x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Windows Phone pourra-t-il s'imposer grâce à la nouvelle interface Windows 10 ?

Windows phone

Un géant dans le monde de l’ordinateur personnel mais un nain dans celui du mobile. Quand Microsoft a lancé le troisième système d’exploitation pour smartphone en 2010, il avait de grands projets. Tous réduits à néant ou presque. Boudé à la fois par les fabricants, les développeurs et les consommateurs, il essaie de jouer sur la carte de la complémentarité avec les PC, là où il bénéficie d’une hégémonie presque parfaite. En vain.

 

Avec seulement 3 % de parts de marché, Windows Phone se situe de fait très loin derrière les mastodontes que sont Androïd et IOS. Pourquoi ce dernier a-t-il tant de mal à convaincre ? Y a-t-il vraiment de la place pour trois acteurs dans le monde très fermé des OS ?

 

Une arrivée sur le marché des OS plutôt récente

 

IOS, le système propriétaire d’Apple, est né avec le premier iPhone en 2007. Rapidement conscient de l’opportunité qu’un tel marché pouvait représenter, Google a lui-même lancé sa propre plateforme d’applications entre 2008 et 2009.

A cette date, le nouveau petit joujou que devenait le smartphone prenait ses premières lettres de noblesse. Microsoft a pris le train en route. Windows Phone est lancé fin 2010. Trop tard…

Les consommateurs ont déjà pris leurs habitudes ailleurs. Quant aux développeurs, ils viennent d’investir en série sur les plateformes de Google et d’Apple.

 

Un modèle boudé par les fabricants

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les fabricants ne se bousculent pas au portillon pour intégrer le système d’exploitation made in Microsoft dans leurs terminaux.

Quid des nouvelles marques chinoises en plein essor ces dernières années ? Windows a là encore raté le coche : toutes ont choisi de s’allier avec Google et sa plateforme Androïd, beaucoup moins coûteuse.

Les ventes de Windows Phone se limitent à plus de 80 % à la seule marque Nokia, rachetée par le groupe en avril 2014. Un rachat que certains ont analysé comme une alliance de raison entre deux perdants de la téléphonie mobile.

Il faut dire que la filiale mobile de Microsoft est aujourd’hui lâchée de toutes parts.

Depuis quelques années, HTC, autre partenaire historique du groupe, a en effet choisi de convertir nombre de ses terminaux sous Androïd, dont son téléphone phare : le HTC One. Un véritable camouflet pour la firme américaine.

 

Des applications trop peu nombreuses

 

Grand oublié des fabricants, le système d’exploitation de Microsoft l’est aussi des développeurs.

Avec à peine plus de 100 000 applications à son actif, Windows Phone se situe loin derrière ses deux principaux concurrents que sont Androïd et IOS qui en recensent plus d’un million. Un gouffre.

D’autant plus que parmi les absents, on peut notamment citer certains programmes de taille tels que la solution GPS TomTom, le réseau social Google+ ou les programmes des chaînes OCS.

Et quand des applications existent, il ne s’agit pas toujours des versions officielles. Les mises à jour sont parfois très épisodiques et les interfaces des différents programmes sont souvent beaucoup plus minimalistes.

Aucun objet connecté ou presque n’est par ailleurs compatible avec les smartphones Microsoft.

 

Windows phone à gauche, iOS à droite

 

Les systèmes d'exploitation par ordre de classement
On estime que 82.8 % des smartphones dans le monde fonctionnent sous l'OS de Google : Androïd. Pourtant réduit aux seuls téléphones de marque Apple, iOS fonctionne sur 13.9 % des smartphones du monde. Loin derrière, Windows Phone ne séduit que 2.6 % des mobinautes tandis que Blackberry s’enfonce un peu plus dans les tréfonds de l’oubli avec 0.3 % de part de marché.

 

Une interface pas du goût de tous

 

Windows Phone ne ressemble en aucun cas aux autres systèmes d’exploitation. Avec son système de tuiles dynamiques personnalisables ou d’aplat de vignettes accolées les unes aux autres, elle surprend le non initié.

