x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Pourquoi le tarif de l’électricité n’arrête pas d’augmenter ?

EDF

Depuis 2007, les hausses du tarif de l’électricité se sont succédées. La dernière, c’était en janvier. La facture s’appréciait à nouveau de 2 %. Et, selon toute vraisemblance, le processus n’est pas terminé. Comment l’expliquer ? Qui décide du prix de l’énergie réglementée ? 

 

En huit ans, la note moyenne d’un ménage se chauffant à l’électricité a ainsi grimpé de plus de 250 euros, soit presque 30% d’augmentation. Tout cela alors que la libéralisation du marché et l’ouverture à la concurrence était censé être bénéfique au consommateur. Le législateur se serait-il trompé ? Qui décide et en fonction de quoi du montant du tarif réglementé ? 

 

Comment le tarif réglementé est-il fixé ?

 

Le tarif réglementé de l’électricité est communément considéré comme un tarif d’Etat calculé en fonction de l’évolution réelle des coûts de production et de transport.

Par décret, depuis le 7 décembre 2015, c’est à la Commission de régulation de l’énergie (CRE) que revient la responsabilité de la fixation du prix. Pour ce faire, la méthode de calcul utilisée est celle de l’empilement des coûts.

Ces derniers sont au nombre de quatre :

  • les frais d’exploitation et d’entretien du parc de centrales nucléaires d’ERDF
  • le TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité)
  • le coût du complément de fourniture à envisager lors des périodes de fortes demandes ainsi qu’une marge de rémunération « normale » et « suffisante » pour le fournisseur
  • le prix de l’abonnement et des différentes taxes

Autant de facteurs qui conditionnent de près la réalité des propositions de la CRE, laissant au final peu de place à l’improvisation et à la subjectivité.

Pour autant, le gouvernement n’entend pas lâcher trop de leste et se réserve toujours un droit symbolique d’opposition quant aux tarifs de la commission. Un droit qui n’a, selon toute vraisemblance, pas empêché une envolée des coûts ces dernières années.

 

Des taxes à foison

 

Lorsque le consommateur règle sa facture EDF, il paie aussi pour une flopée de taxes et contributions diverses. En moyenne, elles représentent près d’un tiers de la note d’électricité des Français.

Au-delà de la TVA, elle-même soumise à un taux de 20 % (à l’exception de la partie « abonnement » qui se voit appliquer le taux réduit de 5.5 %), les usagers se trouvent de facto redevables de trois autres taxes supplémentaires :

  • la Contribution au service public de l’énergie (CSPE) : depuis sa création en 2002, son poids s’est alourdi de près de 650 %. La dernière inflation remonte à janvier dernier, date à laquelle la fameuse contribution se voyait majorer de 2 % supplémentaires. Une mauvaise nouvelle censée aider au financement des tarifs sociaux, de la péréquation territoriale du tarif de l’énergie et servir de base de soutien aux énergies renouvelables.
  • la CTA (Contribution tarifaire d’acheminement) : elle porte décidément très mal son nom. Elle vise en réalité à financer les régimes spéciaux de retraite des agents EDF/GDF.
  • la TCFE (Taxe sur la consommation finale d’électricité) : elle correspond à l'intéressement des collectivités locales sur le montant des factures de leurs concitoyens.

Au final, sur une facture annuelle d’électricité de 1200 euros, l’Etat s’en arroge ainsi pour plus de 400 euros. Une part toujours plus grande au fil des années…

 

Les taxes appliquées selon l'énergie. Source : EDF 

 

Alors, pourquoi les prix augmentent ?

 

Une appréciation des tarifs de 5 % en 2013, deux autres augmentations de 2.5 % en 2014 et 2015 : le coût de l’électricité est assurément sur une pente ascendante. Et selon toute vraisemblance, le processus n’est pas prêt de s’inverser.

Les augmentations de la CSPE ont permis de soutenir le développement des énergies renouvelables. Par divers traités internationaux, la France s’est en effet engagée à augmenter et à encourager financièrement le développement de son parc d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques.

Or, à raison d’un coût moyen de production qui atteint entre 70 et 200 euros du mégawattheure pour le renouvelable contre à peine 30 euros pour le nucléaire, l’électricien français a tout intérêt de faire preuve de générosité pour encourager les bonnes initiatives.

Une générosité bien ordonnée, payée au final par le consommateur français...

Ce dernier est d’ailleurs appelé une nouvelle fois à la rescousse pour financer les diverses politiques de décentralisation menées depuis une bonne dizaine d’années.

Avec des prérogatives étendues, les collectivités locales risquent fort de se montrer de plus en plus gourmandes en termes de taxes locales et les fameuses TCFE ont là encore toutes les chances d’être mises à contribution.

L’horizon ne se montre guère plus clairvoyant en ce qui concerne les coûts de production. Après quarante années de bons et loyaux services, le parc nucléaire français commence à connaître des signes de vieillissement certains.

Les coûts de rénovation des différentes centrales ont toutes les chances de se montrer d’autant plus conséquents que l’accident de Fukushima au Japon appelle encore à renforcer les mesures de sécurité…

 

Faites des économies sur votre facture d'électricité !
Pendant longtemps, la France a fait figure de privilégiée quant au prix de son électricité. Cela semble de moins en moins vrai. Pour près de 90 % des Français, leur note de chauffage et d’éclairage n’a cessé de flamber depuis 2007. Mais, 10 % des consommateurs ont sauté le pas de la concurrence, avec à la clé, des économies de l’ordre de 20 %. Grâce à notre comparateur, mettez ainsi en opposition les offres des plus grands fournisseurs du moment.

 

Malgré ces augmentations successives, le tarif reste moins cher que chez nos voisins Européens comme nous l'explique France 2 :
 

 

Notre spécialiste vous aide

Déménagement, résiliation, litige, coupure, devis personnalisé, question sur votre facture, le spécialiste énergie de Choisir.com vous aide par téléphone !

 
Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Energie, Electricité

Comparez et économisez sur les tarifs de l'électricité

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com