x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Nouvelle Renault Mégane face à la Peugeot 308

Renault Mégane Peugeot 308

La Peugeot 308 est devenue la référence des berlines compactes. Mais son statut de leader est menacé par la toute nouvelle Renault Mégane, quatrième du nom, qui compte bien se hisser en haut du podium. Et effectivement, la lionne a de quoi s’inquiéter.

 

Deux têtes d’affiche

 

L’arrivée de la Peugeot 308 en 2013, alors sacrée voiture de l’année, a bouleversé les segments des berlines compactes. Il faut dire que la petite lionne est une vraie réussite unanimement saluée, et récompensée par d’excellents chiffres de vente.

Première victime, la Mégane III a vu ses ventes chuter inexorablement depuis l’arrivée de cette nouvelle concurrente. Elle revient dans sa robe de quatrième génération avec une ribambelle de nouveaux équipements destinés à la rendre plus séduisante que ses concurrentes.

Esthétiquement, la 308 est une belle réussite dans la gamme Peugeot. Une gamme que l’on trouve souvent pataude avec ses lignes bubulles. La 308 corrige un peu ce défaut en offrant une silhouette relativement racée, un hayon très sport, et un joli feu diurne central.

Malheureusement, la calandre manque encore de caractère.

 

 

Peugeot 308

 

"La Mégane offre une silhouette plus dynamique que sa concurrente."

 

La Mégane affiche un style clairement plus incisif. Ses optiques taillées en crochet surplombent un bouclier massif fabuleusement bien travaillé (donnant l’impression d’un modèle sport sur les versions classiques), les flancs sont incurvés et remontent vers des ailes arrière élargies.

La face arrière, moins impressionnante, offre elle aussi un travail très course et apporte logiquement le désavantage d’une vision réduite par la lunette arrière. D’aucun résument cette nouvelle Mégane en la qualifiant de mini Talisman.

 

 

Renault Mégane

 

A l’intérieur

 

Il est vrai qu’en prenant place à l’intérieur de la Mégane IV, l’esprit de la Talisman semble flotter dans l’air.

Le grand écran tactile implanté à la verticale (indisponible sur les entrées de gamme) offre accès à de nombreuses fonctions, permettant de réduire drastiquement le nombre de molettes sur la planche de bord.

Mais Renault a eu la bonne idée de garder quelques fonctions directes essentielles comme le réglage du chauffage par exemple. Ce dernier n’est accessible que depuis l’écran sur la 308, ce qui est parfois contraignant lorsque l’on a les doigts gelés.

La Peugeot n’est pourtant pas en reste avec son habitacle sobre et très agréable à l’œil. Petit volant, compteurs surélevés, et dessin épuré de la planche de bord contribuent à une impression relativement haut de gamme.

La Mégane est plus sport, plus fun. Disons le clairement : plus jeune. Cette impression est d’autant plus réussie que Renault continue de miser sur une qualité perçue en hausse. Mis à part quelques plastiques bas, les éléments sont de bonne facture et plutôt bien assemblés.

 

"Fidèle à sa nouvelle stratégie, Renault gagne en qualité perçue."

 

Renault Mégane

 

Malgré cet effort appréciable, Peugeot garde une tête d’avance sur la finition globale de son intérieur. Mais également sur l’habitabilité. Bien que moins longue de 5 cm (4,30 m contre 4,25 m), la lionne semble offrir un espace, si ce n’est meilleur, au moins similaire à sa rivale.

Côté coffre, la 308 annonce un volume de 420 litres, là où la Mégane en propose 434 litres. Toutefois, la Peugeot s’avère plus aisée à charger, le bouclier arrière de la Mégane ne rendant pas la manœuvre très pratique.

Côté rangements intérieur, si la Peugeot propose une boîte à gants pratique et spacieuse, la Mégane prend l’avantage en proposant divers espaces disséminés dans l’habitacle.

 

Peugeot 308

 

Trouvez votre voiture au meilleur prix  
Notre comparateur de voitures neuves en promotion vous permet de retrouver nos deux françaises au meilleur prix. 

 

Sur la route

 

En comparant les dCi 130 ch et BlueHDi 120 ch, qui représentent le cœur des ventes, la première différence qui saute aux yeux est la discrétion.

Le dCi Renault est d’une douceur et d’un silence dont l’on peut profiter jusque dans l’habitacle plutôt très bien insonorisé. Sur la Peugeot, le Diesel est un soupçon plus bruyant.

 

Renault Mégane

 

En revanche, le bloc Peugeot fait montre d’une vélocité supérieure en accélération. Vélocité que l’on peut travailler en sortie de courbe grâce à une direction précise et fluide. La Mégane met l’accent sur le confort, ce qui induit un manque de réactivité inévitable.

Toutefois la Renault peut miser sur son Multisense pour choisir le mode de conduite approprié à l’environnement, ou au conducteur. Un atout qui lui offre un agrément de conduite certain, mais qui laisse la 308 devant en la matière.

 

Peugeot 308

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Entre une 308 véloce et bien finie, et une Mégane bien équipée et confortable, qui présente de plus un meilleur rapport qualité-prix, le choix est difficile. De notre côté, nous penchons pour la Mégane qui nous a séduit sur de nombreux aspects.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les promotions auto jusqu'à -41 % de remise

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com