Beaucoup moins sophistiquée visuellement que Androïd ou IOS, elle a longtemps exclu toute présence de fond d’écran. Ce dernier n’a alors fait son apparition qu’avec la version 8.1 de Windows.

Ne vous attendez toutefois pas à une véritable image mise en arrière plan, cette dernière se contente seulement d’apparaître en transparence derrière les vignettes que vous avez installées.

Est-ce un manque d’habitude des consommateurs ? En tout cas, cette interface est loin de faire l’unanimité dans la communauté des utilisateurs. De par sa simplicité, elle est en revanche plus appréciée des néophytes. Un public qui n’a que faire des terminaux haut-de-gamme.

 

 

Une faible présence sur le haut-de-gamme du mobile

 

Force est de constater que Microsoft s’illustre par son absence ou sa quasi-absence dans les appareils haut-de-gamme. L’aveu est signé par le PDG du groupe lui-même.

Acheter Windows Phone apparaît encore aux yeux de beaucoup de consommateurs comme une solution de repli, quand les fonds sont plutôt limités. La présence de Microsoft dans le mobile se concentre encore essentiellement sur l’entrée et le milieu de gamme.

Une image "low-cost" dont aimerait aujourd’hui se débarrasser le groupe. Selon les rumeurs, l’entreprise souhaiterait profiter du lancement de Windows 10 pour développer ses véritables premiers modèles dits "premium".

Pour ce faire, la marque Nokia serait définitivement abandonnée au profit de celle de Lumia.

 

L’échec de l’aventure "Nokia"

 

L’alliance entre le géant du PC et la division mobile du groupe Nokia est plus que jamais en train de tourner au vinaigre. Un rapprochement qui a pourtant coûté la bagatelle de 7.2 milliards de dollars à Microsoft. Tout ça pour rien ou presque…

L’idée de départ était plutôt prometteuse : l’ambition de Microsoft était alors d’imiter Apple en tentant de vendre à la fois du matériel et du logiciel. Mais n’est pas Apple qui veut…

Dix huit mois après, rien n’a changé. Il est vrai que la marque Nokia était déjà assimilée depuis longtemps aux yeux du public au système d’exploitation de Microsoft.

Les vagues de licenciements se sont succédées et Windows Phone reste encore et toujours à la traîne. Mais avec un endettement supplémentaire.

De son côté, Nokia entend bien voler à nouveau de ses propres ailes en lançant son propre smartphone à l’horizon de la fin 2016, date à laquelle la clause de non concurrence qui le lie à l’américain arrivera à échéance.

 

 

Vers un avenir plus souriant avec Windows 10 ?

 

Microsoft cumule les difficultés et les déboires mais Microsoft ne s’avoue pas encore vaincu. Son nouvel espoir s’appelle Windows 10.

Son OS, sorti sur les ordinateurs personnels en juillet dernier, devrait faire son apparition sur les mobiles dès cet automne. Un OS à la fois commun aux PC et aux smartphones.

Avec Windows 10, le PC s’est plus que jamais ouvert à la plateforme d’applications Windows mobile. Avec la version mobile, le smartphone devrait quant à lui s’ouvrir aux PC.

Avec une interface commune, Microsoft entend bien révolutionner le rapport de l’utilisateur avec ses différents terminaux, créer un écosystème dans lequel ce dernier pourrait évoluer en toute transparence entre ses différents postes de travail.

La firme américaine entend donc bien en profiter pour tenter de convertir certains de ses utilisateurs à la version mobile. On demande encore à voir…

 

 

Bien choisir son smartphone
Entre tous les modèles présents sur le marché, il n’est pas toujours aisé de trouver le smartphone qui nous convient. A travers son comparateur, Choisir.com vous propose de mettre en opposition plus de 90 modèles de terminaux différents. Lequel répondra au mieux à vos besoins ?

 

Windows nous présente son nouveau système d'exploitation dans cette publicité :
 

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Les conseils pour bien choisir son mobile

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com