x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Version définitive du pick-up Renault Alaskan

Renault Alaskan

Après le concept truck présenté l’année dernière, Renault nous dévoile enfin le visage de son Alaskan de série. Peu de changements, mais plus d’informations sur celui qui vient grossir les rangs des « 1 tonne ». Moderne, confortable et bien équipé, l’Alaskan débarque pour l’heure en Amérique du Sud avant de venir conquérir le marché européen.

 

L’utilitaire des familles

 

Le marché des pick-up est en pleine expansion. Tout d’abord plébiscités par les professionnels du bâtiment et des espaces verts, ces tout-terrain aux petits airs d’Amérique séduisent de plus en plus les familles.

 

"L’Alaskan sera vendu par la branche utilitaire de Renault."

 

Et même si c’est un utilitaire selon Renault, nul doute que le physique moderne de l’Alaskan saura attirer un public plus large. Pour preuve, le succès, tout relatif mais croissant, des Nissan Navara et autres Ford Ranger.

C’est d’ailleurs sur plateforme de son cousin Navara que se base l’Alaskan.

 

Renault Alaskan

 

Côté carrosserie en revanche les lignes sont inédites.

Le museau proéminent aux joncs chromés rappelle le nouveau visage de la gamme du constructeur tricolore, tandis que les feux arrière et l’ouvrant de benne ne ressemblent en rien à ceux du japonais.

 

Renault Alaskan

 

L’intérieur du Navara

 

L’habitacle de l’Alaskan est identique à celui du Navara, exception faite du volant. Plutôt qualitatifs pour ce segment, les matériaux employés, sans aller jusqu’au premium, sont largement supérieurs à ce qui se fait en utilitaires.

Ecran tactile de 7’’, vision à 360°, sièges avants chauffants, et connectiques sont de la partie sur une planche de bord au design tranché et bien finie.

 

"La date de commercialisation en Europe n’est pas encore connue."

 

Renault Alaskan

 

Capable de transporter 1 tonne de charge utile, ou de remorquer jusqu’à 3,5 tonnes, l’Alaskan se dote de deux dCi 2.3 l de 160 et 160 ch qui seront proposés en boîte manuelle à six rapports ou automatique à sept rapports.

La transmission intégrale est aussi au menu. Espérons qu’elle n’équipera pas seulement les versions automatiques.

Elle s’accompagne toutefois d’un différentiel à glissement limité bien pratique pour se sortir d’un mauvais pas, pour tous ceux qui partent réellement à l’aventure.

 

Renault Alaskan

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Après le Duster Oroch, qui ne mettra pas les roues en Europe, l’Alaskan est le deuxième pick-up signé Renault. Et c’est à priori une réussite, car tous les ingrédients sont là pour séduire les amateurs de ce type de véhicules. Une bonne impression à confirmer lors d’un prochain essai.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com