x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Changer de banque, est-ce vraiment le parcours du combattant ?

changer de banque

Près de 99 % des Français détiennent au moins un compte courant. Mais combien ont déjà cherché à faire jouer la concurrence ? Le secteur bancaire est considéré comme un marché au sein duquel la mobilité serait difficile voire fastidieuse. Alors par habitude et par crainte, la majorité des épargnants restent fidèles à la même banque année après année. Est-ce vraiment si difficile de changer d’établissement financier ?

 

Impossible de conserver le même numéro de compte, le changement passe nécessairement par une première ouverture et une période de transition avec double comptabilité. Une double gestion qui, justement, effraie. Seuls 3 % des Français osent franchir le pas chaque année. C’est cinq fois moins que pour les télécoms ou l’énergie. Depuis quelques années, le législateur souhaite encourager davantage de mobilité. Différentes réformes ont vu le jour, mais leurs résultats demeurent timorés.

 

Des démarches fastidieuses et non sans risques

 

Bien plus que l’ouverture du compte au sein de votre nouvelle banque, il faut penser à toutes les démarches de transfert des différentes transactions.

Qu’il s’agisse des virements, ou des prélèvements, il convient en tout état de cause de prévenir l’ensemble des organismes habitués à créditer ou à débiter votre compte.

Reprenez donc, la totalité de vos relevés depuis un an et notez les différents donneurs d’ordre de vos opérations bancaires. Soyez prudents, certains débits peuvent en effet n’intervenir qu’une fois par an : il convient donc de ne pas les oublier.

Contactez ensuite un à un chacun de ces organismes pour les informer de vos nouvelles coordonnées bancaires. Une démarche souvent fastidieuse mais que le législateur a tenté de simplifier.

Depuis 2009, chaque établissement propose un service gratuit d’aide à la mobilité bancaire : il s’engage dans les cinq jours à envoyer en votre nom un courrier à l’ensemble des organismes que vous lui aurez listés avec le détail de vos nouvelles coordonnées bancaires.

A condition que le banquier joue le jeu. A en croire une étude de l’UFC-Que Choisir, ce serait loin d’être systématique… Seuls 35 % des conseillers évoqueraient d’eux-mêmes cette possibilité avec leurs clients. N’hésitez donc pas à jouer le forcing et à faire valoir vos droits.

 

"Lors d’un changement de banque, il est conseillé de tenir une double comptabilité pendant six à douze mois."

 

A côté des banquiers qui traînent parfois la patte à faire jouer ce service de mobilité, les organismes débiteurs peuvent en effet, dans bien des cas, tarder à enregistrer vos nouvelles coordonnées.

Dans les premières semaines qui suivent votre changement de banque, pensez à vérifier sur chacune de vos factures auprès de quel établissement le prélèvement sera effectué. Laissez des liquidités suffisantes sur votre ancien compte.

N’oubliez pas qu’en cas de paiement par chèque, ce dernier peut être encaissé jusqu’à un an après son émission. Un chèque sans provision ou même un prélèvement refusé peut dans certains cas vous valoir d’être classé comme interdit bancaire. En deux mots : soyez prudent !

 

Bien choisir son établissement bancaire
Près de 60 % des Français trouvent leurs frais bancaires trop élevés. Mais beaucoup restent fidèles à leur établissement. Pourtant, à faire jouer la concurrence, vous pouvez économiser jusqu’à 132 euros par an. Pour être sûr de dénicher la meilleure banque au meilleur prix, notre comparateur vous propose de mettre en opposition les frais de tenue de compte de 37 marques et entreprises différentes. 

 

Pourquoi est-ce si compliqué ?

 

Si la non portabilité du compte bancaire constitue un frein à la mobilité, d’autres produits peuvent entraver un peu plus la route et décourager le client le plus perspicace. Des freins sur lesquels les établissements n’hésitent pas à jouer. En cause : le multi-équipement bancaire.

Bien au-delà de leur simple compte courant, les Français seraient en moyenne titulaires de sept produits financiers différents. Du simple Livret A aux PEA en passant par les assurances vie, la multiplicité des placements favorise la sédentarité.

D’autant plus que tous ces comptes sont le plus souvent alimentés directement entre eux et notamment via le compte courant du titulaire, grâce à des opérations de prélèvements et de virements.

Et pour les plus persévérants, sachez que transférer son PEL ou son CEL d’un établissement à un autre est souvent synonyme de facturations, de frais d’interventions voire de vérifications.

Les comptes réglementés ne sont, quant à eux, pas véritablement concernés par un traitement de faveur. Si votre Livret A n’est pas plafonné, il peut s’avérer plus intéressant de le clôturer pour en ouvrir un autre.

 

Une mobilité bientôt facilitée ?

 

Avec plus de 300 banques recensées à travers le territoire, ce n’est pas la concurrence qui manque. Du moins sur le papier… 25 % des Français ne se disent pas satisfaits de leur banque, mais ils sont cinq fois moins nombreux à oser le changement que dans le reste de l’Europe

Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, entend pourtant donner un coup de pied dans la fourmilière. Parmi les premiers angles d’attaque, le gouvernement souhaite mettre un terme au casse-tête de la double comptabilité induite par le changement de compte bancaire.

Depuis le 1er octobre, les différents créanciers sont ainsi tenus de traiter les changements de domiciliation sous 20 jours maximum. A l’horizon du 1er avril 2017, ce délai sera encore divisé par deux.

A terme, c’est un tout autre projet qui prévoit de contraindre la banque quittée à transmettre au nouvel établissement choisi par le client l’ensemble de ses autorisations de prélèvement. Le but de la manœuvre est claire : encourager la concurrence et faire baisser les tarifs.

A voir si cela sera suffisant sur un marché où on est client de sa banque plus par habitude que par véritable conviction…

 

Dans cette vidéo de la Fédération Bancaire Française, madame Lapince vous montre les démarches pour changer de banque :
 

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez plus d'une quinzaine d'offres pour obtenir le meilleur tarif

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com