x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

L'allocation pour adultes handicapés s'arrête à 60 ans, et après ?

AAH 60 ans

L'AAH est l'allocation pour adultes handicapés : il s'agit d'une prestation qui permet de rembourser certaines dépenses de santé sous certaines conditions. Elle est sous le régime général de la Sécurité sociale et permet également au bénéficiaire d'avoir une réduction sociale sur les frais de téléphone ainsi que l'exonération de la taxe d'habitation.

 

Qui peut percevoir l'AAH ?

 

Le taux d'incapacité est pris en considération pour bénéficier de l'AAH. Dans la mesure où ce taux atteint 80 % au minimum, l'assuré pourra bénéficier de l'AAH.

Si le taux se situe entre 50 et 80 %, il peut en bénéficier, sous réserve que la CDAPH (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées) valide le fait que le bénéficiaire ne pourra pas accéder à un emploi durablement de par le handicap dont il souffre.

En cas d'incapacité de 50 % à 79 %, le versement de l'AAH prend fin à partir de l'âge de votre départ à la retraite. À partir de cet âge, c'est le régime de retraite pour inaptitude qui s'applique.

En cas d'incapacité d'au moins 80 %, l'AAH peut continuer à vous être versée de manière réduite en complément de votre retraite.

 

Quelles sont les autres aides qui prennent le relai après 60 ans ?

 

Deux aides existent pour les personnes qui atteignent l'âge de 60 ans. Généralement, les bénéficiaires de l'AAH transitionnent vers l'ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Agées).

L'ASPA est destinée aux personnes ne disposant que de faibles ressources. Ainsi, le minimum vieillesse est garanti. Pour en bénéficier, il faut justifier d'un taux d'incapacité d'au moins 50 % pour une personne âgée de 60 à 62 ans. Et toutes les personnes ayant 65 ans peuvent directement faire la demande.

Il existe une autre allocation dédiée aux personnes âgées, il s'agit de l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie). Cela concerne autant les personnes vivant à la maison que celles résidant dans un établissement spécialisé.

Elle n'est pas déstinée uniquement aux personnes souffrant d'un handicap. Toute personne souffrant d'une perte d'autonomie, résidant en France et ayant 60 ans ou plus peut la solliciter.

 

Deux autres possibilités : la retraite complémentaire et l'assurance complémentaire

 

Il existe des caisses de retraite qui permettent de cotiser pour compléter la retraite dite de base. A l'âge prévu, la personne peut donc percevoir un complément. L'employeur et l'employé cotisent tout deux, et les cotisations sont toutes versées par l'employeur.

Souscrire à une complémentaire santé permet de limiter les couts en cas de problème de santé grave. Ainsi, en optant pour certaines garanties, on obtient une protection suffisante même en étant à la retraite.

Deux conditions sont importantes : déterminer le niveau de garantie et s'y prendre le plus tôt possible pour souscrire à cette complémentaire santé.

 

Toutes les solutions pour bien compléter sa retraite 
Vous craignez que le montant de votre future pension ne suffise pas à couvrir votre handicap ? Pas de panique ! Des solutions existent pour commencer à financer, dès aujourd'hui et à votre rythme votre seconde partie de vie. Choisir.com vous propose de faire un bilan pour votre retraite

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

demandez un bilan gratuit et personnalisé pour votre retraite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com