x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Renault lève le voile sur la nouvelle Talisman, remplaçante de la Laguna

Renault Talisman

La Renault Laguna a fait son temps. Si elle fût l’un des fleurons du constructeur français, les dernières années devinrent un peu laborieuses en termes de ventes. Surtout sur un segment ultra compétitif où les berlines d’Outre-Rhin n’ont cessé d’évoluer. Et pour la remplacer, voici la Talisman.

 

A l’assaut du segment D

 

Dévoilée en ce début de mois de juillet par le constructeur au losange, la Talisman nous a fait forte impression. Par son physique tout d’abord.

Elle adopte bien évidemment les codes mis en place par la marque, en y ajoutant ce petit côté premium que l’on a pu retrouver sur le dernier Espace. Logo imposant, calandre à quatre joncs chromés avec son dessin descendant, et capot nervuré au caractère incisif.

 

 

Le bouclier demeure plus imposant que sur les autres berlines du segment, mais sans compromettre au raffinement. Les antibrouillards sont d’une discrétion absolue et la signature optique est très réussie.

Les feux diurnes à LED placés en boomerang, et découpés en deux parties pour encercler les phares, sont du plus bel effet.

 

"Renault est reparti de zéro pour la conception de la Talisman."

 

A l’arrière, fini le hayon. Le chargement devient donc un peu moins aisé, mais la Talisman nous réserve un volume de 608 l, sans toucher à la banquette, bien au-delà de ce que propose une Passat ou une 508.

 

 

En revanche, Renault ne propose pas une modularité exemplaire. Une fois repliés, les sièges arrière ne s’escamotent pas. Bien sûr, ce n’est pas là un critère fondamental pour ce type de berline.

Il faudra attendre la Talisman Estate pour plus de pragmatisme en la matière.

 

Trouvez votre Renault au meilleur prix  
Notre comparateur de voitures neuves en promotion vous permet de trouver le modèle Renault de votre choix au meilleur prix. 

 

Un habitacle repensé

 

En prenant place derrière le volant de la Talisman, force est de constater que l’on dispose d’un bel espace intérieur. Sa largeur de 1,87 m permet une bonne aisance aux coudes et les sièges offrent un confort certain, ainsi qu’une position de conduite basse qui respire le haut-de-gamme.

L’ergonomie n’est pas en reste avec, comme sur l’Espace, la centralisation d’une majorité des fonctions sur l’écran tactile implanté à la verticale. Réactif et pratique, le R-Link 2 se pilote sans souci lorsque l’écran mesure 8,7’’.

 

.

 

Attention toutefois car sur les premières finitions, cet écran reprend sa position horizontale, moins intuitive, et se réduit à 7’’ sur la finition Zen, et 4,2’’ sur la version Life. Une pingrerie qui pourrait coûter quelques parts de marché à la familiale.

 

"Qualité perçue en hausse dans l’habitacle."

 

Bien évidemment, Renault a présenté sa finition Intens pour mieux marquer les esprits.

Mais même sans aspirer à profiter de contre-portes en cuir chocolat et d’une planche de bord garnie de boiseries, l’ensemble souligne encore l’effort de la marque en termes de qualité de matériaux et de sérieux dans l’assemblage.

 

 

Les finitions inférieures profiteront de ce souci qualitatif. Bien sûr il reste quelques plastiques rigides dans les parties basses, mais comme l’a souligné Carlos Ghosn lors de la présentation officielle, les concurrentes ne sont pas les A4 ou Série 3, mais plutôt les 508, C5 et Mondéo (ce qui laisse augurer des tarifs accessibles).

 

"Le toit vitré panoramique en option, est ouvrant !"

 

Sous le coude du conducteur, un espace réfrigéré et deux portes gobelets habillent le tunnel central qui camoufle la boîte EDC. Malheureusement, la très pratique boîte à gants tiroir du Captur n’est pas au menu, mais dans l’ensemble la Talisman offre plus d’espaces de rangement que son aïeule.

 

"La Talisman prend 15 cm en longueur comparativement à la Laguna, pour atteindre 4,85 m."

 

Avec cinq centimètres d’empattement en plus, ce sont les jambes des passagers arrière qui peuvent enfin se détendre. D’autant que la hauteur de pavillon accepte les grands gabarits sur les deux sièges de côté. Le passager central devra par contre composer avec un dossier trop ferme et la proéminence du tunnel central au plancher.

 

Les motorisations

 

Au menu de la Talisman, deux blocs essence TCe de 150 et 200 ch, ainsi que trois blocs DCi de 110, 130 et 160 ch. Une offre à peu prés comparable à celle de l’Espace V, mais avec 200 kg de moins sur la balance.

 

 

Les quatre roues directrices (4Control) et l’amortissement piloté, qui font sensation sur les derniers modèles du constructeur, devraient donner la toute la mesure de leurs possibilités.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Sans conteste, la Talisman vit avec son temps. Si le positionnement est correct (entendez les tarifs qui seront dévoilés au salon de Francfort), elle pourrait bien s'imposer sur le segment des berlines famililales.                                                                                                      

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Renault, Automobile, Voitures neuves

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com