x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Les solutions pour continuer de travailler une fois à la retraite

cumul emploi-retraite

Un nombre croissant de nouveaux retraités choisissent de conserver un emploi, en plus de toucher leur pension. Certains sont passionnés par leur travail et ne souhaitent pas le quitter ; d’autres sont motivés par un facteur uniquement financier. Le point sur le dispositif existant et une piste de réflexion pour vous aider à faire le bon choix : pourquoi ne pas envisager la retraite progressive ?

 

Cumul emploi-retraite : comment en bénéficier ?

 

Depuis 2009 et la loi de financement de la Sécurité sociale, les règles du cumul emploi-retraite se sont assouplies. Il est possible, sous conditions, de travailler en cumulant revenus professionnels et pensions de retraite. Le cumul des revenus est soit intégral, soit partiel.

Tous les retraités peuvent bénéficier de ce dispositif. Pour cela, il faut obligatoirement avoir mis fin à l’ensemble de ses activités professionnelles avant de reprendre un travail (sauf pour les activités artistiques, littéraires, scientifiques, juridictionnelles ou les activités d'élu local).

 

"Un délai de six mois doit être respecté si le retraité retourne chez son dernier employeur."

 

Quel type de travail ? Le choix est large : il est possible de reprendre une activité rémunérée dans le public ou
 dans le privé, que ce soit sous forme salariée ou non salariée ou encore de retravailler auprès de son dernier employeur avant la retraite.

Pour reprendre une activité professionnelle, il faut prévenir sa caisse de retraite du régime général, ainsi que ses caisses de retraite complémentaires, dès le mois suivant la date de reprise de cette activité.

 

Toutes les solutions pour bien compléter sa retraite
Vous craignez que le montant de votre future pension ne suffise pas ? Des solutions existent pour commencer à financer, dès aujourd'hui et à votre rythme votre seconde partie de vie. Choisir.com vous propose de faire un bilan pour votre retraite

 

Cumul intégral, cumul partiel

 

Selon les revenus professionnels de l’assuré et ses conditions de liquidation des droits à la retraite, le cumul peut être intégral ou partiel.

Pour le cumul intégral des pensions de retraite avec les revenus professionnels provenant d'une nouvelle activité il faut :

  • avoir au minimum atteint l’âge légal de départ à la retraite
  • bénéficier d’une retraite à taux plein
  • avoir liquidé l'ensemble de ses retraites personnelles, c’est à dire réalisé les opérations permettant de déterminer son droit à une pension de vieillesse et de la calculer. Attention, pour les pensions de retraite de base liquidées à partir de 2015, les cotisations vieillesse versées dans le cadre de votre activité professionnelle ne permettent pas de bénéficier de nouveaux droits à la retraite. Le dispositif est donc moins attractif pour ceux qui ont pris leur retraite après le 1er janvier 2015.

 

Si les conditions ouvrant droit au cumul intégral des revenus ne sont pas remplies, il est possible de bénéficier du cumul des revenus plafonné.

Le montant cumulé des revenus professionnels et des pensions de retraite pris en compte pour déterminer le plafond dépend de la situation de l’assuré.

Pour le régime général, la somme des revenus et pensions de retraite ne doit pas dépasser le dernier salaire d’activité perçu avant la liquidation ou 2 346,59 € (160 % du SMIC en vigueur sur la base de 1 820 heures par année civile).

Ce plafond est dépassé ? Le montant de la pension est réduit jusqu'à ce que le montant cumulé atteigne ce seuil.

 

 

La retraite progressive : songez-y aussi

 

La retraite progressive permet d’éviter la rupture brutale entre une activité salariée et la retraite passive. A la clé ? La possibilité de travailler à temps partiel et de commencer à percevoir une fraction de sa pension de retraite.

Les conditions pour y accéder sont peu contraignantes : il faut pouvoir justifier d’au moins 
150 trimestres d’assurance vieillesse et un contrat de travail à temps partiel qui ne pourra pas être supérieur à 80 % de la durée légale ni inférieure à 40 %.

Le montant versé est inversement proportionnel à la quotité de travail : 40 % pour un temps partiel représentant 60 % d’un temps plein ; et de 30 % pour un temps partiel égal à 70 % d’un temps plein.

L’avantage est que lorsque le retraité met définitivement fin à toute activité, sa pension de retraite tiendra compte des droits supplémentaires acquis pendant la période d’activité à temps partiel. Il bénéficiera donc de ce que l'on appelle une surcote

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Moins connue que le cumul emploi-retraite, la retraite progressive est un scénario qui mérite d’être étudié, en fonction de votre situation. Surtout si votre employeur est ouvert à l’aménagement de votre emploi du temps pour mettre en place un temps partiel. Globalement, ce dispositif est plus avantageux financièrement que le cumul emploi-retraite puisqu’il permet de continuer à acquérir des droits à retraite. Mais tout dépend de vos motivations !

 

 
Ingrid Labuzan

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

demandez un bilan gratuit et personnalisé pour votre retraite

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com