, a demandé au Comité consultatif du secteur financier (CCSF : comité regroupant des représentants des associations de consommateurs, des syndicats et du secteur bancaire) de plancher sur le sujet.

Objectif : aboutir à des propositions sur « la faisabilité d’un système de redirection automatique, simple, efficace et peu coûteux. »

 

De l’amélioration mais pas de révolution

 

Au terme d'âpres négociations, le CCSF a écarté la proposition de portabilité du numéro de compte bancaire, mais a émis des propositions qui devraient simplifier la vie des clients des banques.

Finalement, la solution adoptée est celle d’un mandat de mobilité.

 

Qu'est-ce que le mandat de mobilité ?

 

Concrètement, il a été décidé que la nouvelle banque devra prendre en charge le transfert des données et leur signalement aux prestataires concernés. Le nouvel établissement devra donc demander vos anciennes coordonnées à votre établissement d’origine, puis signaler le changement auprès des sociétés ou individus bénéficiant d’un prélèvement ou virement automatique de votre part : abonnement téléphonique, loyer, location de parking...

En réalité, tout cela était déjà en place depuis 2008 : la nouvelle banque était autorisée à contacter les partenaires de son client pour signaler le changement de compte. La nouveauté réside en réalité dans ce qui incombe au client. Jusqu’ici, c’était au consommateur de fournir à son nouvel établissement la liste des entreprises ou personnes à contacter.

Désormais, il pourra se contenter de signer un simple formulaire d’autorisation et la banque se chargera de toutes les démarches.

 

Ce mandat de mobilité n’est donc pas une révolution, mais simplement une amélioration d’un dispositif préexistant.  Il y a tout de même un petit bonus : l’ancien établissement fournira au nouveau la liste des chèques émis au cours des 13 derniers mois et encore non débités. De quoi éviter tout découvert – parfois cher payé – sur un ancien compte bancaire.

 

Ces mesures, tout juste validées par le Sénat, ont donc pour but d’encourager les Français à changer de banque, ce qu’ils font pour l’instant trois fois moins que le reste des Européens. Elles ont aussi pour objectif d’accroître la concurrence entre les banques. Et donc d’entraîner une baisse des tarifs. Car au-delà d’une simplification des démarches, c’est bien une réduction des tarifs bancaires qu’Emmanuel Macron a dans le viseur. 

 

Bien choisir sa banque
La mobilité bancaire se simplifie, profitez-en ! En fonction de vos besoins, trouvez l’établissement qui correspond à votre profil et qui vous proposera le meilleur tarif.

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez les banques en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com