x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Que faut-il savoir avant d'investir sur les obligations ?

investir sur les obligations

Vous cherchez à diversifier votre patrimoine. Pourquoi ne pas miser sur les obligations ? Souvent délaissées au profit des actions, elles apparaissent pourtant comme moins risquées et présentent tout de même certains avantages.

 

Qu’est-ce qu’une obligation ?

 

Lorsqu’une entreprise ou un État cherche à emprunter de l’argent, ils ont la possibilité d’émettre des obligations, qui sont des titres de dettes.

On parle de dette souveraine quand il s’agit d’obligations d’État et de dette corporate pour les obligations d’entreprise. C’est un placement considéré comme étant plus sûr que les actions et qui va générer un rendement régulier.

En échange de ce prêt, dont la durée et le taux sont généralement définis lors de la souscription, l’entreprise ou l’État émetteur s’engage à verser un intérêt, appelé coupon, et au remboursement du titre à échéance. Le coupon est calculé selon le nombre de titres détenus.

 

Ce que rapporte une obligation

 

Il existe différents taux d’intérêt pour les obligations :

  • Les obligations à taux fixe, qui sont les plus courantes. Le taux de rendement est connu à l’avance et reste identique pour la durée d’émission des titres. Il peut être de 4%, par exemple. Chaque année, le coupon sera alors équivalent à 4 % du montant investi. C’est un placement stable.
     
  • Les obligations à taux variable ont un coupon va être indexé sur un indice de référence (EURIBOR, LIBOR, inflation), auquel s’ajoute un taux fixe. Les coupons peuvent donc varier à chaque versement.
     
  • Les obligations dites « zéro-coupon » ne donnent pas lieu au versement de coupon, les intérêts sont uniquement versés à échéance. Elles sont souvent émises à un prix inférieur de leur valeur. Vous paierez par exemple 70 euros pour une obligation qui en vaut 100 et, à échéance, vous récupérerez 100 euros.

 

Comment investir ?

 

Il existe différentes manières de souscrire des obligations :

  • Investir en direct, à l’émission des titres. Toutefois, c’est difficile pour un particulier car les émetteurs d’obligations placent en général l’intégralité de leur dette auprès d’investisseurs institutionnels. Il faut alors se reporter sur le marché secondaire.
     
  • Acheter des obligations cotées en bourse. Pour cela, il faut passer un ordre d’achat auprès de son établissement bancaire ou de son courtier. Le taux d’intérêt et la durée d’emprunt ne changent pas de ceux prévus lors de la première émission de l’obligation.
     
  • Investir directement dans un OPCVM, type SICAV ou FCP, dont le capital est investi sur le marché obligataire. Cela a l’avantage de proposer une diversification des investissements et une mutualisation des risques, mais attention aux frais de gestion élevés.

 

Les risques liés aux obligations

 

Même si les obligations sont considérées comme relativement sûres, il existe certains risques. Le principal étant que l’entreprise ou l’État fasse faillite et se retrouve dans l’incapacité de rembourser. Vous perdrez alors votre capital investi.

 

"Selon votre profil, vous pouvez miser sur des obligations plus ou moins risquées."

 

Pour cela, vous pouvez vous fier aux agences de notation. Avec leur système de notes (AAA, C,D…) elles donnent une indication sur les garanties financières et la solvabilité des emprunteurs.

Les émetteurs qui ont les moins bonnes notes doivent offrir un taux d’intérêt plus élevé afin de compenser ce risque. Plus ce dernier est important, plus le gain peut l’être.

 

Bon à savoir : les obligations d’État sont, en général, moins risquées que celles émises par les entreprises. Mais elles apportent un rendement qui peut s’avérer relativement faible.

 

Si vous décidez de vendre vos obligations avant échéance, vous risquez aussi une perte financière en fonction de l’évolution des taux d’intérêt depuis l’achat de vos titres. A l’inverse, cela peut aussi être l’occasion de générer une plus-value.

Les obligations peuvent donc permettre de diversifier son portefeuille. Il faut les penser à long terme, bien mesurer le risque de défaillance de l’émetteur et investir selon son profil.

Elles peuvent aussi apporter une certaine stabilité en matière d’investissement, d’autant que lorsque le marché des actions recule, celui des obligations, lui, a tendance à monter car ces marchés sont traditionnellement inversement corrélés.

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez gratuitement les offres de bourses en ligne

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com