x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Diminuez le montant de votre assurance habitation avec un système de vidéosurveillance !

vidéosurveillance

Des économies sur votre assurance habitation

 

Bien plus qu'un moyen de sécurité contre les tentatives d'effraction ou de cambriolage, un système d'alarme est une installation clairement dissuasive qui représente un élément de preuve infaillible lors d'un sinistre.

L'installation d'une alarme anti-effraction (ou d'un système de vidéosurveillance) n'est pas obligatoire mais peut être exigé par votre assureur selon les conditions du contrat d'assurance (nature des biens à assurer).

Certaines sociétés d'assurance vont même jusqu'à accorder une exonération de franchise ou un rabais allant jusqu'à 15 % lorsque vous installez un tel système chez vous.

 

Des systèmes de sécurité à la portée de tous

 

Vous pouvez choisir parmi plusieurs familles d'appareils, correspondant à vos nécessités, au degré de discrétion désiré ou pour une technologie bien précise.

Dans les commerces, selon votre budget vous pourrez trouver des systèmes très performants (caméras multiples, avec ou sans micro, vision de nuit, etc) dans des prix allant de 50 € à 1 000 € pour un lieu privé.

Pour les sociétés, vous trouverez des systèmes allant jusqu'à 5 000 €, performants et multi-sites.

Généralement, les images peuvent être visionnées sur votre ordinateur (application ou programme inclus dans le système), mais vous pouvez également faire appel à une société spécialisée qui est directement prévenue en cas d'infraction.

 

Pour aller plus loin
Certaines sociétés comme Kiwatch vont en effet encore plus loin que la simple vidéosurveillance. Cette dernière propose un service de gardiennage ou encore d'alerte Maintien à domicile, ce service vous permet de veiller sur une personne dépendante ou fragile à distance. Vous serez alerté en cas d'absence de mouvement ou de promenades nocturnes.

 

Les limites à ne pas franchir

 

Toute image filmée peut s'apparenter à une violation de propriété ou individuelle.

Il vous faudra donc demander une autorisation préfectorale dès que la caméra filmerait les espaces apparentés à :

  • la rue et les lieux publics (commerces, administrations, gares)
  • les abords des établissements scolaires
  • les lieux communs d'une habitation

Toute personne qui ne respecterait pas cela s'expose à des poursuites pénales, aussi bien qu'une personne qui maintient illégalement un enregistrement vidéo à l'extérieur : maximum 3 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende.

En outre, une déclaration doit être faite à la CNIL si la caméra viendrait à filmer des personnes employées chez vous, mais aussi si vous filmez aux abords d'un établissement scolaire, dans les lieux communs du logement et dans les lieux non ouverts dans les commerces.

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Comparez et économisez sur votre assurance habitation

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com