x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Les crises de foie pendant les fêtes, mythe ou réalité ?

crise de foie

Les fêtes approchent à grands pas. Vous savez que vous ne pourrez pas éviter les excès alimentaires qui marquent la tradition de la fin du mois de décembre. D’ailleurs, comme chaque année, vous allez commencer très tôt, avec les réunions entre collègues, les fêtes de l’école et de vos diverses associations… Alcool, sucres, graisses : votre foie s’apprête à souffrir. Mais de quoi s’agit-il réellement ?

 

Le mythe de la crise de foie

 

Le foie ? Ce pauvre organe n’a rien à voir avec vos douleurs abdominales ou vos écœurements du lendemain. Votre foie fait son travail, laissez-le tranquille.

Ce que vous accusez, en revanche, ce sont vos excès. Votre foie continue de traiter les aliments avec la même constance jusqu’à être abîmé à 80 % !

Si vous n’avez pas de maladie particulière impliquant votre foie, vous n’avez en outre aucune raison de penser que votre foie est abîmé. Donc vos excès alimentaires n’ont rien à voir avec cet organe.

 

De quoi souffre-t-on réellement ?

 

En réalité, vous souffrez d’indigestion ou de déshydratation. Lorsque vous mangez gras, salé, sucré, riche et trop, votre estomac se rebiffe et vous fait savoir que vous avez abusé.

Si votre foie continue de travailler à son rythme, il a beaucoup de travail. Votre digestion en est affectée et vous mettez plus de temps à vous en remettre.

Si vous avez trop bu, votre "crise de foie" est en réalité une déshydratation car l’alcool assèche votre organisme en vous empêchant de boire de l’eau, puisque vous buvez déjà ! Buvez la nuit pour être en meilleure forme le lendemain.

 

 

Et les médecins qu'en pensent-ils ?

 

Dans les cabinets médicaux, les médecins se préparent à voir défiler des patients qui ont abusé. Là où cela devient plus grave, c’est pour les sujets diabétiques, cardiaques ou allergiques. Il est en effet plus difficile de résister à l’appel du sucre en famille ou entre amis.

Les conséquences pour un diabétique peuvent être désastreuses. De même, pour un sujet en insuffisance cardiaque ou rénale, traité à la cortisone, les aliments salés, comme l’eau pétillante, la charcuterie et le fromage sont à bannir.

Pour les autres, profitez-en et revenez à un régime normal dès janvier...

 

  
 

Les conseils de Choisir.com

 

Avant un gros repas, buvez beaucoup d’eau. Vous serez davantage hydraté, contre les méfaits de l’alcool, et vous aurez moins faim et soif. Privilégiez les accompagnements plutôt que les viandes en sauce et optez pour des parts plus petites. Évitez également de vous resservir. Et surtout, aidez votre corps à digérer en ménageant quelques promenades entre les repas. Que les fêtes commencent !

 

 
Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Assurance, Assurance santé, Noël

comparez les assurances santé pour économiser jusqu'à 50 %

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com