x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Pourquoi les constructeurs automobiles proposent-ils des livrets d'épargne ?

Pourquoi les constructeurs automobiles proposent-ils des livrets d'épargne ?

Après Volkswagen et BMW en Allemagne, c’est au tour de Renault et de PSA Peugeot Citroën de lancer en France leurs livrets d’épargne via leurs filiales bancaires, respectivement Zesto proposé par RCI Banque et Distingo par PSA Banque.

Depuis longtemps, les constructeurs automobiles, via leurs filiales bancaires, proposent des crédits à la consommation pour que les particuliers puissent financer l’acquisition de leur voiture. Désormais, ces deux constructeurs vont au-delà de cette fonction en développant une offre de livret d’épargne pour deux raisons : les constructeurs ont besoin de liquidités et ils doivent diversifier leurs sources de financement pour éviter l'asphyxie.
 

Des constructeurs en quête de liquidité
 

Les nouvelles normes prudentielles internationales de Bâle III imposent aux banques – y compris aux filiales bancaires des constructeurs automobiles – d’avoir davantage de liquidités et de fonds propres, en garantie dans leur bilan. Avec les livrets d'épargne, les deux établissements bancaires souhaitent obtenir des ressources financières plus stables. En effet, ils ont besoin de cash afin de financer leurs crédits à la consommation sans avoir recours à leurs fonds propres.
 

Diversifier leurs sources de financement
 

Les filiales bancaires des constructeurs doivent collecter un maximum de fonds auprès des marchés notamment via des émissions d’obligations, des certificats de dépôt et doivent négocier des financements moins élevés auprès des banques et notamment de la Banque centrale européenne (BCE). Désormais, les livrets d’épargne leur permettent de diversifier leurs sources de financement auprès des particuliers.
 

L'épargne finance les crédits auto
 

Les dépôts des livrets ne sont pas investis sur les marchés ni spéculés en bourse, mais servent à financer les crédits à la consommation des clients et le réseau des concessionnaires, ce que l’on appelle communément l'économie réelle.
 

Des banques de plus en plus frileuses face aux prêts
 

Concrètement, la filiale bancaire dispose de lignes de « back-up », sorte de crédit revolving, de court terme, sur lequel elle peut tirer pour faire face à la demande de crédits automobile, mais sur ces lignes, la marge dégagée est quasiment nulle.

Or, ces lignes de financement bancaire sont considérées comme étant utilisées dès lors qu’elles sont ouvertes, partant du principe que, théoriquement, le constructeur automobile peut tirer immédiatement sur l’intégralité de ces lignes. La conséquence directe est que les banques sont réticentes à se consentir mutuellement des prêts. Les filiales bancaires, captives des constructeurs automobiles, subissent le même effet.
 

Les constructeurs bénéficient enfin d’une bouffée d’oxygène
 

Les filiales bancaires, comme n’importe quelle banque, peuvent bénéficier auprès de la Banque centrale européenne du second volet de l’opération de refinancement à long terme (LTRO) lancée en décembre 2011. Ainsi, elles peuvent bénéficier de prêts à un taux défiant toute concurrence – 1 % sur 3 ans – ce qui représente une bouffée d’oxygène pour ces filiales qui ont besoin chaque année de 7 à 8 milliards d’euros de refinancement.
 

Quel avenir pour les livrets d’épargne en Europe ?
 

En Allemagne, les livrets d’épargne ont connu un franc succès du fait que les Allemands ne bénéficient pas notamment du livret A. En France, le marché de l’épargne étant différent, les livrets d’épargne des filiales bancaires servent de tests face à l’accueil du public. Si le test est concluant, les filiales pourront proposer une nouvelle gamme de produits avec, par exemple, des produits de dépôt à terme à taux progressif. Face au succès de Distingo, la Banque PSA a effectivement lancé un compte à terme. 

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les livrets d'épargne jusqu'à 3,20 % de rendement

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com