x

En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin d’améliorer votre expérience. Paramétrer les cookies et en savoir plus.

Salon de Shanghai 2015 : un marché en pleine révolution

salon auto shanghai

Bien qu’il ne fasse pas partie du quinté officiel des salons automobiles, Shangai reste une étape primordiale pour les constructeurs. Il faut dire qu’un salon organisé dans la ville la plus peuplée au monde, sur un marché chinois qui ouvre grands ses bras aux modèles français, cela attise les ambitions. Mais quelles sont finalement les voitures qui occupent le haut du podium ?

 

Un rendez-vous immanquable

 

Le salon de Shanghai est un rendez-vous incontournable pour les constructeurs français qui trouvent en Chine un marché en plein développement, et particulièrement porteur pour les modèles tricolores.

C’est en Chine que PSA réalise ses meilleurs chiffres de vente, et Renault n’en perd pas une miette pour tenter de rejoindre son rival historique.

Si le pays de la Grande Muraille n’est plus forcément l’Eldorado pour installer des chaînes de production, il devient un lieu de commercialisation des plus prisés.

PSA en tête, les constructeurs français usent donc de tous leurs atouts pour s’imposer sur ce marché qui semble avoir désormais émergé. Citroën a par exemple réservé la primeur de son concept Aircross pour ce salon. Pas étonnant puisque la Chine sera la première à profiter du SUV de la marque aux chevrons - (Citroën Aircross, le concept sans complexes).

Immédiatement plus concrets, les C4 Picasso et Grand C4 Picasso y seront commercialisés dès cet été pour tenter de concurrencer le Volkswagen Touran qui a initié la percée des monospaces auprès de ce public aux habitudes tenaces.

 

Place aux berlines compactes

 

Habitudes d’ailleurs bousculées comme la disparition annoncée de la culture de la berline tricorps. Ce format vieillissant qui rebute la nouvelle génération est en passe d’être remplacé par les berlines compactes cinq portes qui font une entrée fracassante dans le cœur des conducteurs chinois à l’image de la Golf, de la 308 ou encore de la Fabia.

 

"C’est donc par envie de compacte, ou par occidentalisation, que la jeune génération chinoise s’intéresse aux véhicules qui ont cours sur nos routes."

 

Misant sur une part de clientèle attachée aux traditions, PSA s’est allié avec Dongfeng pour créer la joint-venture DPCA (Dongfeng Peugeot Citroën Automobile). Ensemble, ils lancent sur le marché chinois la Dongfeng L60 qui conserve le gabarit tricorps, et qui se dote du châssis de la première génération de 308 (il n’y a pas de petites économies !). La Dongfeng number One, développée sur une plateforme de Citroën C6, semble vouloir imiter la Passat.

 

Dongfend L60

 

 

Des copies de nos modèles européens

 

Les firmes chinoises nous présentent au passage quelques imitations des modèles en vogue sur notre vieux continent à l’image du Land Wind X7 qui ressemble de façon très étrange au Range Rover Evoque, ou encore les BJ8OC et XA24 qui s’inspirent très largement des Mercedes Classe G et Jeep Wrangler.

Le Tiguan et le Touran ne sont pas épargnés avec des 560 et 5500 de la firme Baojun, ou encore l’Audi A6 que l’on retrouve sous certains angles chez la JAC A6. Le Renault Captur a aussi droit à son alter égo asiatique en la personne du BYD Yu’an qui fait un parfait caméléon entre le fleuron français, et le Ford Ecosport.

 

BYD Yu'an

 

Les SUV en haut du podium

 

Renault continue de présenter son Kadjar, objet de nombreuses attentions, mais sans délaisser son Captur qui trône ostensiblement sur le stand du constructeur français. Le DS6, SUV de luxe de la gamme DS, continue aussi de s’exhiber et demeure réservé exclusivement pour l’instant au marché chinois.

Pour booster ses ventes, le Peugeot 2008 s’enrichit de nouvelles motorisations au catalogue, tandis que le 3008 destiné à la Chine conserve son allure bien plus SUV que notre version européenne.

Kia propose son mini SUV, moins gros et moins cher que son Sportage, le KX3 venu affronter directement le Captur, mais qui devra composer, comme vu plus haut, avec la concurrence du BYD Yu’an.

 

Une percée timide pour les motorisations alternatives 

 

Les ventes d’hybrides ne décollent pas en Chine. D’où de timides présentations des constructeurs du cru, qui ne semblent pour l'instant pas vouées à une réussite spectaculaire. Les voitures électriques ont d’avantage trouvé leur public, sans non plus faire de prouesses.

Les autorités chinoises pourraient durcir la réglementation afin de changer cet état de fait. Elles proposent déjà leur superbonus de 16 300 € pour inciter les acheteurs.

Pour les constructeurs européens, toute l’astuce va être de développer des hybrides rechargeables à essence, car les chinois ont une sainte horreur du Diesel.

La présentation de la 308 R HYbrid Concept et ses 500 ch vient mener la vie dure à la Golf GTE. Une hybride dotée de compétences sportives, ce n’est peut être pas le cœur de marché, mais cela forge une réputation.

 

Peugeot 308 R HYbrid

 

  
 

L'avis de Choisir.com

 

Le salon de Shanghai ne laisse pas vraiment place à l'amour de l'automobile. Parts de marché et propriété intellecutelle remplacent passion et rêve. L'on y voit tout de même quelques nouveautés que l'on aimerait pouvoir bientôt retrouver sur les catalogues du vieux continent

 

 
Philippe Mougeot

 

*Toutes les offres sur cette page sont suceptibles d'évoluer. Seules les conditions proposées par les marques sur leur site font foi.

comparez les voitures neuves et trouvez le meilleur prix

Le mail conso intelligent

Recevez tous les 15 jours la newsletter conso de Choisir.com