x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Interdiction des voitures anciennes à Paris : les détails de la mesure

Voitures anciennes interdites à Paris

Depuis le 1er juillet 2016, la circulation des voitures anciennes est réglementée dans Paris. Jugées trop polluantes, les vieilles voitures de plus de 20 ans sont interdites la semaine mais il existe de nombreuses dérogations. Pour y voir clair dans ces nouvelles règles de circulation dans la capitale, suivez le guide.

 

Quels sont les véhicules concernés ?

 

Pour lutter contre la pollution de l'air, la Mairie de Paris a décidé de bannir les véhicules les plus polluants. Après les poids lourds anciens (interdits depuis septembre 2015), c'est au tour des deux roues et des voitures particulières.

Depuis le 1er juillet 2016, la restriction de circulation s'applique aux deux catégories suivantes :

  • Les deux-roues motorisés mis en service avant le 1er juin 2000
  • Les voitures particulières et les utilitaires légers, essence ou diesel, mis en service avant le 1er janvier 1997 (soit tous les véhicules ne répondant pas à la norme de pollution Euro 2)

Dans les faits, des véhicules encore largement représentés dans le parc automobile français, des mythes comme les Renault Twingo 1, Renault Clio 1 ou Peugeot 205 devraient disparaître des rues de Paris.

L'interdiction s'applique dans Paris intra-muros, uniquement en semaine, de 8h à 20h.

 

"Au total, entre 500 000 et 800 000 voitures sont potentiellement concernées par cette mesure."

 

Selon la Mairie de Paris, environ 4 000 voitures ciblées par l'interdiction roulaient quotidiennement dans les rues de la capitale. Votre voiture est-elle concernée ? Vérifiez la date de première immatriculation sur votre carte grise (ligne « B »).

 

Existe-t-il des dérogations ?

 

Sont exclus de cette mesure :

  • Les voitures de collection : elles sont autorisées à rouler pendant la semaine à condition de posséder une carte grise avec la mention « voiture de collection ».Cette classification est accordée aux véhicules de plus de 30 ans mais elle n'est pas automatique. Chaque préfecture se réservant le droit de l'accorder ou non.
  • Les véhicules d'intérêt général prioritaire : camions de pompiers, voitures de gendarmerie, de police, ambulances...
  • De nombreux véhicules professionnels : les camions citernes, les fourgons blindés, les véhicules de déménagement et les voitures à but touristique comme les 2CV, dont les circuits sont maintenant très populaires dans la capitale.

 

Des verbalisations à venir
Les forces de l'ordre commenceront à verbaliser à partir du 1er octobre 2016. L'infraction est sanctionnée d'une amende de seconde classe, soit 35 €. Ce montant devrait être relevé à 68 € à partir de 2017. Les contrôles se feront directement par les forces de l'ordre qui contrôleront les automobilistes au volant des voitures anciennes. La vignette Crit'Air du nouveau certificat de qualité de l'air permettra aussi de distinguer les véhicules autorisés à circuler.

 

Des compensations pour les utilisateurs de voitures anciennes

 

La Mairie de Paris accorde plusieurs aides aux propriétaires parisiens de voitures anciennes ne pouvant plus circuler.

Elle propose une réduction de 50 % du prix de l'abonnement Autolib' (avec 50 € de trajets prépayés) et un an d'abonnement sur la carte Navigo ou une subvention de 400 € pour l'acquisition d'un vélo (électrique ou non).

Pour les professionnels, la Mairie accorde par ailleurs des aides financières à l'achat d'un véhicule propre (électrique ou GNV).

Pour certains automobilistes, ces compensations ne sont pas suffisantes. L'association "40 millions d'automobilistes" s'apprête à lancer une action collective contre la Mairie de Paris pour obtenir un dédommagement plus conséquent.

Selon l'association, la valeur des voitures concernées devrait chuter de 50 % car elles seront plus difficilement revendables.

 

Une interdiction amenée à se durcir
Cette nouvelle mesure d'interdiction n'est qu'une des premières étapes vers un plan de restriction de circulation plus large. D'ici 2020, la maire de Paris, Anne Hidalgo, entend en effet interdire la circulation de tous les véhicules antérieurs à la norme Euro 5. En clair, toutes les voitures immatriculées avant le 1er janvier 2011 pourraient être bannies des rues de la capitale d'ici quatre ans.

Stephanie H.

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

réservez gratuitement votre essai auto en concession

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com