x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Qui se sert encore des fameux chèques ?

chèque

Obsolète, le chèque ? Les Français l’utilisent de moins en moins, son utilisation baisse de 6 % à 10 % chaque année selon les établissements bancaires. Ce moyen de paiement n’est utilisé en France que dans 14 % des transactions. Résultat, les banques le boudent également, car ce moyen de paiement leur coûte cher. De quoi signer son arrêt de mort ?

 

Les français lui préfèrent les virements bancaires, qui pèsent 17 % des transactions et talonnent les prélèvements, à 19 %. Quant à la carte bancaire, elle fait la course en tête, très loin devant : elle couvre près de 47 % des transactions. Le désamour pour les chèques n’est pas uniquement français. Ils ne pèsent que 3 % des paiements sur la zone euro (source : Les Echos – Banque de France).

 

Les banques contraintes de s’adapter

 

Les banques ont entamé une réflexion sur l’utilisation des chèques, car ce repli a pour résultat une augmentation des coûts unitaires des chèques. Et la situation ne devrait pas aller en s’arrangeant.

En effet, l’un des derniers bastions de recours au chèque est lors des consultations chez le médecin. Or il va sauter, avec la généralisation du tiers payant. Le patient n’aura plus rien à débourser sur place.

Face à ces évolutions, un article des Echos rapporte ainsi les différentes mesures entreprises par les banques pour palier à cette hausse des coûts.

Citons par exemple le Crédit Agricole, qui va créer une société dédiée, qui prendra en charge la gestion des chéquiers. Cette dernière sera conçue comme une filiale des caisses régionales, de LCL et de Crédit Agricole SA et pourrait ensuite s’ouvrir à d’autres établissements.

Une coopération inédite, qui montre la volonté du secteur de trouver des solutions innovantes face à un moyen de paiement qui pourrait être qualifié de « vieillot ».

 

Vers des changements pour les utilisateurs ?

 

S’il n’est pas encore question de faire disparaître le chèque, qui reste bien pratique, notamment dans le cadre de cautions, les réflexions du secteur financier sur la question pourraient bien entraîner des bouleversements dans nos modes d’utilisation.

Les Fintechs s’attaquent en effet elles aussi à la question et BNP Paribas a sélectionné la start-up américaine Snapcheck. Elle propose les chèques digitaux, disponibles directement sur mobile.

L’utilisateur n’a plus qu’à remplir la date et le montant puis le chèque est directement envoyé à la banque. Le traitement de la transaction est alors immédiat, un avantage par rapport au chèque traditionnel.

La filiale américaine de BNP Paribas, Bank of the West, devrait lancer ce chèque électronique dès le début 2016. Cela pourrait être le prélude à un lancement en France.  

 

Quel moyen de paiement choisir ? 
Les moyens de paiement ne cessent de se multiplier et se moderniser... Mais alors lequel choisir ? Pour vous aider, n'hésitez pas à comparer tous les moyens de paiement à votre disposition.

Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez plus d'une quinzaine d'offres pour obtenir le meilleur tarif

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com