x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Le paiement mobile pourra-t-il s'imposer en France ?

payer avec son mobile

A la télévision, à la radio, on nous abreuve de plus en plus de la possibilité de régler nos courses directement par l’intermédiaire de nos smartphones. La solution demeure encore obscure aux yeux de nombreux consommateurs. Est-ce vraiment une bonne idée ? Le paiement avec mobile est-il fiable ? Faut-il dès à présent franchir le pas ?

 

Alors qu’il commence à faire des vogues aux Etats-Unis, le principe peine encore à convaincre en France. Seuls 3 % des Français auraient déjà effectué un paiement avec leur mobile en magasin. Pour quelles raisons ?

 

De quoi s’agit-il ?

 

La technologie utilisée est dite NFC (Near Field Communication). A travers des ondes de très courte portée, elle permet un échange de données, en particulier bancaires, entre deux récepteurs situés à quelques centimètres.

Plus de sept millions de mobiles à travers l’Hexagone seraient compatibles avec ce nouveau procédé. Seule contrainte pour l’utilisateur : le téléchargement en amont d’une application gratuite, dans laquelle il devra renseigner certaines informations bancaires.

 

"A l’image des cartes bancaires sans contact, le paiement est possible en approchant son terminal du boîtier commerçant adapté."

 

Sous format numérique, il devient ainsi désormais possible de réunir sur son smartphone l’ensemble de ses cartes bancaires, de fidélité mais aussi ses coupons de réduction ou les bonnes affaires et promotions des commerçants chez lesquels on a l’habitude de se rendre.

Un avantage de poids pour être sûr de ne rien oublier. 

 

Bien choisir son smartphone
Envie d’un smartphone puissant qui vous donne accès à la technologie de l’achat sans contact ? Pour vous aider dans cette tâche et pour vous permettre de trouver le meilleur terminal au meilleur prix, notre comparateur vous propose de mettre en opposition plus de 90 modèles différents de 12 marques concurrentes. 

 

Une offre encore très fragmentée 

 

Méconnu des consommateurs, il ne reçoit un accueil guère plus favorable du côté des commerçants. En début d’année, ils n’étaient guère plus de 20 % à s’être équipés de boîtiers de paiement sans contact. Pas de quoi convaincre les foules à changer leurs habitudes…

Face à ce petit nombre, s’oppose au contraire une myriade d’offres et de concurrents différents. 

 

"Banques, opérateurs mobiles, multinationales américaines ou même start-up, chacun cherche à développer sa propre solution."

 

Cette multitude contribue à entretenir le flou le plus artistique qui règne parmi la population sur les contours de ce nouveau marché.

Le dernier acteur à être entré est Apple avec son célèbre « Apple Pay », utilisable depuis l’iPhone 6 ou 6S, mais pas encore disponible en France…

Niveau sécurité, la marque a mis au point un processus de validation de la transaction par l’intermédiaire d’une empreinte digitale.

 

Application Apple Pay

 

Face à lui, son concurrent de toujours Google a lancé « Google Wallet » et n’hésite pas à mettre les petits plats dans les grands.

Il promet à l'acheteur une sorte de stockage numérique de l’ensemble de ses cartes et bons de réduction éventuels.

 

Application Google Wallet

 

Le Français Citizy, fruit du conglomérat de plusieurs opérateurs de télécommunication et de différents établissements bancaires (BNP Paribas, Crédit Mutuel, CIC), offre aussi à l’utilisateur, au-delà du simple paiement de ses achats, la possibilité de cumuler des points fidélité.

Le service de paiement en ligne Paypal n’a pas pour autant l’intention de se faire griller la politesse via le développement de Paypal Here.

 

Application Paypal Here

 

Au milieu de tout cela, le consommateur s'y perd et ne sait pas toujours à quel saint se vouer au sein d’un marché qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. D’autant plus que le développement des différentes solutions sur le territoire n’est encore que très parcellaire.

Citizy se contente, par exemple, pour l’heure d’un déploiement circonscrit aux plus grandes villes françaises (Nice, Caen, Paris, Bordeaux, Strasbourg, Marseille…). Dans la majorité des cas, la possession d’une carte bancaire reste et demeure donc un passage obligé.

 

Un moyen de paiement vraiment sûr ?

 

Les célèbres Visa et Mastercard ont probablement encore de beaux jours devant elles. Car, derrière les services « sans contact mobiles », se cache aussi l’opprobre d’une sécurité qui serait bien faillible.

C’est en tout cas la crainte des utilisateurs. Des suspicions plus ou moins corroborées par certaines études. D’après les résultats d’une enquête menée par différents étudiants du City College de San Francisco, il existerait en effet bel et bien des failles.

 

 

Une brèche aurait en particulier été détectée sur 15 applications Androïd en septembre 2014, permettant au pirate d’avoir accès au nom de l’utilisateur, à ses mots de passe mais aussi à diverses données sensibles.

Souvent renommée pour la sécurité de ses programmes, Apple ne serait pas non plus épargné. Il pourrait bien y avoir plus de 1 500 applications IOS qui seraient loin d’être irréprochables en matière de failles, notamment en ce qui concerne le traitement des certificats SSL.

Les opérateurs se veulent pourtant quant à eux rassurants et rappellent que les cartes SIM NFC, indispensables au fonctionnement de la nouvelle technologie, répondent aux mêmes règles de sécurité que les cartes bancaires et sont toutes certifiées par la Banque de France.

Pas sûr pour autant que cela suffise à tranquilliser les esprits, surtout après la publication d’une enquête coup-de-poing l’année dernière par 60 millions de consommateurs sur les cartes bancaires sans contact.

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

La technique reste freinée dans son développement par des mentalités qui ne sont pas toujours prêtes et par une trop grande fragmentation de l’offre. La sécurité de toutes les applications n’est pas, là encore, pleinement acquise. Il y a toutefois fort à parier que, dans les années à venir, la solution devienne la norme et que le nombre d’acteurs en concurrence soit amené à se resserrer, en même temps que la sécurité continuera à s’améliorer.

 

 
Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Les conseils pour bien choisir son mobile

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com