x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

A quoi vont ressembler les nouveaux examens du permis de conduire ?

permis de conduire

Après moult grincements de dents, la réforme du ministre de l’Economie Emmanuel Macron relatif au permis de conduire entre définitivement en application ce 1er mai. A cette occasion, Choisir.com vous dresse un récapitulatif des changements à attendre.

 

Dix-huit ans après ses dernières retouches, c’est surtout l’examen du Code de la route qui s’apprête à subir une véritable cure de jouvence. Une réforme qui ne fait pas que des heureux parmi les élèves des auto-écoles. Et dans le rang des inspecteurs.

 

1. Un examen théorique modernisé

 

Les vieilles photographies projetées sur les murs vont pouvoir prendre leur retraite. Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, promet une ouverture de l’examen du Code aux technologies modernes.

A compter du mois de mai, les questions pourront ainsi être agrémentées de petites séquences vidéo et/ou de vues aériennes afin d’embrasser les règles d’une « situation plus globale ».

Exit également les boîtiers individuels, chaque élève pendra désormais place face à un écran individuel. Ce dernier offrant un champ de vision plus large et plus proche de ce qu’un conducteur peut réellement ressentir au volant d’une voiture.

Grâce à ce nouveau Code high-tech, les pouvoirs publics entendent ainsi dépoussiérer un examen qui commençait à dater en l’adaptant aux habitudes de communication « d’un jeune actuel ».

 

2. De nouvelles questions

 

Cette crainte d’un Code toujours plus difficile à obtenir se trouve d’ailleurs exacerbée par le renouvellement des questions annoncée par les pouvoirs publics.

 

"1000 nouvelles questions feront ainsi leur apparition soit 300 de plus qu'aujourd'hui."

 

Au-delà des règles du Code de la route, les candidats devront maintenant plancher sur des sujets aussi variés que les nouvelles technologies, les bons réflexes à adopter en cas d’accident ou encore les caractéristiques d’une éco-conduite responsable et respectueuse de l’environnement.

Tout un programme qui a, de toute évidence, plus tendance à effrayer qu’à rassurer. Le nombre d’élèves candidats à l’examen du Code a notamment connu un véritable boom ces dernières semaines. Juste avant l’entrée en vigueur de la réforme…

 

Pensez-vous toujours être capable d'obtenir le code ?
Testez vous à la nouvelle épreuve du code de la route à travers 15 questions emblématiques de la réforme (seulement disponible sur ordinateur). N'hésitez pas à nous faire savoir vos scores !

 

 

3. Des organismes privés pour surveiller l'épreuve du Code

 

C’est un des points de la réforme qui provoque les plus vives crispations dans le rang des inspecteurs. Après un premier échec à l’examen pratique, le délai d’attente moyen d’un élève pour un second passage atteint en effet les 98 jours. Trop long…

L’idée de la réforme vise ainsi à affecter les inspecteurs chargés du bon déroulement du Code à leur mission première : celle du passage des épreuves pratiques.

 

"Emmanuel Macron prévoit de confier la surveillance de l’épreuve audiovisuel du permis de conduire à des organismes privés agréés."

 

L’objectif est double : créer environ 170 000 places supplémentaires pour la seule partie théorique tout en accroissant le nombre d’inspecteurs disponibles pour la pratique.

La contrepartie pour l’élève est aussi directe : autrefois théoriquement gratuit, l’examen audiovisuel du Code de la route lui sera désormais facturé 30 euros.

 

4. De nouveaux inspecteurs d’un nouveau genre

 

Cette réquisition de tous les inspecteurs pour mener à bien l’épreuve pratique risque pourtant de ne pas s’avérer suffisante dans certains départements, tant les retards accumulés sont importants.

Pour réduire les délais d’attente et éviter que les élèves ne déboursent une fortune à prendre des heures de conduite supplémentaires pour garder la main, la loi Macron instaure une mesure qui fait grincer des dents au rang des inspecteurs.

N’importe quel agent public, policier ou même postier, a désormais la possibilité de faire passer l’examen de conduite, dès lors qu’un département présente un temps d’attente supérieur à 45 jours.

Seule condition pour que le principal intéressé reçoive l’habilitation voulue : qu’il se porte volontaire pour suivre une formation de trois mois dispensée par l’Institut national de sécurité routière et de recherches.

 

 

5. L'épreuve pratique désormais gratuite !

 

Théoriquement gratuite depuis ses débuts, l’épreuve pratique de conduite était pourtant jusque l’année dernière encore facturée par la quasi-totalité des auto-écoles à leurs élèves, à la suite d’un premier échec. Une injustice contre laquelle le ministre de l’Economie a souhaité revenir.

Depuis novembre, ces frais ont purement et simplement été rendus illégaux.

Tout juste, les établissements d’apprentissage à la conduite sont-ils habilités, dès lors qu’ils fournissent le véhicule adapté pour les besoins de l’examen, à facturer un coût d’accompagnement au candidat. Ce dernier ne pourra jamais excéder le prix de l’heure supplémentaire.

Une bonne nouvelle pour l’apprenant alors que le montant de la présentation supplémentaire avoisinait encore en octobre dernier près d’une centaine d’euros. Et peut-être aussi une façon de faire oublier les 30 euros de facturation de l’épreuve théorique.

Décidément, mieux vaut peut-être désormais rater la conduite plutôt que le Code…

 

La conduite accompagnée est désormais accessible dès l'âge de 15 ans comme nous l'explique La Quotidienne :
 

 

Réduire le coût de son assurance auto quand on est jeune conducteur
Il n’y a pas que le permis qui coûte cher, l’assurance auto vaut aussi son pesant d’or. A peine le fameux sésame en poche, il faut déjà penser à assurer sa nouvelle voiture. Et en tant que débutant, c’est une sacrée paire de manches. Choisir.com vous donne toutes les astuces pour que conduire ne vous coûte pas les yeux de la tête.

Sébastien Jaslet

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

Plus d'articles : Automobile, Assurance, Assurance auto

Trouvez votre voiture d'occasion parmi plus de 30 000 offres

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com