x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Salon de Francfort 2015, la Renault Mégane IV se dévoile

Renault mégane IV

La voilà, elle est là, au salon de Francfort, la nouvelle Mégane, dans sa robe de quatrième génération. Après presque huit ans de carrière, et trois restylages, elle se renouvelle enfin. Avec dans sa ligne de mire le marché européen, et l’indétrônable Ford Focus.

 

Nouvelle silhouette, nouvelle vie

 

C’est qu’elle ferait presque de l’ombre à la Talisman cette nouvelle Mégane sur le stand de Renault. Presque car elle ne s’attaque pas au même marché.

Plus abordable, la berline compacte qui fait les beaux jours du losange marque l’une des grandes phases dans le renouvellement de la gamme du constructeur.

 

Mégane IV

 

Calandre imposante, logo surdimensionné, bouclier spécifique, tous les codes du nouveau look Renault sont là.

Y compris les optiques déstructurées, bien particulières, avec feux de jour en périphérie, ainsi que le capot nervuré qui apporte sans conteste un certain cachet.

Les antibrouillards ne font pas dans la discrétion mais sont bien intégrés. Quant aux feux arrière, ils s’étirent presque jusqu’au milieu du coffre.

 

Mégane IV

 

"La Mégane IV peut accueillir des jantes 18’’."

 

Mais c’est bien la silhouette très sportive de la compacte qui surprend agréablement. Racée, incisive, aérodynamique, elle inspire la sportivité.

Son nouveau gabarit plus bas (-2,5 cm), plus long (+6,4 cm) et plus large (+4,7 cm à l’avant et +3,9 cm à l’arrière) accentue encore cette impression.

A l’intérieur même politique, le rayon aux genoux augmente de 20 mm, et la largeur aux épaules se situe dans la fourchette haute de sa catégorie (1,44 m à l’avant et 1,39 m à l’arrière).

 

"La berline offre un volume de coffre de 434 l."

 

Le fleuron de Renault adopte également les écopes latérales à l’instar de sa petite sœur, la Clio, et des déflecteurs arrière qui lui donnent un certain style.

Très réussie esthétiquement, cette nouvelle Mégane ne passe pas inaperçue, et sort même du lot dans le paysage routier.

 

Mégane IV

 

Par contre, à l’intérieur, nous sommes à priori moins séduits par l’ambiance et la présentation. La planche de bord d’un seul tenant fait un peu cheap dans sa conception.

Mais de plus, elle se compose de plastiques rigides assez peu esthétiques. Bien sûr, avec les tarifs de la berline, l’on ne s’attendait pas à de la croûte de cuir ou à des inserts carbone.

Toutefois, des plastiques moussés mieux armés contre le temps auraient été bienvenus.

 

Mégane IV

 

L’adoption de l’écran tactile vertical est un atout certain pour l’ergonomie et la centralisation des commandes. Après un petit temps d’adaptation, il devient un compagnon de route des plus pratiques, comme sur l’Espace ou la Talisman.

Toutefois, il semble avoir été posé là par défaut. Mal intégré, il ne contribue pas à créer un habitacle harmonieux visuellement.

Pour le fun, la Mégane se dote de cinq ambiances lumineuses qui se distillent sur la console et les panneaux de portes. Cinq ambiances qui s’accordent avec les modes de conduite disponibles sur la française : Sport, Normal, Confort, Personnalisé, Eco.

Ce petit plus ne sera certainement pas disponible sur les entrées de gamme.

 

Mégane IV

 

Des équipements plus riches

 

Selon le niveau de finition choisi, la Mégane IV pourra embarquer le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertisseur d’angle mort, la commutation automatique des feux de route et de croisement, la reconnaissance des panneaux de signalisation, l’alerte franchissement de ligne, l’alerte de distance de sécurité, l’aide au stationnement à 360°, la caméra de recul et le freinage actif d’urgence (AEBS).

 

"La Mégane sera mieux équipée que sa devancière à finition égale."

 

Mégane IV

 

L’Easy Park Assist, qui rend autonome la voiture pour se garer sur une place libre (qu’elle aura elle-même définie comme assez spacieuse) sera au menu des finitions les plus hautes.

En prévision également le système des 4 roues directrices, tout comme sur le Kadjar dont la berline partage quelques éléments.

 

Différentes offres moteur

 

Pour les blocs Diesel, Renault propose son éternel Energy dCi, en 90 et 110 ch, associé à une boîte mécanique. Ou encore en 110 et 130 ch avec la boîte auto EDC (à double embrayage) à six rapports.

L’offre essence se compose de l’Energy TCe 100 et 130 ch, avec possibilité d’une EDC à sept rapports pour ce dernier.

 

Mégane IV GT

 

"Renault prévoit une offre hybride pour la Mégane IV en 2017."

 

La Mégane IV sera commercialisée au premier trimestre 2016. Il faut certainement s’attendre à une légère hausse des tarifs au regard de la montée en gamme.

Les versions Estate et RS ne tarderont pas à apparaître dans la foulée.

 

La GT est à l’honneur

 

Et pour enfoncer un peu plus le clou, Renault profite du salon pour présenter également la version GT de sa nouvelle berline compacte. Habillée de son Bleu Iron, elle se dote d’entrées d’air plus généreuses et d’un bouclier avant spécifique.

Dans ses atouts de conduite, la Mégane GT se flatte de la technologie 4Control qui lui confère une stabilité sans pareil à haute vitesse en gérant le braquage des roues arrière.

 

Mégane IV GT

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Elle nous plaît bien cette nouvelle Mégane, hormis sa planche de bord peu séduisante. Certainement une concurrente de taille dans son segment, prête à faire trembler la Focus.

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com