x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Faut-il investir dans une résidence secondaire ?

Investir dans une résidence secondaire

Les propriétaires de résidences secondaires font souvent des envieux. A l’inverse, ces derniers regrettent aussi parfois leur investissement. En cause : des niveaux de charges souvent très importants. Faut-il donc craquer pour une maison de vacances ? Choisir.com pèse le pour et le contre.

 

Le marché de la résidence secondaire fait envie autant qu’il effraie. Si 70 % des Français rêvent d’un deuxième pied à terre, ils sont tout aussi nombreux à craindre les charges qui peuvent l’accompagner.

 

De nombreux atouts

 

Envie de changer d’air ? Le premier avantage qui vient à l’esprit quant au fait d’être propriétaire d’une maison de vacances est la liberté d’aller et venir.

A la différence de la location, vous bénéficiez du confort de votre propre pied à terre, une demeure que vous pouvez aménager et dans laquelle vous pouvez vous projeter.

De fait, une résidence secondaire est dans beaucoup de cas l’occasion de se retrouver en famille. 

C’est aussi l’opportunité de se constituer un patrimoine, petit à petit, grâce des paiements échelonnés. Cet investissement vous permettra potentiellement de dégager une plus-value à l’occasion de la revente du bien dans quelques années.

Au contraire, vous pouvez aussi entrevoir dans l’investissement d’une résidence secondaire l’acquisition d’un capital supplémentaire à transmettre à vos enfants, voire d’un petit cocon douillet pour finir vos vieux jours.

 

Un possible gouffre financier

 

Pour certains ménages, il arrive parfois que le rêve se transforme en goulet d’étranglement. Car si la résidence secondaire constitue un patrimoine familial et financier indéniable, elle représente aussi un poste budgétaire conséquent. 

 

"De par de nombreux points de vue, une résidence secondaire coûte presque aussi cher qu’une résidence principale."

 

Car au-delà des mensualités liées au crédit, il convient d’ajouter toutes les taxes locales. En effet, même si vous ne séjournez que quelques semaines par an dans votre maison, n’espérez pas une ristourne particulière en la matière.

L’entretien et l’assurance de la maison, toutes les charges telles que l’électricité, l’eau et de plus en plus souvent l’abonnement Internet, se paient au prix fort.

En moyenne, le coût annuel d’une maison de campagne est ainsi estimé entre 1 % et 3 % de sa valeur. Un coût loin d’être rentabilisé si votre seul objectif est de partir plus régulièrement en congé. 

 

La lassitude : un autre risque de la résidence secondaire 
L'être humain est un éternel insatisfait. Après avoir désiré pendant des années sa résidence secondaire, il arrive assez régulièrement qu'un propriétaire se lasse de toujours partir vers la même destination. Il en résulte ce qui est appelé le syndrome de la maison vide. Les volets restent désespérément clos et l'investissement réalisé ressemble à un fiasco. 

 

La solution de la location saisonnière

 

Une résidence secondaire n’est toutefois pas seulement synonyme de frais. De plus en plus de propriétaires optent pour la solution de la location saisonnière de particulier à particulier.

Comme en atteste le succès rencontré par tous les sites spécialisés présents sur la Toile.

 

"Face à l’ensemble des charges, de plus en plus de propriétaires mettent leur résidence secondaire en location."

 

La formule est particulièrement économique : vous n’avez aucun frais d’agence à régler et l’intermédiaire qu’est le site Web se rémunère le plus souvent via un simple intéressement sur le prix de la location.

La législation est par ailleurs relativement souple et fiscalement intéressante.

Reste cependant à trouver le locataire. Si dans certaines zones touristiques, la question apparaît comme secondaire, la problématique est bel et bien réelle dans certaines régions de l’Hexagone.

Pour éviter le risque de se retrouver avec une maison vide et optimiser leur investissement, certains propriétaires préfèrent opter pour la solution de la résidence de tourisme.

Vous devenez ici propriétaire effectif d’un appartement qu’un exploitant professionnel se charge de louer pour vous.

Les rendements annuels sont souvent conséquents, autour de 4 % par an. En revanche, vous ne pouvez bénéficier de votre bien que quelques semaines par an et selon des règles bien précises. 

 

Bien choisir sa résidence secondaire 
Dans un contexte de crise, de plus en plus de propriétaires cherchent à revendre leur maison de vacances. Il en résulte des prix souvent assez bas, en recul de l'ordre de 4 à 5 % par an. De plus le niveau des crédits immobiliers est lui-même au plus bas. Pour vous aider à dénicher le meilleur prêt au taux le plus intéressant, notre comparateur met en opposition les offres de plus d'une centaine d'établissements bancaires. 

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les crédits immo auprès de plus de 100 banques

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com